Sauvenière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sauvenière (homonymie).
Sauvenière
L'église Sainte-Foy (1717-1732).
L'église Sainte-Foy (1717-1732).
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Namur
Commune Gembloux
Code postal 5030
Zone téléphonique 081
Démographie
Gentilé Sauveniérois(e)
Population 1 784 hab.
Densité 130 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 34′ nord, 4° 43′ est
Superficie 1 368 ha = 13,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Sauvenière

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Sauvenière

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Sauvenière
Liens
Site officiel http://www.sauveniere.be

Sauvenière (en wallon Såvnire) est une section de la ville belge de Gembloux située en Région wallonne dans la province de Namur.

C'était une commune à part entière avant la fusion "pilote" des communes de 1965 avec les entités de Grand-Manil, Ernage, Gembloux et Lonzée. Sauvenière se situe au confluent du Baudecet et de l'Orneau.

Sauvenière, qui n'est aujourd'hui qu'un faubourg de Gembloux, était au départ un hameau, cité au début du IXe siècle (Salveneriæ) comme appartenant au patrimoine d'un certain Rouin (Rothing), qui le donna en douaire à son épouse Gile (Gisla). Cette dernière en fit don à l'abbaye de Gembloux que venait de fonder son petit-fils saint Guibert (Wichpert). La donation est entérinée en 946 par une charte d'Otton Ier[1].

Sauveniere est connu pour sa fiesse des vis tchapias[2] depuis 1996 (la fête des vieux chapeaux en français), son grand feu ayant lieu tous les ans depuis de nombreuses années (tradition wallonne).

La place du sablon, proche de l'église Sainte-Foy, est lieu de beaucoup de rassemblements de jeunes et de moins jeunes de par l’école communale et son centre sportif.

Cénotaphe en mémoire des résistants Georges Balza d'Ernage et Albert Drouard[3] de Sauvenière, abattus le 7 septembre 1944. Nationale 4, km32, Nil St Vincent.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Charte éditée et traduite par le Corpus Etampois
  2. http://vis-tchapias.sauveniere.be/
  3. Le 7 septembre 1944, une colonne de véhicules blindés américains progresse le long de la chaussée de Namur venant de Gembloux. Ils sont accompagnés de plusieurs résistants qui ont pris place sur les véhicules. À hauteur de l’étang des Lovières, lequel est bordé d’arbres, ils aperçoivent quelques soldats allemands qui se réfugient dans ce petit bois. Dans la fièvre de l’arrivée des Américains, et sans attendre, deux résistants sautent d’un véhicule blindé et courent vers le petit bois. Albert DROUARD et Georges BALZA, complètement à découvert, seront abattus par les Allemands. Il y a une rue Georges BALZA à Ernage. Source:bel-memorial.org