Schierke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le personnage de Berserk, voir Personnages de Berserk.
Schierke
Image illustrative de l'article Schierke
Blason de Schierke
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Saxony-Anhalt (state).svg Saxe-Anhalt
Arrondissement
(Landkreis)
Arrondissement de Harz
Démographie
Population 713 hab. (31 décembre 2007)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 45′ 50″ nord, 10° 39′ 53″ est
Superficie 4 013 ha = 40,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Schierke

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Schierke
Liens
Site web www.schierke-am-brocken.de

Schierke est une localité allemande, rattachée administrativement à la ville de Wernigerode, en Saxe-Anhalt et plus précisément dans l'arrondissement de Harz. Avant juillet 2009, elle était une commune à part entière. Schierke se trouve au pied du Brocken, le point culminant de la montagne du Harz. Elle est une station climatique reconnue par l'état en 2002.

Géographie[modifier | modifier le code]

Schierke est située dans la vallée de la Bode (Kalte Bode), entourée des montagnes boisées et jouxte au nord le parc national du Harz. La frontière interallemande se trouvait dans les forêts vers le Wurmberg bien à l'ouest du village.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une scierie à Schircke fut évoqué pour la première fois en 1588/91. La région de montagne était la propriété des comtes de Stolberg-Wernigerode. Une église protestante fut inaugurée le 21 août 1691, elle a été récemment construite pour le compte d'Otto zu Stolberg-Wernigerode en 1876/81.

L'hôtel Fürst zu Stolberg, vers l'an 1900

Avec l'arrivée du chemin de fer du Brockenbahn, en 1898, débuta l'ère du tourisme. Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, beaucoup des hôtels de luxe et villas splendides marquèrent Schierke, « la ville de Saint-Moritz du Nord » , fréquentées par de nombreuses personnalités. Après la guerre, la localité se trouvait en Allemagne de l'Est et les hôtels furent remplacées par des centres de vacances, gérés par le syndicat des salariés FDGB comme un « liex de repos pour les travailleurs ». De nombreux bâtiments étaient abandonnés et tomba en ruines. Depuis la réunification allemande on voit un amorce de renouveau dans la région touristique.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :