Sculpture animalière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Rhinocéros, Henri-Alfred Jacquemart, réalisé pour l'Exposition universelle de 1878 - Musée d'Orsay

La sculpture animalière est un genre de sculpture qui se caractérise par des œuvres dont le sujet principal est un animal, domestique, sauvage ou imaginaire.

En Europe, la sculpture animalière a longtemps été tenue pour mineure. Elle connaît un tournant à l'occasion du Salon de Paris de 1831 où une sculpture d'Antoine-Louis Barye intitulée le Tigre dévorant un gavial suscite l'admiration du public. Barye est l'un des premiers sculpteurs à abandonner la représentation mythologique de l'animal au profit d'une représentation naturaliste. C'est à cette période, à la fin du XIXe siècle, que se développe le renouveau de la sculpture animalière.

Les sculptures animalières sont particulièrement en vogue sous le Second Empire. Il est aussi possible de parler d'une école animalière française qui regrouperait Antoine-Louis Barye et Alfred Barye le fils, Émile-Coriolan Guillemin, Pierre Louis Rouillard, Auguste Caïn, Pierre Jules Mêne et François Pompon plus récemment.

Sculpteurs animaliers[modifier | modifier le code]

Parmi les plus importants sculpteurs du mouvement animalier, on peut citer :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Dr Jean-Charles Hachet: Dictionnaire illustré des sculpteurs animaliers et fondeurs de l'Antiquité à nos jours (éd. Argus Valentines)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :