Sarrià

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sarrià
La place de Sarrià
Géographie
Pays
Domaine fonctionnel territorial
Comarque
Commune
District
Superficie
3,05 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Démographie
Population
24 769 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
8 121 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Quartier administratif de Barcelone (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Histoire
Remplace
Sarriá (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Carte

Sarrià est un quartier de Barcelone, situé à l'ouest de la ville, célèbre pour la richesse et le luxe de ses propriétés, témoignages de la bourgeoise catalane.

C'était une ville indépendante jusqu'en 1921, date à laquelle la ville est annexée à Barcelone malgré l'opposition de ses villageois.

C'est dans cette localité que Louise Marie Adélaïde de Bourbon, duchesse d'Orléans, vécut en exil de 1797 à 1807. Sa rue principale est la Carrer Major qui liait le village à Barcelone autrefois. Autour de la Plaça Vincenç, on peut encore voir les anciennes résidences d'été de la bourgeoisie catalane datant du XIXe siècle[1].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • En 1808, Sarrià était le dépôt central de l'approvisionnement des espagnols de Barcelone[2].
  • En 1808, présence du général Reille[2].
  • Du 12 au , Sarrià est attaquée par des bataillons français et napolitain [3].
  • En 1820, la population de Barcelone s'abrite de la fièvre jaune à Sarrià[4].
  • Le , Baldomero Espartero y établit son quartier général[5].

Personnalités liées au quartier[modifier | modifier le code]

Maison d'Isabel Llorach, œuvre de l'architecte Josep Puig i Cadafalch, aujourd'hui disparue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « City-getaway.com », sur www.city-getaway.com (consulté le )
  2. a et b Gabriel Laffaille, Mémoires sur la campagne du corps d'armée des Pyrénées-Orientales, commandé par le général Duhesme, en 1808 ; suivi d'un précis des Campagnes de Catalogne de 1808 à 1814... par G. Laffaille,..., (lire en ligne).
  3. « Journal de l'Empire », sur Gallica, (consulté le ).
  4. « Revue britannique, ou Choix d'articles traduits des meilleurs écrits périodiques de la Grande-Bretagne, sur la littérature, les beaux-arts, les arts industriels, l'agriculture, le commerce, l'économie politique, les finances, la législation, etc., etc. », sur Gallica, (consulté le )
  5. Étienne Cabet, Bombardement de Barcelone, ou voilà les Bastilles ! : histoire de l'insurrection et du bombardement, documents historiques, opinion des journaux espagnols, anglais et français, appréciation des faits, (lire en ligne).
  6. cafesarria, « 70 anys de la mort de Carme Karr », sur Cafè Sarrià
  7. (ca) « Casa Isabel Llorach - Barcelona | Galvany - Pobles de Catalunya », sur www.poblesdecatalunya.cat (consulté le )
  8. (es) « María Luz Morales, la gran dama del periodismo español », sur La Vanguardia,
  9. (es) « Pepita la heroína », sur Combatientes,
  10. « L'EINA rend hommage à Albert Ràfols Casamada et Maria Girona avec l'exposition "Enseigner, c'est apprendre" - Bonart », sur bonart.cat
  11. (ca) « Maria Eugènia Gay, nova regidora del Districte de Sarrià - Sant Gervasi », sur Sarrià - Sant Gervasi.