Salvia pratensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sauge des prés)

La Sauge commune ou Sauge des prés (Salvia pratensis) est une plante herbacée vivace de la famille des Lamiacées. Elle est commune dans les prairies en terrain calcaire.

Description[modifier | modifier le code]

Fleur : corolle irrégulière (zygomorphe), bleu foncé–violet, 20–30 mm de long, soudée, bilabiée, pentalobée, à long tube. Lèvre supérieure en forme de croissant, lèvre inférieure trilobée, lobe central plus gros que les lobes latéraux. Calice campanulé, pentalobé, généralement violet au sommet. Deux étamines. Gynécée constitué de deux carpelles soudés, corps plus long que la corolle. Verticilles composés de 4–6 fleurs formant un épi interrompu et désordonné.

Feuilles : principalement organisées en rosette basale, opposées sur la tige, munies d’un pétiole. Limbe ovoïde–étiré, à base cordiforme, plissé, au bord doublement crénelé–denté. Petites bractées.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Organes reproducteurs

Graine

Habitat et répartition

  • Habitat type : pelouses basophiles médioeuropéennes
  • Aire de répartition : méditerranéen(eury)

Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Étamines pivotantes

La sauge des prés, comme d'autres espèces de sauges, possède la particularité d'avoir des étamines pivotantes qui s'abaissent lors du passage d'un insecte. La base de chaque étamine est dotée d'un appendice qui empêche l'accès au nectar. En visitant la fleur, les insectes repoussent ces appendices, qui déclenchent le pivotement des étamines. Les anthères brossent alors de dos de l'insecte ce qui favorise le transfert du pollen[1],[2].

Utilisations[modifier | modifier le code]

La sauge officinale est originaire du pourtour méditerranéen. La sauge des prés était donc la sauge "officinale" en climat tempéré. Ses propriétés médicinales sont semblables à celles de la sauge officinale : digestive et antispasmodique mais avec une action moins forte. Avant l'apparition des aérosols contre l'asthme, les asthmatiques la fumaient en raison de ses vertus antispasmodiques et sédatives. Il est conseillé d'utiliser la plante sous forme séchée afin d'éviter toute risque avec la thuyone (neurotoxique). D'autre part, fumer la plante fait entrer des composés comme les huiles essentielles qui ont une action puissante sur l'organisme à faible dose, il est donc conseillé d'être vigilant sur ce type d'utilisation[3].

Cette espèce a été sélectionnée en horticulture pour créer une plante ornementale vendue comme vivace ou en bouquets. Un cultivar à très grandes fleurs est Salvia pratensis subsp. haematodes.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sauge des prés », sur www.lpo.fr (consulté le )
  2. (en) Regine Claßen-Bockhoff, Thomas Speck, Enikö Tweraser et Petra Wester, « The staminal lever mechanism in Salvia L. (Lamiaceae): a key innovation for adaptive radiation? », Organisms Diversity & Evolution, vol. 4, no 3,‎ , p. 189–205 (ISSN 1439-6092, DOI 10.1016/j.ode.2004.01.004, lire en ligne, consulté le )
  3. Christian et Elisabeth BUSSER, Les Plantes des Vosges. Médecine et tradition populaire, La Nuée Bleue

Sur les autres projets Wikimedia :

Références externes[modifier | modifier le code]