Scatman John

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Scatman John
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Scatman John.
Informations générales
Surnom King of Scat
Nom de naissance John Paul Larkin
Naissance
El Monte, Californie
Décès (à 57 ans)
Los Angeles, Californie
Activité principale Chanteur
Genre musical Scat, dance
Instruments Piano
Années actives 1964 - 1999

Scatman John, de son vrai nom John Paul Larkin, est un chanteur et pianiste américain né le à El Monte (Californie) et mort le à Los Angeles. Il a reçu à sa mort le surnom de King of Scat.

Histoire[modifier | modifier le code]

John Paul Larkin naît à El Monte. Il souffre de bégaiement « depuis qu’il a commencé à parler ». Même à l’apogée de sa carrière, en 1995, les journalistes disaient qu’il finissait difficilement une phrase « sans la répéter 6 ou 7 fois ». À l’âge de 12 ans, il apprend le piano, et à 14, à chanter le scat.

Il se cache derrière son piano pour, selon lui, dissimuler sa peur de parler, jusqu’au jour où il découvre que son handicap lui permet certaines prouesses vocales.

En effet, à la fin de l’année 1994, Scatman John débarque sur les ondes allemandes avec son premier tube, intitulé Scatman. Mélange de scat et de dance, la chanson au fameux Ski Ba Dop Ba Dop Bop se répand dans le monde entier et se vendra à plus de six millions d’exemplaires. Des nombreux remixes (dont ceux de Timbaland, Felix da Housecat, Fatboy Slim, I’m the Computer Man, ou encore Givichy Universal) feront également le tour du monde.

Un second tube, Scatman’s World, suivra quelques mois plus tard, ainsi que son premier album intitulé Scatman’s World paru à l’été 1995 et écoulé à trois millions d’exemplaires. L’artiste est récompensé par 14 disques d’or et 18 disques de platine. Son second album Everybody Jam! voit le jour fin 1996 accompagné d’un single éponyme ; il obtient moins de succès que le précédent.

Mais avant tout, John Paul Larkin est un musicien de jazz, ayant commencé sa carrière en 1964, comme pianiste. Il compose lui-même des morceaux, mais il n'arrivera jamais à trouver une maison de disques pour les enregistrer. Amoureux du vrai jazz, sa consécration tardive, à 52 ans, est pour lui une grande frustration, d'autant plus que son premier disque en 1995, n'est pas un disque de jazz, mais un disque de scat et dance, un genre qui n'était pas du tout dans son univers puriste du jazz. Sa carrière va connaître des hauts et des bas, et va souvent être entre parenthèses entre 1964 et 1976, période durant laquelle il exerce divers petits boulots, avant de revenir au jazz comme pianiste de bar à partir de 1976.

En 1996, Larkin est définitivement étiqueté artiste de Dance Machine, ou dance, par la critique musicale. La même année, Larkin se rendra compte que sa carrière de Jazzman, c'est-à-dire, toute sa carrière musicale, entre 1964 et 1990 ne sera pas prise en compte, étant autant dire "oubliée" des producteurs : On refusera à Larkin de sortir un album de ses compositions Jazzys entre 1964 et 1990, ce qui le blessera beaucoup, car il souhaitait vivement faire savoir qu'il était avant tout, et surtout, un musicien de jazz, et un jazzman.

En 1999, Scatman John sort son troisième et dernier album Take Your Time alors qu’il se sent déjà atteint par la maladie.

Il meurt des suites d’un cancer du poumon, le , dans sa maison, à Los Angeles, dans les bras de sa compagne, Judy. Son corps est incinéré et ses cendres dispersées au dessus de l'océan près de Malibu. En 2002, un best of de ses meilleurs titres lui rend un dernier hommage.

L’homme au chapeau mou a également fondé la Scatland Foundation, association à but non lucratif de soutien en faveur des bègues[1],[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « John Larkin; Scat Singer Overcame Stuttering », sur http://articles.latimes.com/.
  2. (en) [PDF] The Newsletter of the International Stuttering Association (ISA), « Scatman John: 1942-1999 », sur http://www.stuttering.ws/, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]