Schistes de Barnett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 26′ 18″ N 116° 28′ 37″ O / 51.4383, -116.477

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barnett.

Les schistes de Barnett (ou Barnett Shale pour les anglophones) sont une formation géologique située dans le nord du Texas, dans le bassin Bend Arch-Fort Worth.

Il est constitué de roches sédimentaires du Mississippien, datées de 354 à 323 millions d'années, qui s'étendent sous la région de la ville de Fort Worth et sur environ 13 000 km² et au moins 17 comtés.

Ressources prouvées et potentielles[modifier | modifier le code]

Certains experts ont suggéré que le Barnett Shale pourrait détenir, sous forme d'hydrocarbures non conventionnels l'une des plus grandes réserves exploitables de gaz de schiste des États-Unis[1].

Le champ prouvé est d'environ 71 km³ mais il pourrait peut-être atteindre 850 km³[1], mais ce gaz est piégé dans la matrice rocheuse d'où il est difficile à extraire. Il faut avoir recours aux techniques de de forage horizontal et de forage dirigé, associées à la fracturation hydraulique et à la stimulation régulière de puits qui s'épuisent très vite et qu'il faut périodiquement déplacer, avec des impacts avérés ou suspectés qui ont généré une inquiétude voire une opposition croissante en raison d'enjeux environnementaux, sanitaires et paysagers. Une partie des schistes de ce bassin contiennent aussi des produits indésirables dont mercure et radionucléides. Ils sont même parfois considérés comme « hautement radioactifs »[2]. Ils peuvent polluer les eaux de surfaces et l’environnent, via les bassin réservoirs d'eau usées et de boues de forage[3]

Une faible quantité de pétrole y a aussi été trouvé, également difficile à extraire, et pour les mêmes raisons. Il est présent cependant en quantité suffisante pour être rentable au regard des récentes augmentations du prix du pétrole et s'il y avait une remontée des prix du gaz naturel qui ont diminué aux États-Unis, rendant ce type d'exploitation moins rentable.

Limites et problèmes[modifier | modifier le code]

  • Le développement de l'exploitation du gisement a été extrêmement rapide[4], avant même que des études d'impacts approfondies aient pu être faites.
  • Malgré les déports permis par les forages dirigés, le développement futur du champ gazier sera en partie limité par la présence de vastes zones urbanisées et fortement périurbanisées (dont la vaste métropole « Dallas/Fort Worth Metroplex »)[5].

Gouvernance des ressources[modifier | modifier le code]

Dans cet État où le lobby pétrolier est traditionnellement très présent et très écouté et où selon l'American Association of Petroleum Geologists en 2015 l'industrie pétrolière devrait avoir, selon elle, créé directement ou indirectement environ 108 000 emplois[6], l'attitude des élus varie selon les collectivités concernées.

Dans les années 2000-2010, certaines collectivités ont cherché des moyens de forer des puits sur les terrains publics existants (parcs par exemple) sans perturber les autres activités afin d'obtenir des redevances sur le gaz ou le pétrole trouvés.

D'autres cherchent plutôt à obtenir des réparations ou compensations financières de la part des entreprises de forage pour les atteintes au paysage et surtout pour les dommages causés aux routes par les milliers de camions lourds et véhicules (la plupart des forages sont situés loin des habitations en milieu rural, où les routes n'ont pas été conçues pour les engins de chantiers, camions et autres engins lourds). En outre, les explorations et opérations de forage ont généré d'importantes controverses à propos des dommages à l'environnement ou pour la santé, via la contamination des sources d'eau souterraine par des puits non étanches.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Barnett Shale Economic Impact Study, mai 2007, p. 16.
  2. Scott L. Montgomery, Gas-Shale Play With Multi-Trillion Cubic Foot Potential ; Fact Book
  3. Heinkel-Wolfe, Peggy (2008-01-15). "Gas drilling’s dirty side effect". Denton Record Chronicle (Denton Publishing). Retrieved 2009-12-27.
  4. animation (EIA) montrant (à partir de 1997) le nombre de nouveaux puits forés (par année), et l'extension géographique des zones touchées
  5. Marc Airhart (2007), Won't You Be My Neighbor? . Jackson School of Geosciences. January 2007
  6. Louise S. Durham, Hot Barnett play creating wealth, AAPG Explorer, sept. 2007, p. 46–47.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]