Scansoriopterygidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Scansoriopterygidae (scansorioptérygidés en français) forment une famille éteinte limitée de tout petits dinosaures à plumes, des théropode paraviens dont la position phylogénétique est encore discutée. Ils ont vécu en Chine durant le Jurassique moyen à supérieur.

Il s'agit selon U. Lefèvre et ses collègues (2017) d'une famille considérée comme la plus basale du clade des paraviens[1], tandis qu'A. Cau et ses collègues (également en 2017) la placent parmi les Avialae[2].

Découvertes[modifier | modifier le code]

Comparaison de la taille des trois genres de scansorioptérygidés, Yi qi (en vert) et Epidexipteryx hui (en orange), et Scansoriopteryx heilmanni (en rouge) avec celle d'un humain.
Epidexipteryx avec, en blanc, les os retrouvés.
Vue d'artiste de Yi (Emily Willoughby).

Peu de spécimens ont à ce jour été retrouvés. Avant 2008, il s'agissait pour l'essentiel, de jeunes individus, ce qui pouvait remettre en cause la taxonomie du groupe.

Désormais les genres Epidexipteryx (2008)[3], et Yi (2015)[4], sont connus par un spécimen fossile adulte.

Description[modifier | modifier le code]

Les Scansoriopterygidae étaient des dinosaures de très petite taille, dont on a pu mettre en évidence les mœurs arboricoles[5]. Ils sont caractérisés par le troisième doigt particulièrement allongé.

Paléobiologie[modifier | modifier le code]

Les descriptions d'Epidexipteryx et de Yi ont montré qu'en plus d'être arboricoles, ces genres avaient probablement la possibilité de planer.

Article détaillé : Yi (dinosaure).

Phylogénie interne des Scansoriopterygidae[modifier | modifier le code]

La position phylogénétique des Scansoriopterygidae au sein du clade des Paraves n'est pas encore stabilisée.

Un analyse phylogénétique complète, réalisée en 2017 par Ulysse Lefèvre et ses collègues[1], considère les Scansoriopterygidae comme les Paraves les plus basaux.

La même année, après la création de la famille des Anchiornithidae par Christian Foth et Oliver Rauhut[6], Andrea Cau est ses collègues proposent un cladogramme très différent où les Scansoriopterygidae sont en position beaucoup plus en aval, au sein des Avialae[2] :

Cladogramme d'A. Cau et al., 2017[2] :

Avialae
Anchiornithidae


Yixianosaurus longimanus



Xiaotingia zhengi





Anchiornis huxleyi




Eosinopteryx brevipenna




Aurornis xui



Serikornis sungei








Archaeopteryx lithographica




Scansoriopterygidae




Rahonavis ostromi




Balaur bondoc




Jeholornithidae



Pygostylia (-> Oiseaux)








Cladogramme d'U. Lefèvre et al., 2017[1] :

Paraves


Scansoriopterygidae




Xiaotingia



Yixianosaurus








Pedopenna



Aurornis





Serikornis



Eosinopteryx






Anchiornis


Eumaniraptora


Troodontidae



Dromaeosauridae




Avialae Oiseaux






Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Ulysse Lefèvre, Andrea Cau, Aude Cincotta, Dongyu Hu, Anusuya Chinsamy, François Escuillié et Pascal Godefroit, « A new Jurassic theropod from China documents a transitional step in the macrostructure of feathers », The Science of Nature, vol. 104, no 74,‎ (DOI 10.1007/s00114-017-1496-y, lire en ligne)
  2. a, b et c (en) A. Cau, V. Beyrand, D. Voeten, V. Fernandez, P. Tafforeau, K. Stein, R. Barsbold, K. Tsogtbaatar, P. Currie et P. Godefroit, « Synchrotron scanning reveals amphibious ecomorphology in a new clade of bird-like dinosaurs », Nature,‎ (DOI 10.1038/nature24679, lire en ligne)
  3. (en) Fucheng Zhang, Zhonghe Zhou, Xing Xu, Xiaolin Wang et Corwin Sullivan, « A bizarre Jurassic maniraptoran from China with elongate ribbon-like feathers », Nature, vol. 455,‎ , p. 1105-1108 (DOI 10.1038/nature07447, résumé)
  4. (en) Xing Xu, Xiaoting Zheng, Corwin Sullivan, Xiaoli Wang, Lida Xing, Yan Wang, Xiaomei Zhang, Jingmai K. O’Connor, Fucheng Zhang et Yanhong Pan, « A bizarre Jurassic maniraptoran theropod with preserved evidence of membranous wings », Nature,‎ (DOI 10.1038/nature14423doi)
  5. (en) S. A. Czerkas and C. Yuan. 2002. An arboreal maniraptoran from northeastern China. Feathered Dinosaurs and the Origin of Flight. The Dinosaur Museum Journal 1. The Dinosaur Museum, Blanding, UT 63-95, An arboreal maniraptoran from Northeast China
  6. (en) C. Foth et O.W.M. Rauhut, « Re-evaluation of the Haarlem Archaeopteryx and the radiation of maniraptoran theropod dinosaurs », BMC Evolutionary Biology, vol. 17,‎ , p. 236 (DOI 10.1186/s12862-017-1076-y, lire en ligne)

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Référence Fossilworks Paleobiology Database : Scansoriopterygidae Czerkas et Yuan, 2002 (en)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]