Saumont-la-Poterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saumont (homonymie).
Saumont-la-Poterie
Le pont de Coq.
Le pont de Coq.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Gournay-en-Bray
Intercommunalité Communauté de communes des Quatre Rivières
Maire
Mandat
Marie-Bernadette Thillard
2014-2020
Code postal 76440
Code commune 76666
Démographie
Population
municipale
409 hab. (2014 en augmentation de 3,02 % par rapport à 2009)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 34′ 43″ nord, 1° 37′ 06″ est
Altitude Min. 109 m
Max. 193 m
Superficie 15,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Saumont-la-Poterie

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Saumont-la-Poterie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saumont-la-Poterie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saumont-la-Poterie

Saumont-la-Poterie est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Un village nommé Abancourt avec église paroissiale (Saint-André) existait à environ un kilomètre au nord de l'église de Saumont, sur la rive gauche de l'Epte, jusqu'à la Révolution. En 1823, la commune d'Abancourt fut annexée à celle de Saumont-la-Poterie.

Le fief nommé Abencourt n'est pas attesté avant 1220. À cette date il est la propriété de « Gilo de Hosdenc » (Hodeng), mentionné par l'évêque de Senlis dans son inventaire des fiefs de Normandie complété pour Philippe Auguste. Ce Gilo était propriétaire de plusieurs fiefs du pays de Bray. Plusieurs documents du XVIe siècle au XVIIIe siècle reliés à la famille d'Abancourt citent l'endroit ou les parcelles de terre de cet Abancourt et des communes limitrophes[1]. La nature du toponyme, composé avec l'appellatif d'origine latine -court, en fait une fondation d'avant ou pendant le haut Moyen Âge. En effet, les formations en -court caractéristiques du nord du pays de langue d'oïl correspondent à l'établissement de Francs plus ou moins romanisés, le premier élément du nom de lieu est généralement un nom de personne germanique, ici Abbo au cas régime. François de Beaurepaire[2] observe que les noms en -court ne sont jamais composés avec des noms de personnes anglo-scandinaves, contrairement au nom en -ville, et que par conséquent, ils ne peuvent être postérieurs au IXe siècle.

Par contre, le nom de Saumont est plus récent. En effet, mentionné pourtant plus tôt vers 1043 sous la forme Seiwaltmont, il contient le nom de personne de type anglo-saxon Saewald, colon venu d'Angleterre avec les Danois vers le Xe siècle. On trouve d'autres anthroponymes anglo-saxons composés avec l'élément -wald en Normandie, inclus dans des toponymes comme Canouville (latinisé en Kenualdi villa 1025-26) de Kenewald[3]. Saumont n'est pas situé sur un mont, mais le terme a pu s'appliquer à un léger monticule ou alors le village a pu être déplacé dans des circonstances historiques à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ?  ? Emmanuel Delarue    
 ?  ? Alfred Lefrancois    
 ?  ? Maurice Gavrel    
 ?  ? Jules Feret    
 ?  ? Debeauvais    
1983 2001 Jean Heude    
2001 2006 Jean-Louis Bance    
mars 2006 en cours Marie-Bernadette Thillard    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2014, la commune comptait 409 habitants[Note 1], en augmentation de 3,02 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : +0,48 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
460 464 494 539 741 724 749 679 608
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
617 656 619 634 627 626 627 652 600
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
593 574 611 589 600 551 501 541 501
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
464 452 363 312 365 382 390 405 409
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Famille d'Abancourt[1].
  • Édouard Devambez (né le 11 mars 1844 à Saumont-la-Poterie et mort en 1923 à Paris), industriel, graveur, imprimeur et éditeur d'art.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mathieu d'Abancourt
  2. Les noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, éditions Picard 1979.
  3. François de Beaurepaire, Op. cité.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150)
    Ouvrage publié avec le soutien du CNRS

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :