Scie japonaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les outils
Cet article est une ébauche concernant les outils.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Exemple de scie japonaise

La scie japonaise est un outil composé d'une lame à dents et d'un manche. Elle a la particularité d'être tirée pour couper contrairement à la scie égoïne utilisée en Occident.

Cette denture inversée permet des lames beaucoup plus fines et nécessite donc moins de force qu'une scie égoïne. Les lames sont en revanche souvent interchangeables. Le manche se tient à deux mains. La main directrice droite se met souvent à l'arrière, contrairement au sabre. Ces scies jouissent d'une grande réputation et sont de plus en plus utilisées en Occident.

Leur désavantage est de ramener les sciures sur le trait de scie et de nécessiter un calage de la pièce de bois moins évident. Les Japonais montent sur la pièce de bois qui est surélevée par un petit chevalet. Son affûtage est également très difficile, car les dents sont trempées et présentent plusieurs tranchants.

Il existe plusieurs modèles de scie japonaise :

  • scie à araser les bouchons ;
  • scie à queue d'aronde ;
  • scie à manche de forme revolver avec lame interchangeable ;
  • scie kataba (pour coupe en travers du fil, ou pour coupe dans le sens du fil, scie dozuki) ;
  • scie ryoba.

Sur les autres projets Wikimedia :