Science normale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire des sciences
Cet article est une ébauche concernant l’histoire des sciences.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le concept de science normale apparaît dans l'essai La structure des révolutions scientifiques de Thomas Samuel Kuhn. La science normale est l'activité scientifique empirique, prédictive et productive s'appuyant sur un paradigme accepté par un groupe de la communauté scientifique. Lorsque le paradigme qui structure une discipline donnée est mis en difficulté du fait d'échecs répétés, une crise s'ouvre et la recherche d'un nouveau cadre conceptuel est amorcée. L'affrontement de théories candidates au titre de nouveau paradigme unificateur, puis l'acceptation effective d'un nouveau paradigme qui remplace les anciennes traditions de recherche scientifique en rejetant l'ancien paradigme, constitue une révolution scientifique.

Pour plus de détails, voir l'article sur le livre  : La structure des révolutions scientifiques.

La voie pour accéder a la science normale[modifier | modifier le code]

Kuhn a souligné que, historiquement, la route de la science normale pourrait être ardue.

Avant la formation d'un paradigme commun ou la recherche d'un consensus, les scientifiques sont réduits à l'accumulation de faits aléatoires ou d'observations non vérifiées, à la façon de Pline l'Ancien ou Francis Bacon tout en commençant leurs fondements et leurs théories du début avec une pléthore de théories concurrentes.

Le travail de la science normale[modifier | modifier le code]

Pour Kuhn l'essentiel du travail scientifique est fait par le scientifique normal, lorsqu'il s'engage dans la triple tâche d'articuler le paradigme, d'évaluer précisément les faits paradigmatiques clés et de tester ces nouveaux points ou le paradigme théorique est ouvert d'une évaluation empirique.

Remise en cause d'un paradigme[modifier | modifier le code]

Pour les scientifiques dits normaux, les anomalies représentent des défis déroutants et qui sont résolus dans les limites du paradigme. Un paradigme sera progressivement remis en cause seulement si une anomalie ou plusieurs continuent à d'exister pour suffisamment de membres de la communauté scientifique. 

Critique[modifier | modifier le code]

Karl Popper a critiqué le point de vue de Kuhn de la science normale comme trop conservateur et dogmatique. Popper (et d'autres) se sont également demandé si le contraste entre la science normale et la  science révolutionnaire est autant marqué que le décrit Kuhn.