Score de Gleason

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer. (avril 2014).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia. La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sources, etc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Découvrez comment faire pour le « wikifier ». Les raisons de la pose de ce bandeau sont sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Le score de Gleason (ou « système de grading de Gleason ») est un score histopronostic de grande valeur, utilisé dans le cancer de la prostate.

Le Dr Donald F. Gleason a élaboré le score de Gleason dans les années 1960 à travers ses études de l'architecture cellulaire de la prostate[1].

La structure tissulaire du cancer de la prostate varie des formes différenciées (cellules cancéreuses ressemblant aux cellules saines), dite de grade 1, aux formes les moins différenciées (cellules cancéreuses présentant beaucoup de caractères atypiques par rapport aux cellules saines), dite de grade 5. Plusieurs grades peuvent se rencontrer au sein d'un même tissu.

Mode de calcul[modifier | modifier le code]

Le score de Gleason est calculé de la façon suivante : on additionne les 2 grades les plus représentés de la tumeur. Le premier chiffre représentant le score du contingent le plus représenté. Ainsi 4+3 est plus péjoratif que 3+4. Si la somme est de 6 ou moins, le cancer est dit bien différencié, donc de meilleur pronostic ; 7 : le cancer est moyennement différencié ; 8 ou plus : le cancer est peu différencié, donc de moins bon pronostic.

Pronostic[modifier | modifier le code]

Aux stades T1 ou T2,N0,M0, le score de Gleason est bien corrélé à la probabilité de survie sans traitement[2][réf. insuffisante].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lawrence K. Altman, « Donald F. Gleason, 88, Dies; Devised Prostate Test », New York Times,‎ (lire en ligne)
  2. (rédaction), « Évolution naturelle des cancers localisés de la prostate chez les seniors » Revue Prescrire juin 2008, no 296.

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]