Saveros Pou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir POU.
Page d'aide sur l'homonymie Pour la race de poneys, voir Lewitz.
Saveros Pou
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Saveros Pou (en khmer, ពៅ សាវរស, translittéré Bau Sāvaras), aussi connue autour de 1970 sous le nom de Saveros Lewitz, est une linguiste d’origine cambodgienne, directrice de recherche retraitée du CNRS (Paris). Spécialiste de langue et civilisation khmères, elle a effectué d’importants travaux d'épigraphie khmère, commencés comme jeune chercheuse avec son professeur George Cœdès.

Ses travaux dans le domaine de l’étymologie, appliqués en particulier au vieux-khmer (du VIe au XIVe siècles), ont fait date, mais ses compétences très variées lui ont permis d’aborder des domaines comme les procédés très riches de dérivation en khmer, la religion, les codes de conduite (cpāp’ ច្បាប់), la zoologie et la botanique, la cuisine, etc. Cet esprit encyclopédique se retrouve en particulier dans son Dictionnaire vieux khmer-français-anglais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le à Phnom Penh, un samedi (ថ្ងៃសៅរ៍ thṅai sau(r) en khmer), Saveros Pou vient en France pour ses études supérieures, effectuées sous la houlette de professeurs tels que François Martini, Au Chhieng, Jean Filliozat, Louis Renou et George Cœdès, acquérant des compétences linguistiques théoriques et pratiques très variées[1].

Elle présente en 1965 un doctorat de troisième cycle sur la toponymie khmère, dont de larges extraits sont repris en 1967 dans le Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient. En 1978, elle présente son doctorat d’État consacré au Rāmakerti, la version khmère du Ramayana[1].

Elle a écrit plus de 150 livres et articles, publiés dans diverses revues orientalistes comme le Journal Asiatique et le Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient.

Elle a développé le système de translittération du khmer utilisé par George Cœdès, qui permet de voir très facilement les emprunts au sanskrit et au pâli, et est complété de quelques lettres spécifiques au khmer (voyellesae, ើ oe, ៀ īe, ឿ īoe, entre autres). Ainsi, le mot moderne ទន្តពេទ្យ pour "dentiste", prononcé toan'pèt', mais translittéré dantabedy, est une formation savante à partir des mots sanskrits danta : "dent" et vaidya : "médecin" < racine verbale VID : "connaître" ; en sanskrit, b et v sont souvent interchangeables et la voyelle e, comme ai, dérive de i. Ce système de translittération est utilisé entre autres à l'INALCO.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sa bibliographie détaillée figure sur le site de l'AEFEK[2].

Parmi ses principales publications, on peut citer :

(sous le nom de Saveros Lewitz)

(sous le nom de Saveros Pou)

  • Ramakerti (XVIè-XVIIè siècles), Traduit et commenté par Saveros Pou, Paris, EFEO, vol. CX, 1977, 299 p.
  • Etudes sur le Ramakerti (XVIè-XVIIè siècles), Paris, EFEO, vol. CXI, 1977, 201 p.
  • Ramakerti (XVIè-XVIIè siècles), Texte khmer publié par Saveros Pou, Paris, EFEO, vol. CXVII, 1979, IX + 330 p.
  • Ramakerti II (Deuxième version du Ramayaṇa khmer), Texte khmer, traduction et annotations par Saveros Pou, Paris, EFEO, vol. CXXXII, 1982, 305 p. + Planches.
  • Nouvelles inscriptions du Cambodge I, École française d'Extrême-Orient, Paris, 1989, 155 p. + 32 p. de planches.
  • Les noms de monuments khmers, BEFEO 78, 1991, p. 203-226.
  • Nouvelles inscriptions du Cambodge II & III, École française d'Extrême-Orient, Paris, 2001, 334 p. dont 44 de planches.
  • Choix d'articles de khmérologie, Reyum Publishing, Phnom Penh, 2003, XV+448 p.
  • Dictionnaire vieux khmer-français-anglais. An Old Khmer-French-English Dictionary, L'Harmattan, 2004, 2e édition augmentée, 732 p.
  • (avec Grégory Mikaelian) Rāmakerti I – « La gloire de Rāma ». Drame épique médiéval du Cambodge, Paris, L'Harmattan, 2007, 440 p.
  • (avec Grégory Mikaelian) Nouvelles inscriptions du Cambodge, Vol. IV, Paris, L’Harmattan, 2011, 165 p. + VII p. d’illustrations.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice biographique du Choix d'articles de khmérologie de 2003, pp. vii-xi
  2. « Publications de Saveros Pou » (consulté le 3 février 2015)