Scott (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scott.

Scott
Scott (Québec)
Église Saint-Maxime
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale La Nouvelle-Beauce
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Clément Marcoux
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Scottois, oise
Population 2 352 hab. ()
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 00″ nord, 71° 04′ 00″ ouest
Superficie 3 210 ha = 32,1 km2
Divers
Code géographique 2426048
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Scott

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Scott

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte administrative de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Scott

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte topographique de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Scott
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Scott est une municipalité du Québec située dans la MRC de La Nouvelle-Beauce dans la Chaudière-Appalaches[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : La Nouvelle-Beauce.
Vue aérienne de Scott

Scott est accessible via l'autoroute 73 et est traversée par la route 173.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Isidore Rose des vents
Saint-Bernard N Sainte-Hénédine
O    Scott    E
S
Saint-Elzéar Sainte-Marie

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Commission de toponymie du Québec écrit à son propos : « L'érection de la municipalité de Scott est devenue effective le 29 mars 1995, par le regroupement de la municipalité de Taschereau-Fortier et de la municipalité du village de Scott. Le secteur de Taschereau-Fortier reprend le territoire de cette ancienne municipalité de la Beauce qui s'étendait sur les deux rives de la rivière Chaudière. En réalité, il formait la partie rurale, la paroisse, alors que la partie urbaine correspondait au village de Scott. Relevant de la paroisse de Sainte-Claire, créée en 1824, sur le plan religieux, Taschereau-Fortier était détachée de la municipalité de la paroisse de Saint-Maxime en 1933. Son nom évoque le rôle important joué par deux familles qui ont tour à tour disposé de droits seigneuriaux sur cette partie du territoire couvert par la seigneurie Jolliet. Ainsi, le docteur Richard-Achille Fortier (1803-1870) épouse, en 1827, Julie-Louise, fille cadette de la veuve du seigneur Gabriel-Elzéar Taschereau (1745-1809). L'aîné des enfants qui naîtront de cette union, Gabriel-Narcisse-Achille Fortier (1829-1898), deviendra l'un des derniers héritiers des droits seigneuriaux assortis à ce territoire. La nouvelle municipalité, Scott, reprend le nom de la municipalité de village, dont l'étendue est limitée au nord-est par la municipalité de Sainte-Hénédine. L'histoire de l'endroit, sur un plan administratif, débute en 1875 avec l'arrivée, de Saint-Anselme, du chemin de fer Quebec Central. Bientôt, la mission de Saint-Maxime est fondée, en 1882, et accède au statut de paroisse sur les plans religieux et civil en 1895, par suite de son détachement de Sainte-Marie, de Saint-Isidore et de Saint-Bernard. La même année, la municipalité de la paroisse de Saint-Maxime voit le jour, laquelle verra son statut et son nom modifiés en municipalité du village de Scott en 1978. On identifie fréquemment l'endroit comme Saint-Maxime-de-Scott. La dénomination initiale se voulait un hommage du cardinal Taschereau à l'abbé Maxime Fillion ou Filion (1852-1930), premier prêtre originaire de la paroisse. Curé de Saint-Cyrille-de-L'Islet (1889-1898) et de Saint-Raymond (1904-1926), il a également œuvré comme vicaire à Sainte-Marie, Saint-Isidore et Saint-Bernard. Quant à l'appellation actuelle, elle évoque la gare de chemin de fer de Scott-Jonction, située à l'époque au sud-est de Saint-Maxime et distincte de la jonction, plus au nord, ainsi identifiée en l'honneur de Charles Armstrong Scott qui, avec Louis-Napoléon Larochelle (1834-1890), a construit la première section du chemin de fer Lévis and Kennebec, de 1868 à 1875, compagnie qui deviendra la propriété de la Quebec Central Railway en 1881. Scott mourra en 1893. Longtemps la municipalité a été connue sous le nom de Scott-Jonction. L'activité scottoise s'est surtout maintenue autour du travail du bois (construction d'une scierie par Henry Charles Crawford en 1879) et de la fabrication de la brique (briqueterie en service de 1895 à 1980). De nos jours, l'industrie laitière et l'élevage du porc comme de la volaille constituent les lignes de force de l'économie locale[2]. »

Histoire[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 9 janvier 1897 : Érection de la paroisse de Saint-Maxime.
  • 21 janvier 1933 : Érection de la municipalité de Taschereau-Fortier par scission de Saint-Maxime.
  • 9 septembre 1978 : La paroisse de Saint-Maxime devient le village de Scott.
  • 29 mars 1995 : Fusion du village de Scott et de la municipalité de Taschereau-Fortier pour l'érection de la municipalité de Scott.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
1 5441 7051 7962 1482 352

Le recensement de 2016 y dénombre 2 352 habitants[3], soit 31 % de plus qu'en 2006[4]. En 2006, 98 % avait comme langue maternelle le français.

  • « 1951 : La municipalité de Saint-Maxime-de-Scott compte 571 habitants et celle de Taschereau-Fortier, 383[5]. »

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[6].

Scott
Maires depuis 2002
Élection Maire Qualité Résultat
2002 Edgard Demers Voir
2005 Yvan Leblond Voir
2009 Clément Marcoux Voir
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]