Scènes d'enfants (Schumann)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fichiers audio
1. Gens et pays étrangers
7. Rêverie
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Scènes d'enfants (Kinderszenen), op. 15, est une œuvre pour piano de Robert Schumann écrite en 1838 et composée de treize courtes pièces. Malgré son titre, elle ne s'adresse pas à des enfants, mais elle a, selon les termes de Schumann, été conçue "par un grand enfant", comme "souvenir pour des personnes qui ont grandi"[1].

Elle est composée de treize brèves pièces et son exécution demande une quinzaine de minutes.

La partition date d'une période tourmentée de la vie du musicien, contrastant ainsi avec le caractère apaisé de l'œuvre, où Schumann, amoureux de Clara Wieck, se voit refuser sa main par son père. Cette année voit également naître plusieurs chefs-d'œuvre pianistiques dont ses Kreisleriana, contrastant par leur caractère tourmenté.

En envoyant ce recueil à Clara, Schumann écrit : "Est-ce une réponse inconsciente au sens des mots que tu m’écrivais un jour : tu me fais parfois l’effet d’un enfant ! S’il en est ainsi, tu verras que les ailes ont poussé à cet enfant... Tu prendras sans doute plaisir à jouer ces petites pièces, mais il te faudra oublier que tu es une virtuose. (...) Il faudra te garder des effets, mais te laisser aller à leur grâce toute simple, naturelle et sans apprêt."[1]

Pièces[modifier | modifier le code]

Les titres n'ont été donnés qu'a posteriori par le compositeur.

  1. Gens et pays étrangers (Von fremden Ländern und Menschen)
  2. Curieuse histoire (Kuriose Geschichte)
  3. Colin-maillard (Hasche-Mann)
  4. L'enfant suppliant (Bittendes Kind)
  5. Bonheur parfait (Glückes genug)
  6. Un évènement important (Wichtige Begebenheit)
  7. Rêverie (Träumerei)
  8. Au coin du feu (Am Kamin)
  9. Cavalier sur le cheval de bois (Ritter vom Steckenpferd)
  10. Presque trop sérieusement (Fast zu ernst)
  11. Croquemitaine (Fürchtenmachen)
  12. L'enfant s'endort (Kind im Einschlummern)
  13. Le poète parle (Der Dichter spricht)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Guide de la musique de piano et de clavecin, François-René Tranchefort | Fayard », sur www.fayard.fr (consulté le 29 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :