Scanpyramids

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ScanPyramids est un projet franco-égyptien d'études de l'intérieur des pyramides d'Égypte, conçu et coordonné par l'Université du Caire et par l'Institut HIP (Heritage Innovation Preservation), et lancé en octobre 2015[1],[2].

Le projet vise à ausculter les constructions antiques grâce à différentes techniques non destructives et non invasives :

  • l'infrarouge thermique qui permet, grâce aux différences de températures observés à différents moments de la journée, de détecter des zones dites d'intérêt et des anomalies de comportement thermique[1],[3],[4] ;
  • la muographie qui est une technique de radiographie pénétrante permettant de valider la présence de vides en profondeur grâce aux muons[1],[4] ;
  • la numérisation, la modélisation et la simulation tridimensionnelle ou 3D[4].

Le projet se concentre sur la pyramide de Khéops (appelée aussi Grande Pyramide) et la pyramide de Khéphren à Gizeh, ainsi que deux pyramides situées à Dahchour[1]. Les scientifiques espèrent découvrir des structures architecturales internes inconnues (couloirs, chambres...)[1].

La mission est interdisciplinaire. Elle mêle les regards d’artistes, d’ingénieurs et de scientifiques. La première étape des travaux a donné lieu à une exposition au Palais des Beaux-Arts de Lille en décembre 2016[5]. Le 2 novembre 2017, la mission ScanPyramids a annoncé, par une publication dans la revue scientifique Nature[6], sa troisième découverte, un vide gigantesque dans la Grande Pyramide, qu'elle a nommé ScanPyramids Big Void[7].

Découvertes[modifier | modifier le code]

2016[modifier | modifier le code]

Le 15 octobre 2016 sont annoncées les premières découvertes de vides inconnus par l'équipe ScanPyramids grâce à la technique de la muographie. Il s'agit d'une cavité situé sur l'arête Nord-Est[8] et d'un vide situé derrière les chevrons de la face Nord de la pyramide de Khéops, au-dessus du couloir descendant[9].

2017[modifier | modifier le code]

La mission ScanPyramids continue ses investigations muographiques afin d'en savoir davantage sur le vide situé derrière les chevrons de la face Nord. D'autres émulsions sensibles aux muons sont positionnées le long du couloir descendant et dans le percée d'Al-Mamoun. La présence de ce vide est à nouveau confirmée par ces nouveaux points de vue et ses caractéristiques sont affinées. Nommé ScanPyramids North-Face Corridor, ce vide se situe entre dix-sept et vingt-trois mètres à partir de la base de la pyramide et entre soixante-dix centimètres et deux mètres de la face Nord. Son orientation est horizontale ou inclinée vers le haut. Sa forme est celle d'un couloir[10].

Le 2 novembre 2017, l'équipe ScanPyramids publie dans la revue scientifique Nature sa troisième découverte qu'elle nomme ScanPyramids Big Void. Ce vide considérable est d'un volume comparable à celui de la Grande Galerie et se trouve au-dessus d'elle. Sa longueur minimale est de trente mètres. Sa taille a souvent été comparée dans la presse à celle d'un avion moyen-courrier[11],[12]. Cette découverte a été confirmée de façon indépendante par trois institutions scientifiques internationales. Chacune d'entre elles a utilisé une technique de muographie différente pour confirmer la présence de ce vide jusqu'alors inconnu. L'équipe ScanPyramids reste toutefois prudente sur la nature architecturale du Big Void[13].

De nombreux média français et étrangers ont reconnu dans la découverte du ScanPyramids Big Void l'un des événements scientifiques les plus marquants de l'année 2017 (Le Monde[14], Radio Canada[15], Yahoo[16], France Info[17], Euronews[18], NBC News[19], La Vanguardia[20]).

Publication scientifique[modifier | modifier le code]

Pour sa troisième découverte, la plus importante, l'équipe[21] de la mission ScanPyramids décide de soumettre leurs résultats à des pairs (évaluation par les pairs ou peer-review). Leurs article est publié, le 2 novembre 2017, dans la revue scientifique Nature[22] et fait état de la découverte d'un vide gigantesque, jusque-là inconnu, au cœur de la pyramide de Khéops, dans une zone circonscrite, à l'aplomb de la Grande Galerie. Cette cavité, baptisée ScanPyramids Big Void a une longueur minimale de trente mètres[23], une section transversale comparable à la Grande Galerie[22]. Le Big Void a été observé par chacune des trois équipes de physiciens de différents points de vue (deux points dans vue dans la chambre de la Reine et aussi de l'extérieur devant la Face Nord). Cette découverte a été confirmée, pour chaque observation, à un niveau de certitude supérieur à 5 Sigma[21].

Les trois institutions scientifiques spécialisées en physique des particules ont travaillé de manière indépendante les unes des autres[21] et chacune a utilisé une technique de muographie différente et complémentaire[24].

Comme ce fut le cas pour le vide découvert derrière les chevrons (ScanPyramids North-Face Corridor), des muographies obtenues sous d'autres angles doivent permettre d'affiner les caractéristiques du ScanPyramids Big Void (inclinaison, forme)[25].

Réactions des égyptologues[modifier | modifier le code]

Le 3 novembre 2017, l'égyptologue Zahi Hawass qui venait de publier, en octobre 2017, avec Mark Lehner un ouvrage intitulé Gizeh et les pyramides : Une histoire définitive[26], a minimisé la portée des travaux de l'équipe en insinuant qu'elle avait survalorisé sa découverte : « La pyramide est pleine de cavités mais cela ne veut pas dire qu'elles abritent des chambres secrètes ou qu'il s'agit d'une nouvelle découverte ».

Les différents membres de ScanPyramids ont déclaré leur surprise devant ces critiques alors qu'ils n'ont jamais utilisé le terme de « chambre secrète »[27],[28].

Le même jour, le secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes, Mostafa Waziri, a également critiqué l'équipe : « L'équipe scientifique n'aurait pas dû se précipiter (…) Le travail doit se poursuivre selon les étapes de la recherche scientifique et doit être discuté avant toute publication ».

Ces prises de position ont fait l'objet de critiques de Khaled El-Anany, le ministre des Antiquités égyptiennes qui a déclaré le 4 novembre 2017 : « Le vide découvert dans la Grande Pyramide par ScanPyramids est une nouvelle révélation (...) », précisant que, « ce qui a été découvert est nouveau et plus grand que toutes les cavités connues (...) »[27].

D'autres égyptologues ont aussi salué la découverte. Yukinori Kawae a ainsi déclaré : « C'est sûrement la découverte du siècle... Il y a beaucoup de théories à propos des pyramides mais aucune n'avait imaginé un vide aussi important au dessus de la Grande Galerie »[29].

Peter der Manuelian[30], égyptologue à Harvard a qualifié la découverte de « contribution potentiellement majeure pour la compréhension de la Grande Pyramide »[31].

Réactions des physiciens[modifier | modifier le code]

L'étude[22] de l'équipe ScanPyramids, relevant plus de la physique des particules que de l'égyptologie, a aussi été commentée par des physiciens. Lee Thompson de l'université de Sheffield a qualifié la découverte du ScanPyramids Big Void, validée par trois équipes indépendantes, « de très robuste »[32].

Christopher Morris, physicien au laboratoire national de Los Alamos la considère comme « impressionnante »[33].

Luis Walter Alvarez, prix Nobel de physique, fut le premier à avoir eu l'idée d'utiliser, en 1965, la tomographie muonique pour l'étude des pyramides[34]. Il étudia avec les technologies de l'époque la pyramide de Khéphren sans rien y trouver[35]. Jerry Anderson, physicien et membre de l'équipe d'Alvarez dans les années 60 s'est déclaré « enthousiasmé et très satisfait par les résultats » de la mission ScanPyramids, « regrettant », avec humour, « d'avoir travaillé, à l'époque sur la pyramide de Khéphren au lieu de Khéops »[36].

Production audiovisuelle[modifier | modifier le code]

Un documentaire de 85 minutes, a été produit par Bonne Pioche, France Télévision et la NHK.

Intitulé Khéops : mystérieuses découvertes et diffusé sur France 5 le 28 novembre 2017, il réalisé la meilleure performance de l'émission Science grand format avec 1,4 million de spectateurs[37]. Réalisé par Florence Tran, il retrace le déroulement de la mission jusqu'à la découverte de Big Void.

Le film est disponible[38] sur le site de France Télévision.

Aux États-Unis, il a été diffusé sous le titre Scanning the Pyramids le 24 janvier 2018 sur la chaîne publique PBS[39].

Exposition[modifier | modifier le code]

Du 10 décembre 2016 au 19 février 2017 s'est tenue au Palais des Beaux-Arts de Lille, la première exposition de ScanPyramids[5]. Retraçant la première année de travail sur le terrain et les deux premières découvertes de la mission. Cette exposition, mêlant science, art et technologie, reflétait l'interdisciplinarité de la mission[40].

Pour la partie scientifique, trois techniques étaient expliquées : la thermographie infrarouge, la radiographie par muons et la simulation 3D.

Pour la partie artistique, l'exposition présentait des photographies[41] des pyramides et des membres de la mission réalisées par Philippe Bourseiller, des dessins[41] de François Schuiten (co-fondateur de l'Institut HIP) et des peintures[41] d'Alexandre Obolensky[42].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Frédéric Lewino, « À la recherche de chambres secrètes dans les quatre grandes pyramides égyptiennes », Le Point, (consulté le 26 octobre 2015).
  2. « "On va regarder à travers les pierres" : comment des ingénieurs vont tenter de percer les mystères des pyramides », sur francetvinfo.fr,
  3. « EGYPTE. Un circuit inconnu vers le cœur de la pyramide de Kheops ? », Sciences et Avenir,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018)
  4. a b et c (en) « The «ScanPyramids» Project launch to crack the secret of the biggest Egyptian pyramids. », sur hip.institute, (consulté le 4 juin 2018)
  5. a et b Mikael Libert, « Lille : Ils ont scanné les grandes pyramides d’Egypte », sur www.20minutes.fr, 20 minutes, (consulté le 4 novembre 2017).
  6. (en) « Discovery of a big void in Khufu’s Pyramid by observation of cosmic-ray muons », Nature, vol. 552, no 7685,‎ , p. 386–390 (ISSN 0028-0836 et 1476-4687, DOI 10.1038/nature24647, lire en ligne, consulté le 5 juin 2018)
  7. « Historique ! Une gigantesque cavité de trente mètres de long découverte dans la pyramide de Khéops », Sciences et Avenir,‎ (lire en ligne, consulté le 5 juin 2018)
  8. Alicia Paulet, « Deux cavités découvertes dans la grande pyramide de Khéops », sur http://www.lefigaro.fr, (consulté le 4 juin 2018)
  9. Aline Kiner, « Un circuit inconnu vers le coeur de la pyramide de Kheops ? », sur Sciencesetavenir.fr, (consulté le 31 mai 2018)
  10. HIP Institute, « ScanPyramids 2017 Video Report », sur https://vimeo.com, (consulté le 4 juin 2018)
  11. « Découverte d'une cavité de la taille d'un avion dans la pyramide de Khéops », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018)
  12. Marielle Mayo, « Pyramide de Khéops : Le mystère du grand vide », Science et vie,‎ , Science & Vie n°1204 (janvier 2018), p. 70. (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018)
  13. Pierre Barthélémy, « Pyramide de Khéops : détection d’une grande cavité inconnue au cœur de l’édifice », sur https://www.lemonde.fr, 2//11/2017 (consulté le 4 juin 2018)
  14. « 2017, une année de sciences en images », sur https://www.lemonde.fr/, (consulté le 4 juin 2018)
  15. Alain Labelle, « Rétrospective : dix-sept découvertes qui ont marqué la science en 2017 », sur https://ici.radio-canada.ca, (consulté le 4 juin 2018)
  16. Loic Durand, « Les évènements scientifiques qui ont marqué 2017 », sur https://fr.news.yahoo.com, (consulté le 4 juin 2018)
  17. « Douze avancées et découvertes scientifiques qui ont marqué 2017 », sur https://www.francetvinfo.fr/sciences/douze-avancees-et-decouvertes-scientifiques-qui-ont-marque-2017_2532615.html, (consulté le 4 juin 2018)
  18. (en) « Here are the top science and tech stories of 2017 », sur http://www.euronews.com, (consulté le 4 juin 2018)
  19. « 5 groundbreaking scientific discoveries of 2017 that could change our future », sur https://www.nbcnews.com/, (consulté le 4 juin 2018)
  20. (es) « Los grandes descubrimientos arqueológicos que deja este 2017 », sur http://www.lavanguardia.com, (consulté le 4 juin 2018)
  21. a b et c (en) « Author information », sur https://www.nature.com, (DOI https://doi.org/10.1038/nature24647, consulté le 31 mai 2018)
  22. a b et c (en) Kunihiro Morishima et Mitsuaki Kuno Akira Nishio Nobuko Kitagawa Yuta Manabe, Masaki Moto, Fumihiko Takasaki, Hirofumi Fujii, Kotaro Satoh, Hideyo Kodama, Kohei Hayashi, Shigeru Odaka, Sébastien Procureur, David Attié, Simon Bouteille, Denis Calvet, Christopher Filosa, Patrick Magnier, Irakli Mandjavidze, Marc Riallot, Benoit Marini, Pierre Gable, Yoshikatsu Date, Makiko Sugiura, Yasser Elshayeb, Tamer Elnady, Mustapha Ezzy, Emmanuel Guerriero, Vincent Steiger, Nicolas Serikoff, Jean-Baptiste Mouret, Bernard Charlès, Hany Helal, Mehdi Tayoubi, « Discovery of a big void in Khufu’s Pyramid by observation of cosmic-ray muons », sur https://www.nature.com, Nature, (DOI https://doi.org/10.1038/nature24647, consulté le 4 novembre 2017).
  23. Redbran, « Une nouvelle structure interne majeure dans la pyramide de Kheops », sur www.techno-science.net, (consulté le 4 novembre 2017).
  24. Aline Kiner, « Khéops repasse au contrôle cosmique », sur Liberation.fr, (consulté le 31 mai 2018)
  25. Tristan Vey, « Une mystérieuse cavité découverte au cœur de la pyramide de Khéops », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018)
  26. (en) Zahi Hawass, Mark Lehner, Giza and the Pyramids: The definitive history, , 560 p. (ISBN 9780226425696, lire en ligne)
  27. a et b Aline Kiner, « Kheops : Fausse polémique autour de la découverte d’une gigantesque cavité dans la grande pyramide », sur Science & avenir,
  28. (en) « We've brought ancient pyramid experts here to answer your questions about the mysterious, recently-discovered voids inside Egypt's Great Pyramid of Giza. Ask us anything! », sur https://www.reddit.com/, (consulté le 4 juin 2018)
  29. (en) Michael Greshko, « Mysterious Void Discovered in Egypt's Great Pyramid », sur https://news.nationalgeographic.com/, (consulté le 4 juin 2018)
  30. (en) « Peter Der Manuelian », sur https://harvardmagazine.com, (consulté le 4 juin 2018)
  31. (en) « Archaeologists discover mysterious void deep within Great Pyramid of Giza », sur https://www.theguardian.com, (consulté le 11 juin 18) : « Peter Der Manuelian, professor of Egyptology and director of the Harvard Semitic Museum, said the discovery was '"potentially a major contribution to our knowledge about the Great Pyramid.” »
  32. (en) Giorgia Guglielmi, « Cosmic rays reveal unknown void in the Great Pyramid of Giza », sur http://www.sciencemag.org/, (consulté le 4 juin 2018)
  33. (en) Nicholas St. Fleur, « Inside Giza’s Great Pyramid, Scientists Discover a Void », sur https://www.nytimes.com, 2/11.2017 (consulté le 4 juin 2018)
  34. (en) Luis W. Alvarez, « A proposal to "X-ray" the Egyptian Pyramids to Search for Presently Unknow Chambers », sur http://alvarezphysicsmemos.lbl.gov/, (consulté le 4 juin 2018), p39-102
  35. « http://science.sciencemag.org/content/167/3919/832 », Science, vol. 167, no 3919,‎ , pp. 832-839 (DOI 10.1126/science.167.3919.832, lire en ligne)
  36. (en) « Egypt Pyramid Giza », sur www.latimes.com/
  37. « audience du documentaire », sur francetvpro.fr (consulté le 31 mai 2018)
  38. « Khéops, mystérieuse découvertes », sur france.tv (consulté le 31 mai 2018)
  39. (en) « Scanning the pyramids », sur http://www.pbs.org/, (consulté le 4 juin 2018)
  40. Palais des Beaux-Arts de Lille, Guide de visite de l'exposition, 32 p. (lire en ligne)
  41. a b et c (en) « scan-pyramids-mission-lille », sur altaplana.be (consulté le 1er juin 2018)
  42. « Alexandre Obolensky », sur http://www.obolensky.be (consulté le 11 juin 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]