Schweizerhalle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Schweizerhalle est un complexe chimique situé à cheval sur le territoire des communes suisses de Muttenz et Pratteln, dans le canton de Bâle-Campagne.

Catastrophe écologique de 1986[modifier | modifier le code]

La catastrophe de Schweizerhalle[1],[2],[3] est une pollution chimique survenue en Suisse en 1986 et qui eut de graves conséquences écologiques sur l'ensemble du bassin rhénan en aval de Bâle.

Origine[modifier | modifier le code]

Le , un incendie se déclare dans l'entrepôt 956 d'une usine de Sandoz près de Bâle. Les pompiers tentent de limiter le sinistre avec plus de 15 000 m3 d'eau, un volume qui dépasse largement les 50 m3 du bassin de rétention. L'excédent, un mélange rougeâtre d'eau, de pesticides, de dérivés du mercure ainsi que d'esters phosphoriques, se déverse dans le Rhin. Une catastrophe écologique s'ensuit puisque l'Allemagne, la France et les Pays-Bas sont touchés. La pêche est interdite pendant six mois dans les zones contaminées.

Mesures prises[modifier | modifier le code]

L'ordonnance sur la protection contre les accidents majeurs[4] a alors été élaborée[5]. Elle prévoit que les entreprises qui stockent des substances dangereuses dans le bassin versant d'un cours d'eau international doivent prévoir pour leur entreprise des mesures de protections techniques et organisationnelles[6]. Cet accident reste une référence de réflexion[7] pour l'Office Fédéral de l'Environnement (OFEV).

Résultats des mesures prises[modifier | modifier le code]

Après Schweizerhalle, tous les États riverains du Rhin se sont assurés que les entreprises situées dans le bassin versant du fleuve avaient amélioré les mesures de sécurité. Depuis lors, les accidents ont fortement diminué sur le Rhin.

Fin septembre 1987, une indemnité d'environ 30 millions d'euros est versée par Sandoz à la France à la suite de l'affaire que les médias appelleront Tchernobâle en référence à la catastrophe de Tchernobyl.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ats/hof, « La catastrophe de Schweizerhalle, 25 ans après », rts.ch,‎ (lire en ligne)
  2. « Le site de Schweizerhalle est toujours contaminé », lematin.ch/,‎ (lire en ligne)
  3. Isobel Leybold-Johnson, swissinfo.ch, « La polémique sur Schweizerhalle n’en finit pas - SWI swissinfo.ch », SWI swissinfo.ch,‎ (lire en ligne)
  4. Bundeskanzlei - P, « RS 814.012 Ordonnance du 27 février 1991 sur la protection contre les accidents majeurs (Ordonnance sur les accidents majeurs, OPAM) », sur www.admin.ch, (consulté le 21 décembre 2016)
  5. « Ordonnance sur la protection contre les accidents majeurs (Ordonnance sur les accidents majeurs, OPAM) 814.02 », sur admin.ch,
  6. « Fiche application de l'OPAM - canton VD », sur vd.ch, 1991-04.01
  7. « Schweizerhalle, 30 ans après - Office fédéral de l'environnement OFEV », sur www.bafu.admin.ch, (consulté le 21 décembre 2016)