Satya Nadella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Satya Nadella
Image dans Infobox.
Fonction
Président-directeur général (en)
Microsoft
depuis le
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
సత్యనారాయణ నాదెళ్ల et نادیلا ستیہ ناراینہajaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Homme d'affaires, président-directeur général, informaticien, ingénieurVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Famille
3 enfants
Conjoint
Anupama Nadella
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Site web
Distinctions
Indien de l'année CNN-IBN ()
Pravasi Bharatiya Samman (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Satya Narayana Nadella (en télougou సత్య నాదెళ్ల), né le à Hyderabad, en Inde, est le directeur général (CEO) de Microsoft[1].

Il était précédemment vice-président de la branche "Cloud et Entreprise" de cette entreprise, notamment responsable de la gestion et de l'évolution des plates-formes informatiques (serveurs et postes de travail), de la branche "Développement" et des activités "cloud" (dématérialisées) du groupe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il étudie à la Hyderabad Public School (en) à Begumpet[2] avant d'intégrer Manipal University (en) et d'obtenir un diplôme d'ingénierie en électronique et communication[3],[4]. Après s'être expatrié aux États-Unis, Nadella obtient un master en sciences informatiques à l'université du Wisconsin à Milwaukee, ainsi qu'un MBA à l'université de Chicago.

Carrière[modifier | modifier le code]

Nadella travailla pour Sun Microsystems en tant qu'ingénieur technique avant de rejoindre le groupe Microsoft en 1992. Chez Microsoft, il occupa notamment les postes de vice-président senior du département recherche et développement de la division "Services connectés" ("Online Services"), et le poste de vice-président de la division Business de Microsoft. Plus tard, il fut nommé président de la division "Business Serveurs et outils" (19 milliards de dollars de chiffre d'affaires), et dirigea la transformation du modèle économique et de l'organisation des ressources internes de la branche "Services client" vers la branche Cloud computing et "Cloud services". Il fut notamment l'artisan de l'intégration de Microsoft SQL Server, de Windows Server et de la branche "Développement" (autour de Microsoft Visual Studio) dans la solution cloud Windows Azure. Ainsi, les revenus de la division "Cloud Service" sont passés de 16,6 milliards de dollars en 2011 à plus de 20 milliards de dollars en 2013[5].

Depuis le , Satya Nadella est le nouveau CEO de Microsoft et succède à Steve Ballmer[6]. Depuis le début de son mandat il s’attelle au changement de la culture d'entreprise de Microsoft et à la simplification du processus d’ingénierie, pour être plus réactif sur le secteur[7].

En , il annonce la suppression d'environ 14 % des effectifs de Microsoft d'ici à 2015, soit 18 000 postes, cela afin d'adapter la taille de l'entreprise face aux deux leaders du secteur que sont Google et Apple[8].

Le , Microsoft annonce l'intégration du bitcoin, monnaie cryptographique en plein essor de popularité, à sa plateforme Xbox. Il est également annoncé que Microsoft continuera de surveiller attentivement l'évolution du bitcoin, dans le but de l'intégrer à d'autres projets futurs. En conférence de presse, Satya Nadella affirme être très intéressé par la technologie Blockchain [9], considéré par le milieu informatique comme étant une grande percée technologique du jeune XXIe siècle[réf. nécessaire].

Il mise également sur le Cloud et a participé à lancer des tablettes haut de gamme comme la Surface Pro 3 ou la Surface Pro 4, ainsi que des téléphones comme les Microsoft Lumia 950 et 950 XL (en).

En mai 2017, alors que Microsoft et ses concurrents (Amazon, Apple, Google et IBM notamment) s'apprêtent a intégrer un peu plus l'intelligence artificielle dans la vie courante, Satya Nadella a déclaré lors d'une conférence de presse que les développeurs ont la responsabilité d'empêcher un avenir dystopique de type 1984 de George Orwell ou du meilleur des mondes de Aldous Huxley (sans citer Skynet). À cette occasion Jason Wong, directeur de la recherche sur le design et le développement d'applications chez Gartner lui a demandé ce qu'il adviendra de ceux des emplois peu qualifiés et de cols bleus qui seront remplacés par des robots[10]... D'autres craignent que l'intelligence artificielle capte également un jour prochain une part croissante du travail des cols blancs ; sujet abordé dans les débats du Forum économique mondial de Davos en [11].

Rémunération[modifier | modifier le code]

Au titre de ses fonctions de P-DG/CEO de Microsoft, selon le magazine Business Insider qui a analysé les documents de la firme de Redmond, Satya Nadella a perçu un salaire de base de 1,5 M$ lors de sa prise de poste en 2014. Cette rémunération, en 2018, atteint les 2 333 333 dollars américains. En complément, son traitement inclut de nombreuses actions de performance. Ainsi, sa rémunération totale, en 2019 et 2020, dépasse les quarante millions de dollars, principalement sous forme d'attribution d'actions réservées, dont la valeur est sujette au cours de bourse de l'entreprise[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Who is Satya Nadella », sur business-standard.com (consulté le 7 février 2021)
  2. "‘Never, ever stop learning’: Satya Nadella", Anisha Dhiman, 29th Jul 2013, Decan Chronical
  3. MIT thrilled over Nadella being in race to head Microsoft | www.dnaindia.com
  4. Manipal Institute of Technology hails Sathya Nadella's success - Times Of India
  5. « Indo-American Satya Nadella in race to be Microsoft’s new CEO », IANS, Biharprabha News (consulté le 31 janvier 2014)
  6. Qui est Satya Nadella, le nouveau patron de Microsoft ? « Copie archivée » (version du 23 juillet 2018 sur l'Internet Archive), Challenges, 5 février 2014
  7. Jérôme Marin, Pour changer Microsoft, Satya Nadella « n’exclut rien », Le Monde - Silicon Valley, 11 juillet 2014
  8. Lucie Ronfaut, « Microsoft va supprimer 18 000 postes », Le Figaro, encart « Économie », vendredi 18 juillet 2014, page 25.
  9. (en) « BitPay: Microsoft Has Aggressive Global Vision for Bitcoin »,
  10. http://www.news.com.au/technology/home-entertainment/computers/microsoft-ceo-tech-sector-needs-to-prevent-1984-future/news-story/eb533f55d35a8bf6d0ea4243f96b05e3 Microsoft CEO: tech sector needs to prevent ‘1984’ future MICROSOFT boss Satya Nadella has issued an ominous warning about the future of AI and the potential for a dystopian, 1984-esque future], news.com.au, 11 mai 2017
  11. Jitendra JOSHI (2017) A Davos, préoccupation pour les cols-blancs, futures victimes de l'automatisation, article du Courrier picard, publié le 19/01/2017

Liens externes[modifier | modifier le code]