Sausage Party

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sausage Party : La Vie privée des aliments
Titre québécois Party de saucisses
Titre original Sausage Party
Réalisation Conrad Vernon
Greg Tiernan (en)
Scénario Seth Rogen
Evan Goldberg
Kyle Hunter
Ariel Shaffir
Acteurs principaux
Sociétés de production Nitrogen Studios (en)
Annapurna Pictures
Point Grey Pictures (en)
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Aventure
Durée 89 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sausage Party : La Vie privée des aliments, ou Party de saucisses au Québec (Sausage Party), est un film d'animation américain réalisé par Conrad Vernon et Greg Tiernan (en), sorti en 2016.

Synopsis[modifier | modifier le code]

C'est la veille du 4 juillet, jour de la fête nationale aux États-Unis et le jour le plus favorable pour les aliments pour se faire acheter par les humains, qu'ils considèrent comme des dieux afin d'aller dans « Le Grand Au-delà ». Frank et Brenda, une saucisse et un pain à hot-dog, ont hâte d'aller dans le Grand Au-delà pour pouvoir enfin passer à l'acte.

Les tourtereaux sont finalement choisis par le même acheteur et Frank commence à se disputer avec Douche, une poire à lavement vaginal qui a hâte de se faire utiliser. Mais un client échange un pot de moutarde et ce dernier affirme avoir découvert la vérité sur ces soi-disant « dieux ». Hélas, personne ne croit à son délire et il se jette en bas du panier pour se suicider plutôt que de retourner dans une cuisine humaine. Frank et Brenda, qui ont tenté de le sauver, tombent aussi. Après un incident, plusieurs aliments tombent de leur panier, y compris Douche, lui qui espérait se faire utiliser très rapidement. En colère contre eux qu'il accuse d'être responsables de ce désastre, il veut les tuer, mais se fait ramasser par un employé du supermarché pour être jeté à la poubelle, sa canule étant tordue.

Franck et Brenda tentent de regagner leurs rayons, accompagnés par Lavash, une pita musulmane et Sammy, un bagel juif qui refusent d'admettre avoir plus de points communs que de différence et qui passent leur temps à se disputer sur la surface allouée à chacun sur les rayons du supermarché. Les amis de Frank arrivent dans la cuisine ou ils découvrent leur sort funeste, étant épluchés, bouillis vifs, dévorés crus ou préparés pour le repas du soir. Seul Barry, une saucisse difforme car trop courte et plus épaisse que la taille standard, échappe au carnage en se jetant dans le jardin.

Jeté à la poubelle, Douche s'échappe du container et se répare en partie en colmatant une fuite et en aspirant de force le jus d'une boite de jus de fruits percé pour remplacer son fluide perdu, ce qui lui donne une plus grande force et il regagne le supermarché.

Franck et son groupe font un détour par le rayon des alcools ou il espère trouver des informations au sujet du Grand Au-delà, intrigué par les derniers mots de Moutarde. Il localise Eau-de-vie, qui fait partie d'un trio d'aliments non périssables et qui est de fait le produit le plus ancien du magasin. Malgré les avertissements de Brenda, Franck va le voir en lui promettant de revenir rapidement. Ce dernier lui avoue avoir inventé le Grand Au-delà pour cacher aux aliments leur sort funeste. Franck a du mal à accepter la vérité pendant que Brenda et ses amis, qui attendent Franck en vain, sont attirés au rayon des produits mexicains importés alors que Frank devait les retrouver à l'allée des boissons alcoolisées. Teresa, une taco mexicaine, tombe amoureuse de Brenda et la prévient du piège que Douche a préparé au bar des aliments mexicains. Ce dernier n'hésite pas à tuer son informateur après que sa proie lui ait échappé, se renforçant en buvant les restes de Tequila, notamment avec le goulot. Barry espère revenir au supermarché en sautant dans un sac en plastique tenu par Samson, un humain défoncé à peu près par tout ce qui existe, et qui est un drogué stéréotypé, mais il se retrouve dans la maison miteuse de ce dernier. Samson essaye la nouveauté du moment, des sels de bain injectés dans les veines, ce qui lui donne la possibilité de communiquer avec Barry et les autres aliments de sa maison. Barry espère avec l'érudit Gum manipuler ce dernier pour le faire revenir au supermarché mais Samson sombre dans le sommeil. À son réveil, il se souvient juste des effets des sels de bain et dévore un paquet de chips, sous les yeux horrifiés des autres aliments et se prépare à jeter Barry dans une casserole d'eau bouillante.

Franck veut avertir le supermarché mais Brenda refuse de le soutenir, estimant que cela n'apporte rien de bon. Le couple se déchire et finit par se séparer. Teresa veut consoler Brenda mais même si cette dernière admet avoir aussi un faible pour les filles, sa douleur d'avoir perdu Frank est trop forte pour entamer une nouvelle relation si rapidement. Frank suit la trace d'Eau-de-vie et trouve un livre de cuisine, prouvant les dires de ce dernier. Il utilise la sono du magasin pour montrer une page arrachée du livre et ne recueille qu'indignation et rejet.

Barry revient au supermarché et révèle à Franck que les dieux peuvent être tués : il en apporte la preuve en montrant la tête de Samson, tranchée net par une hache décorative de son domicile après un accident domestique suite à son incapacité à viser juste et à mettre Barry dans la casserole du premier coup. L'heure d'ouverture du supermarché sonne alors et les aliments commencent à lutter. Mais Douche s'empare du gérant, contrôlant ses mouvements en s'insérant dans son entre-jambe (parodie de Ratatouille (film)), tentant de tuer Franck à coup de revolver. Barry fournit aux révoltés des cure-dents imbibés de sels de bains afin de droguer les clients. Ces derniers, devenus capables de discerner la vraie nature de leurs achats, commencent un massacre mais les aliments s'unissent et éliminent un à un tous les clients du supermarché, grâce à des stratagèmes élaborés. Barry et Gum unissent leurs capacités pour tendre un piège à Douche et le propulsent, ainsi que le malheureux manager, dans les airs avant de le faire exploser avec du propane.

La victoire en poche, Brenda et Franck peuvent enfin s'unir charnellement. Ayant compris qu'il avait été floué dans ses croyances, Lavash avoue son amour à Sammy et les deux s'unissent à leur tour. Rapidement ce sont tous les aliments du supermarché qui célèbrent physiquement leur victoire dans une immense orgie.

Gum et Eau-de-vie informent alors Franck et ses amis qu'ils ont réalisé leur véritable nature : ils ne sont pas réels mais juste les personnages d'un film d'animation dont des célébrités font la voix de leurs personnages, notamment Seth Rogen et Edward Norton. Gum a construit un portail pour passer dans le monde réel et la troupe décide d'aller voir de l'autre côté pour rencontrer leurs créateurs et les personnalités qui font la voix de leurs personnages.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Voix françaises[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[5].

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[6].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pour son premier jour d'exploitation aux États-Unis et au Canada, Sausage Party se place à la première place et rapporte 13,5 millions dans 3 103 cinémas devant Suicide Squad, sorti une semaine plus tôt, avec 13,1 millions[7]. Le film descend à la deuxième place avec 34,2 millions lors du premier week-end d'exploitation, derrière Suicide Squad qui effectue 43,5 millions[8]. Finalement, le film a rapporté 140 752 617 $ au box-office mondial, dont 97 685 686 $ en Amérique du Nord et 43 066 931 $ à l'international[2]. Sausage Party est alors le plus grand succès commercial, en animation classée R, de tous les temps[9].

En France, également pour son premier jour d'exploitation, le film se positionne à la quatrième place du classement avec 5 803 entrées dans 81 salles, derrière Oppression, Sully et Vaiana : La Légende du bout du monde[10]. Pour sa première semaine, il reste à la quatrième place avec 39 915 entrées, toujours derrière Oppression, Sully et Vaiana[11]. Au total, le film a cumulé 67 017 entrées[12].

Controverse sur les conditions de travail[modifier | modifier le code]

Après la sortie du film, une controverse émerge après que des commentaires anonymes attribués à des animateurs de Sausage Party dans un article du Cartoon Brew (en) suggèrent que les animateurs du Nitrogen Studios (en) travaillaient dans de mauvaises conditions et étaient forcé par le directeur Greg Tiernan (en) de travailler des heures supplémentaires sans compensations et de menaces de renvoi si le travail n'était pas fini à temps[13]. Au total, 36 des 83 animateurs ont été blacklistés et non-crédités dans le film, probablement due à leurs plaintes. Des interviews anonymes d'animateurs impliqués dans la création du film faites par Variety, The Washington Post, et The Hollywood Reporter ont présumées que les commentaires étaient vrais. Tous les animateurs avaient été clairement prévenu qu'ils ne seraient pas crédités s'ils refusaient de travailler des heures supplémentaires non-rémunérées[13],[14],[15]. Les animateurs interrogés ont précisé que leurs plaintes n'accuses que Nitrogen Studios (en) et non les rédacteurs/producteurs Seth Rogen, Evan Goldberg et Conrad Vernon[14].

Polémiques lors de la diffusion[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le film est interdit aux enfants de moins de 17 ans non accompagnés. En France, « la ministre de la culture a délivré au film d’animation Sausage Party des visas d’exploitation (en VOSTF et VF) assortis d’une interdiction aux mineurs de douze ans, en raison de la présence de« très nombreuses scènes à caractère sexuel et un langage cru qui, en dépit de leur second degré, ne sont pas appropriés à un jeune public »[16]. Dans le reste du monde, les restrictions varient de 21 ans (Singapour) à 11 ans (Suède). En dehors des pays scandinaves et de la France, les autres pays européens estiment qu’il faut avoir au moins 14 ans pour aller voir ce film[17].

En France, les scènes du film représentant de manière explicite une activité sexuelle de groupe entre les aliments, allant de la masturbation collective à la pratique du sadomasochisme ont amené l'association La Manif pour tous et la Confédération nationale des associations familiales catholiques a exprimer leur mécontentement dès les premières heures de la sortie en salle. La Manif pour tous le qualifie de « film d'animation pornographique », exigeant son interdiction aux moins de 17 ans[17],[18].

L'association Promouvoir et l'association Action pour la digne humanité déposent une requête au tribunal administratif de Paris le pour demander l'interdiction du film au moins de 16 ans. Le recours est au final rejeté. Le tribunal conclut que « L’interdiction de la diffusion aux moins de douze ans, le titre, l’affiche et la bande annonce du film mettent suffisamment en relief son caractère « subversif » et l'omniprésence des connotations sexuelles »[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Party de saucisses (2016) », sur Cinoche.com (consulté le 17 août 2016).
  2. a et b (en) « Sausage Party (2016) », sur Box Office Mojo (consulté le 24 août 2016).
  3. a et b Christophe Narbonne, « Sausage Party : Interdiction attendue », sur Première, (consulté le 17 septembre 2016).
  4. « Cyril Hanouna est une chips homo et s'acoquine avec une saucisse ! », sur Purepeople.com, (consulté le 30 septembre 2016).
  5. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage.com, (consulté le 29 avril 2017) [dernière m-à-j].
  6. « Party de saucisses », sur Doublage.qc.ca (consulté le 11 novembre 2016).
  7. (en) « Daily Box Office for Friday, August 12, 2016 », sur Box Office Mojo (consulté le 31 janvier 2017).
  8. (en) « Weekend Box Office Results for August 12-14, 2016 », sur Box Office Mojo (consulté le 31 janvier 2017).
  9. (en) Scott Feinberg, « Oscars: Raunchy Sausage Party to Get Serious Awards Push (Exclusive) », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 31 janvier 2017).
  10. « Top premier jour des sorties du mercredi 30 novembre 2016 », sur Zickma.fr, (consulté le 31 janvier 2017).
  11. « Le calendrier des sorties France - Semaine du mercredi 30 novembre 2016 », sur Jpbox-office.com (consulté le 31 janvier 2017).
  12. « Sausage Party (2016) », sur Jpbox-office.com (consulté le 31 janvier 2017).
  13. a et b (en) « 'Sausage Party' Animators' Pay Dispute Surfaces After Big Opening », The Hollywood Reporter, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  14. a et b (en) Stephanie Merry et Stephanie Merry, « The working conditions for some ‘Sausage Party’ animators were pretty terrible », The Washington Post,‎ (ISSN 0190-8286, lire en ligne)
  15. (en) James Rainey,Brent Lang, « ‘Sausage Party’ Animators Allege Studio Used Unpaid Overtime », Variety,‎ (lire en ligne)
  16. a et b « Le film Sausage Party reste interdit aux moins de douze ans », le site du tribunal administratif de Paris, (consulté le 30 janvier 2017).
  17. a et b « Faut-il laisser ses enfants voir Sausage Party ? », sur le site du magazine Première, (consulté le 30 janvier 2017).
  18. Elena Scappaticci, « Sausage Party, un film que digère mal la Manif pour tous », Le Figaro, (consulté le 30 janvier 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]