Schliengen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Schliengen
Schliengen
Blason de Schliengen
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Bade-Wurtemberg Bade-Wurtemberg
District
(Regierungsbezirk)
Fribourg-en-Brisgau
Arrondissement
(Landkreis)
Lörrach
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
5
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Christian Renkert
Code postal 79418
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
08 3 36 078
Indicatif téléphonique 07635
Immatriculation
Démographie
Population 5 651 hab. ()
Densité 151 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 20″ nord, 7° 34′ 38″ est
Altitude 250 m
Min. 225 m
Max. 1 165 m
Superficie 3 746 ha = 37,46 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bade-Wurtemberg
Voir sur la carte topographique du Bade-Wurtemberg
City locator 14.svg
Schliengen
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Voir sur la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Schliengen
Liens
Site web www.schliengen.de

Schliengen est une commune badoise localisée dans l'arrondissement de Lörrach dans le Bade-Wurtemberg allemand.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune, située entre Müllheim et Lörrach, s'élève à 225 m au-dessus de la mer et compte le sommet du massif du Blauen ou Hochblauen, l'un des points culminants de la Forêt-Noire à 1 165 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vers 1170 l'Évêque de Bâle donne en fief Schliengen, Mauchen et Steinenstadt aux nobles de Uesenberg. Pendant la guerre de Trente Ans et en dépit des lettres des Cantons catholiques suisses le Prince-Évêque eu de gros ennuis pour garantir la Neutralité de ses enclaves[1]. Le bailliage était administré par le grand bailli de Birseck. Mais en 1719, Schliengen accéda au rang de Seigneurie (comprenant Schliengen, Mauchen, Altingen, et Steinenstadt, ainsi que Istein et Huttingen, et la Châtellenie de Binzen) avec la nomination d'un bailli-résidant, qui était le représentant aux États de l'Évêché de Bâle à Porrentruy. En 1770, la Seigneurie de Schliengen produisit un total appréciable de 4282 hl de vin[2]. À la chute du Prince-Évêque en 1792, le sort de la Seigneurie devint incertain. Ce n'est que le que le dernier bailli de l’Évêché de Bâle fut délié de son serment de fidélité par le Prince-Évêque Franz Xaver von Neveu, et Schliengen fut réunie au margraviat de Bade. La crosse épiscopale est restée dans les nouvelles armoiries de Schliengen de 1969. Mais le rouge eut mieux sied[3],[4]. Sur la route de Bâle, les fers-à-chevaux devant être changés au pied d'une longue butte, on les retrouve sur les armoiries de Schliengen. En 1975, au cours des réorganisations de communes, Steinenstadt s'est retrouvée incorporée à la ville voisine de Neuenburg am Rhein, elle-même fief de l’Évêché de Bâle encore au XIVe siècle.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Rüdiger Hoffmann (1921-2011), historien local
  • Horst Iburg (1940-2019), historien local
  • Werner Bundschuh, maire de 1989 à 2019
  • Karl Mannhardt, 1931[5]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire populaire du Jura bernois (ancien Evêché de Bâle), Gustave AMWEG, 1942 p. 150
  2. Geschichte des Weinbaues im Laufental, Amédée MEMBREZ, 1947, p. 26
  3. Markgräflerland : Der Baselstab im Gemeindewappen, Baselbieter Heimatblätter 1979, von Günter Mattern
  4. Katholische Pfarrkirche St. Leodegar Schliengen, 1999, S. 1, von Hermann Brommer
  5. Schliengens Ehrenbürger Karl Mannhardt wird 90 Jahre alt, Badische Zeitung, 10 février 2021

Sur les autres projets Wikimedia :