Saut d'Eau (Trinité-et-Tobago)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne une île de Trinité-et-Tobago. Pour la municipalité haïtienne, voir Saut-d'Eau.

Saut d'Eau
Vue de Saut d'Eau
Vue de Saut d'Eau
Géographie
Pays Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago
Coordonnées 10° 46′ 18″ N, 61° 30′ 07″ O
Superficie ~0,1 km2
Point culminant 106 m
Administration
Démographie
Population Aucun habitant (2015)
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Petites Antilles

(Voir situation sur carte : Petites Antilles)
Saut d'Eau
Saut d'Eau

Géolocalisation sur la carte : Trinité-et-Tobago

(Voir situation sur carte : Trinité-et-Tobago)
Saut d'Eau
Saut d'Eau
Île à Trinité-et-Tobago
Carte de l'île de Saut d'Eau

Saut d'Eau est une petite île située en mer des Caraïbes et rattachée à Trinité-et-Tobago. Elle se trouve à moins d'un kilomètre de Trinité, l'île principale du pays. C'est l'une des treize réserves naturelles protégées par l'État trinidadien.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'île recouvre environ 100 000 m2. Elle est bordée de nombreuses falaises irrégulières. Son point culminant s'élève à 106 m d'altitude.

Saut d'Eau comporte une forêt de plantes décidues, des broussailles et de grosses herbes.

Réserve[modifier | modifier le code]

En 1935, l'État trinidadien accorde à Saut d'Eau le statut de réserve naturelle, garantissant sa protection par la division des forêts du ministère de l'Agriculture.

L'île est l'unique zone de reproduction des pélicans bruns (Pelecanus occidentalis)[1] à Trinité-et-Tobago. Elle abrite également des martinets à collier roux et des râles à cou roux, qui sont rares dans le pays. Au total, 27 espèces seraient présentes sur Saut d'Eau. Le braconnage ne représente pas de menace particulière pour l'île, car celle-ci est difficilement accessible à cause de ses falaises irrégulières, des eaux peu clémentes et de sa grande distance aux zones de populations. C'est pourquoi les garde-chasses ne patrouillent pas régulièrement autour de l'île[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Trinidad and Tobago Natural History »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Smithsonian Latino Center (consulté le 6 juillet 2008).
  2. (en) IUCN Commission on National Parks, IUCN Directory of Neotropical Protected Areas, IUCN, (ISBN 0-907567-62-2), p. 347.