Score calcique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le score calcique reflète le contenu en calcium des artères coronaires. Il est corrélé à la probabilité d'une présence d'une maladie coronarienne et peut servir comme dépistage de cette dernière.

Technique[modifier | modifier le code]

Il est calculé sur un scanner thoracique centré sur le cœur et réalisé sans injection. l'examen dure une dizaine de minutes et n'expose qu'à une faible irradiation (de l'ordre de 1 mSv)[1].

Résultats[modifier | modifier le code]

Un score calcique élevé prédit un risque plus important de survenue d'une maladie cardiovasculaire[2], et ce, quelle que soit l'ethnie[3]. Ce score est plus prédictif que les facteurs de risque traditionnel et pourrait donc reclassifier certains patients, notamment pour la prescription de statines[4].

L'augmentation du score calcique sur un intervalle de plusieurs années, est également prédictif du risque de survenue d'un accident cardiaque[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Greenland P, Blaha MJ, Budoff MJ, Erbel R, Watson KE, Coronary calcium score and cardiovascular risk, J Am Coll Cardio, 2018;72:434-447
  2. Yeboah J, Young R, McClelland RL, Delaney JC et al. Utility of nontraditional risk markers in atherosclerotic cardiovascular disease risk assessment, J Am Coll Cardiol, 2016;67:139–147
  3. Detrano R, Guerci AD, Carr JJ et al. Coronary calcium as a predictor of coronary events in four racial or ethnic groups, N Engl J Med, 2008;358:1336–1345
  4. Nasir K, Bittencourt MS, Blaha MJ et al. Implications of coronary artery calcium testing among statin candidates according to American College of Cardiology/American Heart Association Cholesterol Management Guidelines: MESA (Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis), J Am Coll Cardiol, 2015;66:1657–1668
  5. Lehmann N, Erbel R, Mahabadi AA et al. Value of progression of coronary artery calcification for risk prediction of coronary and cardiovascular events: result of the HNR study (Heinz Nixdorf Recall), Circulation, 2018;137:665–679