Autorité monétaire de l'Arabie saoudite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la finance image illustrant l’Arabie saoudite
Cet article est une ébauche concernant la finance et l’Arabie saoudite.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Saudi Arabian Monetary Authority (SAMA) est à la fois la banque centrale d'Arabie saoudite et un fonds souverain saoudien.

Le SAMA est un fonds souverain particulièrement opaque, établi en 1952 pour gérer les excédents commerciaux liés à l'exportation d'hydrocarbures. Détenu par la banque centrale du pays, il investit une grande partie de ses actifs dans des produits peu risqués[1], principalement des obligations d'État.

Le roi Salmane Abdelaziz Al Saoud nomme en mai 2016 HR Dr. Ahmed Alkholifey à la tête de l'agence. Il y remplace Fahad bin Abdullah al-Mubarak[2].

Participations financières durant la crise[modifier | modifier le code]

En février 2008, le SAMA a acheté $77.5 millions d’actions convertibles préférentielles, et $7.89 millions d’actions simples de la National City Corporation (NCC). Ses participations ont été vendues fin octobre 2008 à un prix inférieur à celui du marché à la banque PNC[3]. En avril 2008, elle a fait l’acquisition d'actions préférentielles de Washington Mutual Bank pour $24.2 millions, 5 mois avant sa faillite en septembre 2008, suivie du rachat puis de sa réouverture par JP Morgan Chase[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SAMA Foreign Holdings
  2. (en) « SAMA Management », sur www.sama.gov.sa (consulté le 19 janvier 2017)
  3. a et b Mythes et réalités des fonds souverains, Fondation Prometheus