Savant musulman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le monde arabo-musulman a produit un grand nombre de savants qui ont influencé positivement le développement des sciences en occident.

Par exemple : Ibn Al Haytham (965 - 1039), de son nom latinisé Alhazen, savant musulman considéré comme le père moderne de l'optique, de la physique expérimentale et de la méthode scientifique [1],[2],[3],[4]. Il peut être vu comme le premier physicien théorique [2].

Il ne faut pas confondre les savants musulmans qui prennent une attitude critique pour explorer les sciences et la philosophie et les érudits de la religion (alem) qui cherchent à analyser et interpréter les textes religieux.

Historique[modifier | modifier le code]

Après la fermeture de l'Académie de Platon par l'empereur Justinien en 529, de nombreux savants s'exilent en Perse. à l'inverse, le calife Al-Mamun (813-833) rassemble à Bagdad des savants de toutes les origines. Les textes grecs seront traduits en arabe, ce qui permettra de les transmettre aux occidentaux au moyen-age et lors de la reconquista d'Al-Andalous[réf. nécessaire]

Le centre du savoir mondial se trouve à Bagdad. Cet âge d'or de l'empire Abbasside va voir émerger des savants comme : Al-Kindi, Al-Khwarismi, Avicenne, Alhazen, Omar Khayyam, Averroes, Al-Idrissi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Abhandlung über das Licht, J. Baarmann (ed. 1882) Zeitschrift der Deutschen Morgenländischen Gesellschaft Vol 36
  2. a et b BBC NEWS | Science & Environment | The 'first true scientist'
  3. Thiele, Rüdiger (2005), "In Memoriam: Matthias Schramm", Arabic Sciences and Philosophy (Cambridge University Press) 15: 329–331, doi:10.1017/S0957423905000214
  4. Thiele, Rüdiger (August 2005), "In Memoriam: Matthias Schramm, 1928–2005", Historia Mathematica 32 (3): 271–274, doi:10.1016/j.hm.2005.05.002