Scandale des abus sexuels dans la fédération américaine de gymnastique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le scandale des abus sexuels dans fédération américaine de gymnastique est une série d'affaires criminelles concernant l'abus sexuel d'athlètes américaines féminines, y compris mineures, par Larry Nassar, ancien médecin, kinésithérapeute et ostéopathe de l'équipe nationale de gymnastique des États-Unis. Son nom est cité dans plusieurs centaines de procès intentés par des athlètes affirmant que Nassar a abusé d'elles sexuellement, sous prétexte de leur administrer un traitement médical.

Depuis les premières accusations publiques, plus de 140 femmes, parmi lesquelles d'anciennes membres de l'équipe nationale américaine de gymnastique telles que Jamie Dantzscher, Jeanette Antolin, McKayla Maroney, Aly Raisman, Maggie Nichols, Gabby Douglas, Simone Biles et Jordyn Wieber, ont accusé Nassar d'abus sexuels. Le , Nassar est jugé pour sept chefs d’accusation d'agression sexuelle au premier degré, puis le à trois nouvelles accusations d'agression sexuelle. Il plaide coupable pour pornographie infantile et est condamné le à 125 ans de prison.

La Fédération américaine de gymnastique (en) et l'université d'État du Michigan, où Nassar a enseigné, ont été accusés de négligence et leur responsabilité a été engagée dans les procès civils que d'anciens gymnastes ont intenté contre Nassar.

Les accusations d'abus sexuels[modifier | modifier le code]

Larry Nassar était diplômé de kinésithérapie et d'ostéopathie et médecin de l'équipe nationale de gymnastique des USA. Il a également été propriétaire d'une clinique et d'un club de gymnastique à l'université d'État du Michigan, où il était un membre de la faculté. L'USA Gymnastics a licencié Nassar en 2015 « après avoir appris les inquiétudes des athlètes. »

En , L'Indianapolis Star a révélé que deux anciennes gymnastes avaient accusé Nassar d'abus sexuels[1]. À la suite de quoi, la université d'État du Michigan a mis à pied Nassar, pour le renvoyer plus tard dans le mois. Depuis, plus de 150 personnes ont accusé Nassar d'agressions sexuelles. Selon les plaignantes, Nassar agissait au cours d'examens médicaux, allant de l'insertion d'un doigt dans le vagin ou l'anus des gymnastes, jusqu'à leur caresser les seins et les organes génitaux. Nassar a d'abord nié les accusations, affirmant qu'il avait respecté les procédures médicales. En , trois anciennes gymnastes, Jeanette Antolin (en), Jessica Howard et Jamie Dantzscher (en), ont donné une interview à 60 Minutes dans lequel elles ont accusé Nassar d’agression sexuelle. Les gymnastes se confient également sur la « violence psychologique de l'environnement » dans les camps d'entraînement de l'équipe nationale gérés par Béla et Márta Károlyi à la Karolyi Ranch de Huntsville, au Texas, ce qui a donné Nassar une occasion de profiter des gymnastes et de les effrayer pour qu'elles n'en parlent pas. le , la médaillée d'or olympique McKayla Maroney, à l'aide du hashtag #MeToo sur Twitter, accuse Nassar de l'avoir agressée à plusieurs reprises, entre ses 13 ans et jusqu'à sa retraite de la compétition en 2016. Au cours d'une interview le pour 60 Minutes, Aly Raisman, également médaillée d'or aux Jeux de Londres, a aussi accusé Nassar de l'avoir agressée sexuellement. Dans un communiqué posté sur Instagram le , la Gabrielle Douglas, championne olympique du concours général à Londres et par équipes de cette édition et aux jeux de Rio de Janeiro a dit qu'elle était aussi une victime de Nassar.

Le , au tribunal du comté d'Ingham dans le Michigan, Nassar plaide coupable des sept chefs d'accusation d'agressions sexuelles premier degré sur des jeunes filles mineures[2]. Trois des victimes étaient âgées de moins de 13 ans, et trois étaient âgés de 13 à 15 ans. Rachael Denhollander, une ancienne gymnaste de l'US Gymnastics, a déclaré en au tribunal que Nassar a abusé d'elle lors de cinq visites chez le médecin en 2000, quand elle avait 15 ans. Raisman a déclaré que Nassar également abusé d'elle quand elle était âgée de 15 ans. Le (quelques jours avant ses accusations), Gabrielle Douglas s'est attirée les foudres de sa compatriote et coéquipière olympique Simone Biles et d'autres athlètes pour un tweet qu'ils ont jugé comme une critique de Raisman et un « victim-bashing », indiquant que « se vêtir de façon provocatrice/sexuelle induit les gens en erreur. » Douglas s'est ensuite excusée pour le tweet, insinuant qu'elle avait aussi été abusé par Nassar[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tim Evans, Mark Alesia, Marisa Kwiatkowski, « Former USA Gymnastics doctor accused of abuse », sur indystar.com, .
  2. (en) Nicole Chavez, Eric Levenson, CNN, « Ex-USA Gymnastics doctor apologizes, pleads guilty to criminal sexual conduct », sur edition.cnn.com, .
  3. (en) « Gabby Douglas apologizes after Simone Biles calls out victim shaming tweet », sur theguardian.com, .