Saut des Français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Le Saut des Français est un lieu-dit situé à la sortie de Duranus (en direction de Saint-Jean-la-Rivière, hameau de la commune d’Utelle), dans les Alpes-Maritimes. À la fin du XVIIIe siècle, il aurait été un haut lieu de la résistance des barbets contre l’occupation du comté de Nice par les troupes françaises de la Révolution : les soldats français étaient précipités du haut de cette falaise de 300 mètres dans la vallée de la Vésubie en contrebas, en représailles des atrocités que ces mêmes soldats avaient commises.

Des recherches archéologiques n’ont pas permis de confirmer ce qui n’est peut-être qu’une légende, ou un fait resté isolé.

Pour Laurent Ripart, le Saut des Français a maintenant acquis le statut de lieu de mémoire : « tout au long du XIXe siècle, les récits des atrocités passées donnent naissance à une riche tradition orale, qui permet aux barbets de prendre place, aux côtés des Sarrasins et de la reine Jeanne, dans le légendaire du pays niçois. Ils acquièrent bien vite leurs lieux de mémoire, comme le célèbre « saut des Français » de Duranus, où, selon la tradition, les barbets auraient jeté vivants des soldats républicains, du haut d’un précipice de plus de 300 mètres. » [1]

Un roman de Louis-Gilles Pairault porte ce nom et se déroule à l'époque de la Révolution : il raconte les aventures d'un jeune soldat des armées républicaines, Jacques, qui participe à la conquête du comté de Nice en 1792. Il est confronté à la violence de l'occupation, à l'hostilité de la population, malgré l'attention qu'il porte à une jeune Niçoise, et aux affrontements dans l'arrière-pays niçois (Le Saut des Français, un amour à Nice sous la Terreur, Rennes, Ouest-France, 2012, 211 p).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Volume IV de l’Encyclopædia Niciensis : Dictionnaire historique et biographique du comté de Nice, sous la direction de Ralph Schor, Serre, 2002, 412 p., ISBN 2-86410-366-4 : voir page 40 in l’article Barbets (pages 39 à 41) signé par Laurent Ripart.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

43° 53′ 46″ N 7° 15′ 21″ E / 43.89611, 7.25583