Sashi-e

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dans le monde de l'estampe japonaise ukiyo-e les sashi-e (en japonais : 挿絵, littéralement : « image insérée ») sont des illustrations de journaux ou de magazines réalisées en noir et blanc par gravure sur bois et insérées lors de l'impression pour accompagner le texte imprimé au moyen de caractères mobiles[1]. Subordonnées au texte[2], elles en représentent un épisode. Elles apparaissent pendant l'ère Meiji (entre 1868 et 1912).

Elles se distinguent des kuchi-e, planches en couleur placées au dos du livre ou glissées dans des revues littéraires pour donner aux lecteurs une idée du sujet de l'ouvrage[3].

Parmi les artistes japonais qui ont produit des sashi-e, on peut citer Hirezaki Eihō, Shunshosai Hokuchō, Toshikata Mizuno et Makoto Wada.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Merritt et Yamada 2000, p. 9.
  2. Mizuta Lippit 2001, p. 206.
  3. « Hirezaki Eihō (1880-1968) - The Lavenberg Collection of Japanese Prints », sur www.myjapanesehanga.com (consulté le 1er octobre 2018)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Helen Merritt et Nanako Yamada, Woodblock Kuchi-e Prints: Reflections of Meiji Culture, University of Hawaii Press, , 284 p. (ISBN 9780824820732, lire en ligne).
  • (en) Miya Elise Mizuta Lippit, Figures of Beauty: Aesthetics and the Beautiful Woman in Meiji Japan, Yale University, , 514 p. (lire en ligne).
  • (ja) Kazuma Oda, Ukiyoe to sashie geijutsu, Banrikaku, , 451 p.