Aller au contenu

Scopolia carniolica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Scopolia carniolica
Description de cette image, également commentée ci-après
Scopolia carniolica, illustration botanique extraite de Flora Batava, volume 16, Jan Kops, 1881.
Classification Tropicos
Règne Plantae
Classe Equisetopsida
Sous-classe Magnoliidae
Super-ordre Asteranae
Ordre Solanales
Famille Solanaceae
Sous-famille Solanoideae
Tribu Hyoscyameae
Genre Scopolia

Espèce

Scopolia carniolica
Jacq., 1764[1]

Scopolia carniolica, la scopolie de Carniole[2] ou belladone de Hongrie[3], est une espèce de plantes dicotylédones de la famille des Solanaceae, sous-famille des Solanoideae[4], originaire d'Europe centrale et orientale. Ce sont des plantes herbacées vivaces, rhizomateuses, aux fleurs violet foncé, pouvant atteindre 60 cm de haut.

Ces plantes sont toxiques du fait de leur teneur élevée en alcaloïdes tropaniques, en particulier l'atropine et la scopolamine. La concentration en atropine est la plus élevée dans les racines.

Description[modifier | modifier le code]

Scopolia carniolica est une plante herbacée, glabre, à port dressé, de 20 à 60 cm de haut. La tige, striée, est simple ou ramifiée vers le haut. La plante est vivace grâce à son rhizome horizontal. Les feuilles, simples, entières ou légèrement crénelées, alternes, sont oblongues-lancéolées, acuminées à l'apex, cunées à la base, de 10 à 20 cm de long sur 5 à 8 cm de large, portées par un pétiole de 1 à 2 cm de long[5].

Les fleurs actinomorphes, à symétrie pentamère, ont une corolle gamopétale infunduliforme, de 15 à 25 mm de long sur environ 15 mm de large, de couleur brun-violet à l'extérieur et jaunâtre à brun-vert à l'intérieur. Le calice est formé d'un tube de 7 à 9 mm de long prolongé par cinq dents de 4 à 5 mm. Le fruit est une pyxide, capsule globuleuse à déhiscence circulaire, d'environ 1 cm de diamètre, contenant les graines semi-granuleuses-tuberculées[5].

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

L'aire de répartition originelle de Scopolia carniolica s'étend dans les régions allant des Alpes orientales jusqu'à l'Est des Carpates. La plante s'est naturalisée plus à l'Est dans le Sud-Ouest de la Russie européenne[6].

La forme rare, Scopolia carniolica f. hladnikiana, qui diffère de la forme commune par sa corolle jaune verdâtre, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, est originaire de Slovénie.

Cette espèce pousse sur des sols humides dans les forêts de hêtres du sud-est de l'Europe, des plaines aux zones montagneuses,

Taxinomie[modifier | modifier le code]

L'espèce Scopolia carniolica a été décrite en premier par Linné sous le nom de Hyoscyamus scopolia. Linné l'avait dédiée au médecin italien Giovanni Antonio Scopoli. Par la suite, Nikolaus Joseph von Jacquin l'a reclassée dans le genre Scopolia. L'épithète spécifique, carniolica, signifie « de la Carniole », région historique comprise dans l'actuelle Slovénie.

Synonymes[modifier | modifier le code]

Selon The Plant List (16 septembre 2020)[1] :

  • Hyoscyamus chloranthus Wender. ex Steud.
  • Scopolina atropoides Schult.
  • Scopolina carniolica (Jacq.) Kuntze
  • Scopolina hladnikiana Freyer ex W.D.J.Koch
  • Scopolina viridiflora Freyer ex W.D.J.Koch

Utilisation[modifier | modifier le code]

En médecine populaire, la plante était utilisée à la fin du Moyen Âge comme agent narcotique et ingrédient des « potions d'amour », pratique qui entraînait souvent des cas mortels d'empoisonnement.

De plus, dans ses Carpates natales, Scopolia carniolica était également utilisée à des fins criminelles, soit pour étourdir les victimes afin de les voler, soit pour les tuer carrément[6].

En Slovénie, Scopolia carniolica est le symbole de la Société slovène d'anesthésiologie et de médecine de soins intensifs. La plante est une source de scopolamine, utilisé autrefois comme anesthésique[7],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b The Plant List (2013). Version 1.1. Published on the Internet; http://www.theplantlist.org/, consulté le 16 septembre 2020
  2. « Scopolie de Carniole (European Scopolia) », sur Le monde en images, (consulté le ).
  3. « belladone de Hongrie (n. f.) », sur Dictionnaire des Sciences Animales, Cirad, (consulté le ).
  4. (en) Référence NCBI : Scopolia carniolica Jacq. (taxons inclus) (consulté le ).
  5. a et b (it + en) Francesco Festi, « Scopolia carniolica Jacq. », Eleusis - Piante e Composti Psicoattivi, Museo Civico di Rovereto (Italie),‎ , p. 34-45 (lire en ligne).
  6. a et b (en) Starý, František (trad. Olga Kuthanová), Poisonous Plants, Paul Hamlyn, coll. « Hamlyn colour guides », .
  7. (en) Branko Soban, « A Living Bond between Idrija and Uppsala », Slovene Emigrant Association, (consulté le ).
  8. (en) Scopoli, Giovanni Antonio, Joannes A. Scopoli-Carl Linnaeus. Dopisovanje/Correspondence 1760-1775, ed. Darinka Soban, Ljubljana, Slovene Natural History Society, .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :