Scialet Candy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Scialet Candy
Scialet Candy.jpg
Entrée du scialet Candy.
Localisation
Coordonnées
Adresse
Massif
Localité voisine
Caractéristiques
Type
Altitude de l'entrée
1 580 m
Longueur connue
11 000 m
Cours d'eau
Localisation sur la carte d’Isère
voir sur la carte d’Isère
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Rhône-Alpes
voir sur la carte de Rhône-Alpes
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le scialet Candy est l'entrée principale d'un réseau souterrain de 11 km environ situé à Villard-de-Lans sur le massif du Vercors. L'entrée du scialet se trouve dans la Grande Combe à 1 580 m d'altitude. Le scialet Candy est le maillon aval du Réseau du Clot d'Aspres dont il est la continuation au Nord[1]. Ce réseau contient une galerie géante de 1 km de long (de 10 à 30 m de diamètre)[2] et un collecteur[N 1] actif (20 l/s à l'étiage)[réf. nécessaire] dont les eaux vont à l'exsurgence de Goule Blanche située, à 832 mètres d'altitude, dans les gorges de la Bourne.

Explorations[modifier | modifier le code]

Découvert par l'association spéléo Vercors (ASV) de Villard-de-Lans jusqu'à la profondeur de 38 mètres, la suite est trouvée en 2013 par les Spéléos grenoblois du club alpin français (SGCAF). Un siphon à −552 mètres[N 2] est rapidement atteint le 31 août. Un boyau ventilé situé avant les puits terminaux permet la découverte de grosses galeries le 29 septembre 2013[4]. En 2014 le collecteur est retrouvé mais un siphon à −557 m bloque la continuation. Une galerie au sud s'arrête sur un siphon situé à une centaine de mètres du siphon nord du réseau de Vlad (Vlad III l'Empaleur) du scialet des Nuits Blanches[5]. Dans les galeries fossiles le réseau est suivi plein nord et le développement de la cavité est doublé pour atteindre 4 300 mètres[6]. En 2016, les explorations révèlent la complexité du réseau, des galeries annexes sont découvertes, des escalades sont tentées, des puits sont descendus et la longueur du réseau dépasse les 8 500 mètres[7]. Au dessus des puits remontant, sur le lapiaz, des désobstructions acharnées ne permettent pas d'accéder au réseau souterrain[8]. En 2017 la profondeur du gouffre passe à −558 mètres[9].

Description[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En spéléologie un collecteur est une « galerie principale recueillant les eaux des autres galeries[3] ».
  2. En spéléologie, les mesures négatives ou positives se définissent par rapport à un point de référence qui est l'entrée du réseau, connue, la plus élevée en altitude.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Clément Garnier, « Le réseau du Clot D'Aspres communiquera-t-il un jour avec le scialet Candy ? », diaporama lors du 52e congrès régional de spéléologie de 2016 organisé par le Comité départemental de spéléologie de Savoie [PDF], sur congres-rhone-alpes-speleo.fr, (consulté le 12 octobre 2016).
  2. « Plan du scialet Candy », sur Spéléos grenoblois du club alpin français (consulté le 16 novembre 2017).
  3. David Pujol, « Glossaire : Collecteur », termes spéléologiques, sur site personnel, mis à jour le 07 juillet 2009 (consulté le 16 novembre 2017), p. C.
  4. « Scialet Candy 2013 : Comptes rendus des explorations au Scialet Candy (Vallon de la Fauge) », sur Spéléos grenoblois du club alpin français (consulté le 16 novembre 2017).
  5. Gilbert Bohec, Daniel Bruyère, Gilles Kirkor, Jean Héraud, Jean-Francois Gaucher, Pierre Metzger, Sophie Brault, Martin Gerbaux, Pascal Collet, Éric Laroche- Joubert et Manu Tessanne (topographes) (Martin Gerbaux : dessinateur), « Scialet des Nuits-Blanches : Villard-de-Lans, Massif du Vercors » [PDF], sur Spéléos grenoblois du club alpin français, (consulté le 17 novembre 2017).
  6. Clément Garnier, Fédération française de spéléologie, « Recherches dans le vallon de la Fauge », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 43,‎ , p. 20-32 (ISSN 0336-0326).
  7. Clément Garnier, Fédération française de spéléologie, « Recherches sur le vallon de la Fauge 2015 », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 44,‎ , p. 5-22 (ISSN 0336-0326).
  8. « Soleil-Trompeur : Comptes rendus des explorations au Scialet Soleil-Trompeur(vallon de la Fauge) », sur Spéléos grenoblois du club alpin français (consulté le 17 novembre 2017).
  9. Clément Garnier, « Les explorations en cours au vallon de la Fauge », Scialet: bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 46,‎ , p. 5-18 (ISSN 0336-0326).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Lamure, Fédération française de spéléologie, « Compléments à l'inventaire de la Moucherolle », Spéléo-dossiers, Lyon, Comité départemental de spéléologie du Rhône, no 37,‎ , p. 44-54 (ISSN 0755-8813, lire en ligne [PDF], consulté le 16 novembre 2017).
  • Clément Garnier, Fédération française de spéléologie, « Le scialet Candy-Description générale », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 42,‎ , p. 9-16 (ISSN 0336-0326).
  • Clément Garnier, Fédération française de spéléologie, « Recherches dans le vallon de la Fauge », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 43,‎ , p. 20-32 (ISSN 0336-0326).
  • Clément Garnier, Fédération française de spéléologie, « échos des profondeurs: Le scialet Candy (–552 / 3 km), future entrée du réseau du Clot d’Aspres ? », Spelunca, Paris, Fédération française de spéléologie, no 133,‎ , p. 2-4 (ISSN 0249-0544, lire en ligne, consulté le 1er décembre 2017).
  • Clément Garnier, Fédération française de spéléologie, « Recherches sur le vallon de la Fauge 2015 », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 44,‎ , p. 5-22 (ISSN 0336-0326).
  • Clément Garnier, « Réseau du Clot d'Aspres », Spéléo, Corenc, Spéléo magazine, no 95,‎ , p. 20-22 (ISSN 1629-1573).
  • Clément Garnier, Fédération française de spéléologie, « Vallon de la Fauge », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 45,‎ , p. 22-27 (ISSN 0336-0326).
  • Clément Garnier, « Réseau du Clot d'Aspres », Spéléo, Corenc, Spéléo magazine, no 95,‎ , p. 20-22 (ISSN 1629-1573).

Vidéos[modifier | modifier le code]

[vidéo] Adrien Ragiot, Équipe SGCAF, « Explo au scialet Candy », reportage vidéo avec écrits, YouTube (consulté le 14 novembre 2017) : « min 16 s ».

[vidéo] Adrien Ragiot, Équipe SGCAF, « Une belle première au scialet Candy », reportage vidéo avec écrits, sur hébergé par beontherope (consulté le 16 novembre 2017)

Articles connexes[modifier | modifier le code]