Satellite sur IP

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sat-Ip)
Aller à : navigation, rechercher

Satellite sur IP (SAT-IP, SAT>IP ou SAT over IP) est un protocole et une architecture basée sur IP pour la réception et la distribution des signaux satellites.

Il s'agit d'une alternative au câble coaxial (DVB-S).

Présentation[modifier | modifier le code]

Dans un système SAT>IP, les signaux DVB-S et DVB-S2 livrés par un satellite sont démodulés et convertis en format IP dans un serveur SAT>IP près du point de réception et sont distribués sur un réseau IP comme n'importe quel signal IPTV jusqu'à des appareils multimédias compatibles avec un signal IP. Des tablettes, des ordinateurs fixes, des ordinateurs portables, des téléphones intelligents, des téléviseurs intelligents, des consoles de jeux vidéo, des lecteurs multimédias peuvent tous être utilisés comme récepteurs de signaux provenant de satellites[1].

Un avantage de cette technique est la possibilité d'utiliser un réseau IP existant pour la distribution des signaux satellites en évitant ainsi le besoin d'un câble coaxial pour la distribution vers les récepteurs.

Le réseau IP peut aussi être sans fil et donc permettre la réception des chaînes satellites sur des appareils mobiles.

Genèse[modifier | modifier le code]

SES S.A. a dévoilé la technologie SAT>IP lors de la cinquième conférence annuelle SES Industry Days en avril 2012 en démontrant la transmission de signaux satellites sur des câbles coaxiaux CAT5, des lignes électriques, des fibres optiques et des réseaux WIFI[2]. Les premiers appareils qui mettent en œuvre la technologie SAT>IP ont été introduits en 2012. Tout appareil multimédia compatible IP peut être utilisé comme récepteur SAT>IP.

Le SAT>IP est principalement destiné à la distribution de la télévision par satellite vers des maisons individuelles, mais il peut aussi être utilisé pour connecter des bâtiments multihabitation.

Le SAT>IP a été développé conjointement par l'opérateur de satellites SES S.A., le diffuseur britannique BSkyB et la compagnie de logiciels pour télévision danoise Craftwork[3]. Les partenaires visent à normaliser le projet de satellite sur IP internationalement.

L'équipement prototype et le premier convertisseur certifié SAT>IP ont été développés par Inverto Digital Labs, un fabriquant de boîtiers décodeurs (set top boxes) et un éditeur de logiciels luxembourgeois[4].

La technologie SAT>IP est une technologie libre de droits. Elle est disponible à tous les manufacturiers .

Bande passante[modifier | modifier le code]

Plusieurs serveurs et clients SAT>IP peuvent être utilisés sur le même réseau pour des émissions de télévision gratuites ou cryptés.

La bande passante réseau requise est d'environ 30 Mbit/s par flux HD et 10 Mbit/s par flux SD.

Serveur SAT>IP[modifier | modifier le code]

Le serveur Sat>IP permet de supprimer le syntoniseur RF et le démodulateur de l'équipement de client en fournissant ces fonctions au niveau du serveur. Le serveur contient généralement deux ou plusieurs syntoniseurs pour servir plusieurs clients demandant différents canaux simultanément. Il convertit les signaux de télévision par satellite vers le protocole IP en qualité de diffusion, de manière transparente, sans transcodage, éliminant efficacement la couche DVB-S/S2 en la remplaçant par une couche de transport IP[1].

Protocole SAT>IP[modifier | modifier le code]

Convertis en IP, les signaux de télévision par satellite peuvent être distribués sur tout réseau IP, utilisant des technologies Ethernet câblées, sans fil (WLAN, 4G), de distribution d'électricité à domicile, de fibres optiques, de fibres optiques plastiques, de câbles coaxiaux, de paires torsadées (xDSL) ou de lumière visible[1]. Le protocole SAT>IP est indépendant du fournisseur et a été conçu pour permettre à des périphériques clients SAT>IP de communiquer avec des serveurs SAT>IP.

Le protocole SAT>IP est un protocole de syntoniseur (tuner) distant et s'appuie sur des protocoles existants tels qu'IP, UPnP, RTSP et HTTP qui ont été augmentés par des extensions pour la télévision par satellite lorsque nécessaire.

Le protocole SAT>IP se compose d'un plan de média et d'un plan de contrôle. Dans le plan de média, le serveur SAT>IP produit des flux médias dans des formats standards unicast et multicast RTP/UDP[1].

Dans le plan de contrôle, les périphériques clients demandent l'accès à des satellites, des transpondeurs et des flux MPEG en utilisant RTSP ou HTTP. Seuls les paquets de flux de transport qui sont nécessaires pour la transmission de télévision demandée sont envoyés sur le réseau IP.

La description du protocole (v1.2.2) est disponible à l'adresse http://www.satip.info/sites/satip/files/resource/satip_specification_version_1_2_2.pdf.

Télévision payante cryptée[modifier | modifier le code]

Le protocole SAT>IP ne fournit pas de soutien spécifique pour les services cryptés. La spécification ne vise que le syntoniseur (tuner) et comment accéder au flux DVB sur le réseau. Donc, si le client veut accéder à des flux cryptés, il peut le faire, mais il a besoin d'avoir un équipement adéquat. Cela est facile lorsque le client est un équipement muni d'un CAS / CAM (comme un téléviseur ou un set-top box), mais il n'est pas clair comment le faire avec un PC ou une tablette.

Produits[modifier | modifier le code]

Serveurs SAT>IP[modifier | modifier le code]

Inverto

Le premier serveur SAT>IP certifié pour utilisation commerciale fut le serveur IDL400S Multibox d'Inverto. Ce serveur, basé sur Linux, peut syntoniser et convertir jusqu'à 4 signaux satellites[5]. Ce convertisseur prend également en charge le protocole DLNA.

Zinwell

Le serveur Zinwell ZIM-1800 SAT>IP fut le deuxième serveur certifié conforme à la nouvelle norme. Le coût de l'installation et de la distribution peut aussi être considérablement réduit en utilisant les fonctionnalités de multidiffusion et unicast des systèmes SMATV (en) dans les hôtels et appartements[6].

Triax

Triax offre le serveur TSS400[7].

GSS

GsSS offre le serveur DSI400[8].

Schwaiger

Schwaiger offre le serveur MS41IP et le client DSR41IP[9].

Telestar

Telestar offre le serveur Digibit R1 et le client Digibit B1[10].

Blankom

Blankom offre le serveur SIA-108[11].

Digital Devices

Digital Devices offre des serveurs produisant des signaux compatibles à la norme SAT>IP sur des réseaux DVB-C et DVB-T[12].

Minisatip

Minisatip est un logiciel libre de serveur SAT>IP fonctionnant sous Linux. Il a été testé avec les cartes DVB-S, DVB-S2, DVB-T, DVB-T2, DVB-C, DVB-C2, DVB et ATSC.

SAT>IP compatible DVB-C et DVB-T[modifier | modifier le code]

Des serveurs SAT>IP ont été développés pour les câbles numériques DVB-C et le terrestre DVB-T[13]. Comme mentionné précédemment, Digital Devices offre de tels serveurs.

Clients SAT>IP[modifier | modifier le code]

Comme mentionné précédemment, plusieurs équipements peuvent être utilisés comme client SAT>IP :

Des logiciels permettant d'utiliser des ordinateurs et d'autres dispositifs d'affichage comme des clients SAT> IP ont été développés par un certain nombre de sociétés :

Support de l'industrie[modifier | modifier le code]

Le site SAT>IP mentionne que les compagnies suivantes supportent le standard SAT>IP :

Références[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • SAT>IP Website - Site officiel
  • Sat>IP - Page SES Sat>IP
  • OnAstra - Official Astra consumers/viewers' site
  • SES - Official SES trade/industry site
  • BSkyB - Official BSkyB site
  • Craftwork - Official Craftwork site
  • Elgato - Elgato Sat>IP App at Google Play
  • Inverto - Inverto (manufacturer) site
  • Zinwell - Zinwell (manufacturer) site