Sayf al-Dîn Bâkharzî

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sayf al-Dîn Bâkharzî
Biographie
Naissance
Décès
Autres informations
Domaine
Religion
Maître
Маusolée de Sayf al-Dîn Bâkharzî

Sayf al-Dîn Bâkharzî (en persan : سيف الدين الباخرزى ) est un maître soufi persan, membre de la voie Kubrâwiyya. Il est mort en 1260[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est un disciple immédiat de Najm al-Dîn Kubrâ, et fait partie des douze disciples ayant été autorisés nommément à enseigner la voie spirituelle[2]:

« Ceci est écrit par Ahmad ibn 'Umar ibn Muhammad ibn 'Abdallah al-Sûfî al-Khiwaqî. A reçu de ma main l'investiture du manteau l'enfant le guide et le gnostique Sayf al-Dîn, honneur de l'islâm, initiateur de la communauté mystique, preuve pour les itinérants, Abû'l-ma'âlî Sa'îd ibn al-Mutahhar ibn Sa'îd ibn 'Alî al-Bâkharzî après avoir rectifié son aspiration. »

Sayf al-Dîn Bâkharzî, devenu maître à son tour, fut envoyé par Najm al-Dîn Kubrâ à Bukhârâ où il dirigea un khanqah[3]. C'est par son intermédiaire que Berke, petit-fils de Gengis Khan, devint le premier dirigeant de la Horde d'Or à se convertir à l'islam[4].

Sayf al-Dîn Bâkharzî eut parmi ses disciples, Mahmûd-i Ushnuwî[5] et Badr al-Dîn Samarqandî Firdawsî, fondateur de la confrérie Firdawsiyya[6], une des branches de la Kubrâwiyya établie en Inde.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Un de ses ouvrages dont il ne reste qu'un fragment s'intitule Kitâb al-waqâ'i'[7]. Il est rédigé en arabe. Sayf al-Dîn Bâkharzî y décrit les expériences visionnaires qu'il eut au côté de son maître à Khârazm. En langue persane, il a composé un traité portant sur l'amour, la Risâla-yi 'ishq, ainsi qu'un grand commentaire des noms de Dieu, dont il reste deux manuscrits[8].

On trouve également un recueil de quatrains mais dont l'attribution est incertaine pour plusieurs d'entre eux. Il s'agit des Rubâ'iyyat-i Bâkharzî[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Najm al-Dîn Kubrâ (traduit de l'arabe et présenté par Paul Ballanfat), Les éclosions de la beauté et les parfums de la majesté, Editions de l'Eclat, coll. « philosophie imaginaire », , 256 p. (ISBN 2-84162-050-6)
  • Najm al-Dîn Kubrâ (traduit de l'arabe et du persan et présenté par Paul Ballanfat), La pratique du soufisme : quatorze petits traités, Editions de l'Eclat, coll. « philosophie imaginaire », , 293 p. (ISBN 2-84162-059-X)
  • Christiane Tortel, L'ascète et le bouffon : qalandars, vrais et faux renonçants en islam, Actes Sud, , 439 p. (ISBN 978-2-7427-8055-6)
  • Nuruddîn Isfarâyinî (traduit du persan et présenté par Hermann Landolt), Le révélateur des mystères : Traité de soufisme, Verdier, coll. « Islam spirituel », , 418 p. (ISBN 2-86432-045-2)
  • (en) The Encyclopaedia of Islam : The Encyclopaedia of Islam, vol. 9, Leiden, Brill, (ISBN 90-04-10422-4), p. 110-111
  • Paul Ballanfat, « Les visions des lumières colorées dans l’ordre de la Kubrawiyya »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tortel 2009, p. 241.
  2. Kubrâ 2002, p. 9-12.
  3. Kubrâ 2001, p. 25.
  4. Tortel 2009, p. 282.
  5. Isfarâyinî 1986, p. 210.
  6. Tortel 2009, p. 264.
  7. a et b The Encyclopaedia of Islam 1997, p. 111.
  8. Kubrâ 2002, p. 10.

Liens externes[modifier | modifier le code]