Satanisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Satanisme peut désigner :

  • Satanisme théiste (ou « satanisme spirituel ») : courant religieux qui vénère les anciens anges déchus et leur chef incontesté, Satan.
  • Satanisme LaVeyen selon Anton Szandor LaVey : religion ou philosophie pour laquelle Satan n'est pas un dieu, mais un symbole de nature humaine et d'individualisme, ou une "force naturelle" inhérente à l'Homme et à la nature.
  • sens propre : le satanisme jusqu'au 20e siècle était le fait de pratiquer des actions allant en opposition à la doctrine religieuse catholique, ainsi vers le 16/17e siècle, était considéré comme satanique les sciences naturelles comme astrologiques et autres personnages importants tel Galilée, Copernic et d'autres savant dit illuminés (se référer à : philosophe des lumières)

Ce sens propre se perdit vers le début 20e siècle avec la popularisation de la théorie du complot.

Démographie[modifier | modifier le code]

En France, une étude menée par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, dont quelques éléments ont été rendus publics en mars 2008, estime le nombre d'adeptes de la mouvance satanique toutes branches et chapelles confondues à 25 000 personnes dont 80 % sont âgés de moins de 21 ans[1], chiffre qui mène à une polémique, puisque Olivier Bobineau[2] le conteste avec force, ne dénombrant qu'une centaine de satanistes avérés en France.

Depuis 2009, il existe une revue culturelle sataniste indépendante, nommée Diableries, distribuée uniquement sur le net.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Polémique sur l'importance du satanisme en France », LeMonde.fr, 17 mars 2008.
  2. Membre du groupe Sociétés, religions, laïcités du CNRS, un temps associé aux travaux de la Miviludes, maître de conférence à Sciences-Po et enseignant à l’Institut catholique de Paris.