Sebastian Ziani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ziani.
Sebastian Ziani
Fonction
Doge de Venise
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Enfant
Doge Sebastiano Ziani.png
blason

Sebastian Ziani (italien : Sebastiano Ziani), mort à Venise le ) est le 39e doge de Venise, élu en 1172.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sebastian Ziani est le fils de Marino Ziani. Juge, diplomate à Constantinople, recteur de Šibenik, il est très riche ayant fait du commerce avec l'orient, activité qu'il poursuit même après son élection au dogat.

Élection[modifier | modifier le code]

Il est le premier doge élu par l'assemblée restreinte des nobles et non par l'assemblée populaire. Son élection a lieu six mois après la mort de son prédécesseur, après un conclave de trois jours. Il est élu le , à l'âge de 60 ans, en concurrence avec Orio Mastropiero. Il semble que ce soit le premier doge à distribuer de l'argent au peuple après son élection, instaurant un usage qui survivra jusqu'à la chute de la république et son dernier doge Ludovico Manin.

Dogat[modifier | modifier le code]

Son premier acte est la condamnation à mort de l'assassin de son prédécesseur.

L'évènement le plus important est la signature en 1177 de la trêve dite de Venise entre l'empereur Frédéric Barberousse et la Ligue lombarde. La rencontre entre Frédéric Barberousse et le pape Alexandre III a lieu à Venise et met fin, momentanément, aux disputes entre la papauté et l'empire.

Les deux colonnes de la place Saint-Marc

En 1172, d'après l'œuvre de Nicolò Barattieri, les deux colonnes de la place Saint-Marc sont érigés, surmontées l'une par le lion ailé et l'autre par Saint Théodore. Il institue la cérémonie des épousailles du doge de Venise et de l'Adriatique pour consacrer en quelque sorte l'empire de sa patrie sur la mer.

Pietro Ziani abdique le et se retire dans le monastère de San Giorgio Maggiore, où il meurt le jour suivant et où il est enterré. Il avait légué ses biens immobiliers de la place Saint-Marc. Son fils Pietro, lui aussi doge fera la même chose en 1229.

Sa tombe est détruite lorsque l'ancienne église est démolie (1611), ses restes sont inhumés dans la « chapelle des morts » de la nouvelle église et un monument en pierre d'Istrie qui se trouve à la gauche de la façade de l'église fut construite en son hommage.

Il avait épousé une Troila ou Froiba, qui lui survécut et lui donna quatre enfants.

Sources[modifier | modifier le code]