Sea Fire 500

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Sea Fire 500 est un système de radar tridimensionnel à balayage électronique naval européen fabriqué par Thales à antenne active multifonction et qui constituera le cœur du système de combat des nouveaux navires (Frégate de défense et d'intervention) de la Marine nationale française.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 18 octobre 2016, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé le lancement du programme de frégate de défense et d'intervention (FDI) - renommée en janvier 2019 Frégate de défense et d'intervention - pour la Marine nationale[1], ce programme comprend la première commande ferme du radar Sea Fire 500, déjà proposé par Thales pour les FREMM. Ce radar à faces planes, le premier du genre conçu en Europe occidentale, pourra également être monté sur d'autres plateformes : corvettes, frégates et destroyers de 3 500 à 9 000 tonnes.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il s'articule autour de quatre antennes carrées de 2,5 m de côté, constitué d'éléments en nitrure de gallium. Il est présenté par Thales comme devant surclasser tous ses concurrents internationaux, y compris les AN/SPY-1 et AN/SPY-6 américains en performance pures, et secondé par des solutions numériques d'identification des cibles au meilleur niveau mondial. L'ensemble de la chaîne de traitement et d'acquisition des données est en effet numérique, ce qui permet un bond qualitatif remarquable.

Il est prévu que le Sea Fire 500 puisse assurer la surveillance d'une bulle de 500 km autour des navires porteurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]