Sarre rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sarre.

Sarre rouge
Illustration
La Sarre rouge à Abreschviller
Caractéristiques
Longueur 26,8 km
Bassin 107,3 km2
Bassin collecteur le Rhin
Débit moyen 1,48 m3/s (Vasperviller)
Régime pluvial
Cours
Source source
· Coordonnées 48° 32′ 21″ N, 7° 10′ 12″ E
Confluence la Sarre
· Coordonnées 48° 41′ 27″ N, 7° 02′ 45″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Moselle
Régions traversées Grand Est

Sources : SANDRE, Géoportail

La Sarre rouge est une rivière française de la région Grand Est qui coule dans le département de la Moselle. C'est un affluent de la Sarre en rive droite.

Parcours[modifier | modifier le code]

La Sarre rouge naît dans une région totalement couverte de forêts (forêt de Saint-Quirin et d'Abreschviller), au nord du massif vosgien du Donon, à la Tête de Moet, à 677 m d'altitude, sur le territoire de Saint-Quirin dans le parc naturel régional des Vosges du Nord. Elle se dirige en général vers le nord-ouest, et finit par confluer en rive droite avec la Sarre, appelée Sarre Blanche jusqu'à ce niveau, et ce, sur le territoire de la petite localité d'Hermelange, située à une dizaine de kilomètres en amont (au sud-ouest) de la ville de Sarrebourg.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

La Sarre rouge traverse ou longe, d'amont en aval, les communes suivantes :

Saint-Quirin, Abreschviller, Vasperviller, Métairies-Saint-Quirin, Nitting, Lorquin et Hermelange, toutes situées dans le département de la Moselle.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Née comme la Sarre blanche au nord du massif du Donon, la Sarre rouge est une rivière abondante malgré l'exiguïté de son bassin.

La Sarre rouge à Vasperviller[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé pendant une période de 39 ans (1968-2006), à Vasperviller, localité située à une douzaine de kilomètres de son confluent avec la Sarre[1]. La surface observée est de 90,4 km2, soit 84,3 % du bassin versant total.

Le module de la rivière à Vasperviller est de 1,48 m3/s.

La Sarre rouge présente des fluctuations saisonnières de débit fort peu marquées pour la Lorraine. Les hautes eaux se déroulent en hiver et au printemps et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 1,62 à 2,08 m3/s, de décembre à mai inclus (maximum en février). Les basses eaux ont lieu de juillet à octobre, avec une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 0,943 m3/s au mois de septembre (943 litres par seconde), ce qui reste très consistant.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Le VCN3 peut chuter jusque 0,42 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 420 litres par seconde, ce qui est très loin d'être sévère (voir note[note 1]).

Crues[modifier | modifier le code]

D'autre part les crues peuvent être assez importantes, tout en n'égalant pas, toutes proportions gardées, les crues de certains cours d'eau du plateau lorrain comme le Madon par exemple. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 8,1 et 14 m3/s. Le QIX 10 vaut 18 m3/s, tandis que le QIX 20 se monte à 21 m3/s et que le QIX 50 est de 26 m3/s.

Cependant, le débit instantané maximal enregistré à Vasperviller a été de 56,2 m3/s le 26 mai 1983, tandis que la valeur journalière maximale était de 48,5 m3/s le lendemain 27 mai. En comparant le premier de ces chiffres aux valeurs des différents QIX de la rivière, il apparaît que cette crue était plus de deux fois plus importante que la crue cinquantennale définie par le QIX 50, et donc particulièrement exceptionnelle (centannale ou plus, vraisemblablement).

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La Sarre rouge est une des rivières les mieux alimentées du département. La lame d'eau écoulée dans son bassin est de 520 millimètres annuellement, ce qui est élevé, très nettement supérieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais également à celle de l'ensemble des bassins versants français de la Moselle (445 millimètres par an) et de la Sarre (319 millimètres par an). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 16,4 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le VCN3 est une mesure des étiages et correspond à la quantité minimale écoulée ou débit minimal sur trois jours consécutifs.

Références[modifier | modifier le code]