Sauzet (Drôme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sauzet
Sauzet (Drôme)
Église de Sauzet, en haut du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Intercommunalité Montélimar-Agglomération
Maire
Mandat
Julien Duvoid
2020-2026
Code postal 26740
Code commune 26338
Démographie
Gentilé Sauzillards, Sauzillardes
Population
municipale
1 831 hab. (2018 en diminution de 1,45 % par rapport à 2013)
Densité 95 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 11″ nord, 4° 49′ 10″ est
Altitude Min. 92 m
Max. 430 m
Superficie 19,19 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Montélimar
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Dieulefit
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Sauzet
Géolocalisation sur la carte : Drôme
Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Sauzet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sauzet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sauzet

Sauzet est une commune française située à l'est de Montélimar (environ 10 km) dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Sauzet est située à 10 km au nord-est de Montélimar et à 40 km au sud de Valence.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

les deux tiers de la commune est une plaine. Au nord du village, la colline des « Grands Abris » culmine à 431 m.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par deux rivières, dans le sens est-ouest, le Roubion et l'un de ses affluents, le Manson.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Sauzet est comparable à celui de Montélimar tout proche.

Relevé météorologique mensuel de Montélimar
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) 1,6 2,5 4,9 7,1 11 14,7 17,2 16,9 13,7 10,3 5,5 2,7
Température maximale moyenne (°C) 8,3 10,4 14,7 17,6 22,3 26,3 29,7 29,2 24,4 18,9 12,4 8,8
Précipitations (mm) 26 28,8 32,6 29,9 34,8 25,3 28,9 33,9 24,9 33 25,9 31,4
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
8,3
1,6
26
 
 
 
10,4
2,5
28,8
 
 
 
14,7
4,9
32,6
 
 
 
17,6
7,1
29,9
 
 
 
22,3
11
34,8
 
 
 
26,3
14,7
25,3
 
 
 
29,7
17,2
28,9
 
 
 
29,2
16,9
33,9
 
 
 
24,4
13,7
24,9
 
 
 
18,9
10,3
33
 
 
 
12,4
5,5
25,9
 
 
 
8,8
2,7
31,4
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Le village est accessible par plusieurs routes :

Le plus proche péage de l'autoroute A7 est la Sortie 17 - Montélimar nord.

Des bus desservent la commune, en direction de Montélimar, et Puy-Saint-Martin[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Sauzet est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Montélimar, une agglomération inter-départementale regroupant 7 communes[5] et 56 765 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Montélimar, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 45 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (72,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (73,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (45,9 %), zones agricoles hétérogènes (26,5 %), forêts (20,9 %), zones urbanisées (6,3 %), prairies (0,5 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom provençal de la commune est Sauzè[réf. nécessaire].

Attestations[modifier | modifier le code]

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[12] :

  • 1173 : de Salicetto (archives de la Drôme, E 6154).
  • 1187 : Sauze, Sauzei et Sauciacum (cartulaire de Die, 47 et 48).
  • 1281 : oppidum quod dicitur Sauzet (Gall. christ., XVI, 210).
  • 1291 : castrum de Sauceto (Valbonnais, II, 59).
  • 1323 : Sagetum (Défin. de Cluny).
  • 1332 : castrum de Soseto (Gall. christ., XVI, 129).
  • 1336 : feudum de Sauzas seu de Sauzie (Gall. christ., XVI, 43).
  • 1391 : Soze (choix de docum., 213).
  • 1421 : Sozet (Duchesne, Comtes de Valentinois, 6).
  • XVe siècle : mention de la paroisse : cura Saulzeti (pouillé de Valence).
  • 1509 : mention de l'église paroissiale Saint-Lambert : ecclesia parrochialis Sancti Lamberti de Sauzeto (visites épiscopales).
  • 1635 : Saulzet (archives de la Drôme, E 3408).
  • 1891 : Sauzet, commune du canton de Marsanne.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le toponyme viendrait du latin salix (saule)[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

Les plus anciennes traces à Sauzet sont liées à la construction du château en 985, puis celle de l'église en 1100[13].

La seigneurie[12] :

  • Au point de vue féodal, la terre ou seigneurie était du fief des Adhémar. Elle comprenait les deux communautés de Sauzet et de Saint-Marcel-de-Sauzet.
  • Possession des Artaud d'Aix.
  • 1296 : elle est vendue aux comtes de Valentinois.
  • 1338 : les comtes donnent une charte de libertés municipales aux habitants.
  • 1365 : les Adhémar cèdent leurs derniers droits aux papes [d'Avignon].
  • 1419 : les comtes de Valentinois lèguent leurs États à la France. Sauzet devient une terre domaniale.
  • 1447 : la terre est donnée en viager aux Hostun.
  • 1521 : elle est vendue (sous faculté de rachat) aux Galéas de Saint-Séverin.
  • 1537 : vendue (sous faculté de rachat) aux Moreton de Chabrillan.
  • 1573 : vendue (sous faculté de rachat) aux Albert.
  • 1591 : vendue (sous faculté de rachat) aux Armand de Forez.
  • Après 1641 ([14]) : elle est comprise dans le duché de Valentinois créé en 1641 pour les Grimadi, [princes] de Monaco, derniers seigneurs.

Entre 1449 et 1454, le roi Louis XI fait plusieurs séjours dans ce château[13]. Il y signe plusieurs actes[15].

De 1456 à 1461, ont lieu des événements tragiques : pestes, famines et inondations du Roubion[13].

En 1461, le premier relais de poste est créé[13].

À la suite des guerres de Religion, le cardinal de Richelieu ordonne la destruction du château[13].

Avant 1790, Sauzet était une communauté de l'élection, subdélégation et sénéchaussée de Montélimar.
Elle formait depuis 1475 une paroisse du diocèse de Valence dont l'église était dédié à saint Lambert et dont les dîmes appartenaient au prieur de Saint-Marcel-de-Sauzet qui présentait à la cure[12].

De la Révolution à nos jours[modifier | modifier le code]

En 1790, Sauzet devient le chef-lieu d'un canton du district de Montélimar, comprenant les municipalités d'Anconne, Bonlieu, Condillac, Lachamp, la Laupie, Montboucher, Puygiron, Saint-Genis, Saint-Marcel-de-Sauzet, Sauzet et Savasse. La réorganisation de l'an VIII (1799-1800) en fait une simple commune du canton de Marsanne[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendance politique et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1871   ?    
1874   ?    
1878   ?    
1884   ?    
1888   ?    
1892   ?    
1896   ?    
1900   ?    
1904   ?    
1908   ?    
1912   ?    
1919   ?    
1925   ?    
1929   ?    
1935   ?    
1945   ?    
1947   ?    
1953   ?    
1959   ?    
1965   ?    
1971   ?    
1977   ?    
1983   ?    
1989 1995 Guy Crespy    
1995 2001 Guy Crespy   maire sortant
2001 2008 Daniel Roche PS  
2008 2014 Daniel Roche   maire sortant
2014 2020 Bernard Deville DVD médecin
2020 En cours
(au 9 décembre 2020)
Julien Duvoid[16][source insuffisante]    

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[18].

En 2018, la commune comptait 1 831 habitants[Note 3], en diminution de 1,45 % par rapport à 2013 (Drôme : +4,05 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7788469501 1771 3371 4081 5051 6211 570
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5051 5131 7351 6851 5201 5381 3081 2501 155
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1161 1311 054938886848878832837
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
9671 1101 1261 3351 4361 6731 7921 8521 872
2018 - - - - - - - -
1 831--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Services et équipements[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Sauzet dépend de l'académie de Grenoble, et dispose d'une école maternelle (65 enfants) et d'une école primaire[21] (103 enfants)[22].

Santé[modifier | modifier le code]

Plusieurs professionnels de santé sont installés à Sauzet : médecins généralistes, dentiste, kinésithérapeutes, infirmiers, pharmacie[23].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Loisirs[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un boulodrome[réf. nécessaire].

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Sauzet dépend du diocèse de Valence, doyenné de Cléon-d'Andran[24].

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

En 1992 : céréales, vergers, vignes, pâturages (ovins)[15].

Autres productions : ail, oléagineux, légumes[réf. nécessaire].

Marché hebdomadaire du samedi matin[réf. nécessaire].
Foire à l'ail : le dernier dimanche de juillet[réf. nécessaire].

Commerce et artisanat[modifier | modifier le code]

Plusieurs commerces sont installés sur la commune[25] :

  • une épicerie, une boucherie et une (ou deux) boulangerie-pâtisserie, pour la partie alimentaire ;
  • plusieurs artisants spécialisés dans le bâtiment et travaux publics, et le jardinage ;
  • une menuiserie-ébénisterie ;
  • un garagiste ;
  • un coiffeur.

Un vide-grenier est organisé le troisième dimanche de septembre[réf. nécessaire].

Industrie[modifier | modifier le code]

EG Moulding France SARL s'est installée à Sauzet en 1985. Elle est spécialisée dans les plastiques et matériaux composites. Cette société emploie une quarantaine de personnes[26].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Au Portail Blanc, près des deux boulangeries, se trouve le point de départ d'un parcours historique dont on aperçoit les panneaux au hasard des vieilles rues[réf. nécessaire].

La commune propose des chambres d'hôtes[réf. nécessaire].

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château (XIe siècle). Il fut démantelé[15].
Il se situe à l'intérieur de l'enceinte haute. Construit vers 985, il était en ruines au XVIIe siècle. Quelques éléments de décor s'accrochent encore aux vieux murs comme des chevrons peints en rouge et deux pierres d'évier du côté nord[réf. nécessaire].
  • Vestiges d'enceinte. : portes fortifiées[15]. Il y a deux enceintes : chemin de ronde et tours. On trouve trois portes dans les fortifications, désormais percées d'autres ouvertures[réf. nécessaire].
La muraille est connue sous le nom de vingtain du nom de l'impôt qui servait à l'entretenir[réf. nécessaire].
  • Église (XIIe siècle) : voûte en berceau, nef unique[15].
Église Saint-Lambert : elle a été édifiée à partir de 1100 et a été restaurée après les guerres de Religion. La date de 1672 est gravée sur la clé de voûte de la porte d'entrée[réf. nécessaire].
C'est un dédale de ruelles débouchant sur la Courtine, une place située en haut de la colline, près de la demeure où a séjourné le dauphin, futur roi Louis XI. Alors qu'il rentrait à Sauzet après une partie chasse en forêt de Saou, il faillit se noyer en passant le Roubion à Charols[réf. nécessaire].

D'anciennes maximes sont gravées au bas des fenêtres : « DE.LEGIER.VOVLLOIR.LONGVE.REPENTANCE.1564 » (« A faible volonté, longue repentance. »)[réf. nécessaire].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Artisanat d'art
Associations

La commune possède 32 associations[réf. nécessaire].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis XI a séjourné à Sauzet[15].
  • Eugène Ladreyt (1832-1898), né à Sauzet : dessinateur et sculpteur.
  • Marius Sestier (1861-1928), né à Sauzet : pharmacien ayant travaillé pour Auguste Lumière à Lyon. Envoyé par la firme Lumière, il est allé en Inde et en Australie en 1896 et[1897 et a été le premier à avoir réalisé un film dans ces pays.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Sauzet Blason
Inconnu.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Bois et Chrystèle Burgard, Fortifications et châteaux dans la Drôme, éditions Créaphis, 192 pages, 2004.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine, afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. horaires de bus
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Montélimar », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 26 mars 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 26 avril 2021)
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 26 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. a b c et d J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 368.
  13. a b c d et e Histoire de Sauzet
  14. Seigneurs de Sauzet
  15. a b c d e f g h i et j Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 2-7399-5026-8), Sauzet.
  16. http://www.mairesdeladrome.fr/annuaire/
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. fiche de l'école de l'académie de Grenoble
  22. écoles à Sauzet
  23. professionnels de santé à Sauzet
  24. « paroise de Sauzet »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  25. commerces à Sauzet
  26. EG Moulding France
  27. Valentine Compagnie