Sarnois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sarnois
File:Sarnois - Rue principale WP 20180725 09 12 19 Rich.jpg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Grandvilliers
Intercommunalité Communauté de communes de la Picardie Verte
Maire
Mandat
Lionel Bouchart
2014-2020
Code postal 60210
Code commune 60605
Démographie
Population
municipale
348 hab. (2015 en augmentation de 7,41 % par rapport à 2010)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 46″ nord, 1° 55′ 07″ est
Altitude Min. 182 m
Max. 201 m
Superficie 5,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Sarnois

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Sarnois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sarnois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sarnois

Sarnois est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune, instituée par la Révolution française sous le nom de Sarnais en 1793, prend le nom de Sarnois en 1801[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village disposait au XIIe siècle d'un établissement de l'Ordre du Temple.

À la même époque et au XIIIe siècle existait une maladrerie[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la deuxième circonscription de l'Oise.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Grandvilliers[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune est toujours membre, est modifié, passant de 23 à 101 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes de la Picardie verte, créée fin 1996.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Jean-Louis Pignat    
mars 2008[3] en cours
(au 28 janvier 2018[4])
Lionel Bouchart   Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Distinctions et labels[modifier | modifier le code]

La commune a obtenue de longue date une fleur, et notamment en 2017[6] au Concours des villes et villages fleuris[7],[8], qui récompense la qualité du fleurissement du village.

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune réalise en 2018 une sente piétonne le long de la RD 315 pour relier le village à Gradvilliers, afin de permettre leurs déplacements en sécurité[9]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2015, la commune comptait 348 habitants[Note 1], en augmentation de 7,41 % par rapport à 2010 (Oise : +2,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
537528588581596555555526515
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
510450404372334337325333279
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
250245225187213240224256246
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
273260241230216235294302334
2015 - - - - - - - -
348--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune était relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,2 %) était en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune était supérieure à la population masculine. Le taux (51,3 %) était du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge était, en 2007, la suivante :

  • 48,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,4 %, 15 à 29 ans = 19 %, 30 à 44 ans = 25,2 %, 45 à 59 ans = 19,7 %, plus de 60 ans = 17,7 %) ;
  • 51,3 % de femmes (0 à 14 ans = 20,6 %, 15 à 29 ans = 18,1 %, 30 à 44 ans = 24,5 %, 45 à 59 ans = 16,1 %, plus de 60 ans = 20,7 %).
Pyramide des âges à Sarnois en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
4,1 
75 à 89 ans
5,2 
13,6 
60 à 74 ans
15,5 
19,7 
45 à 59 ans
16,1 
25,2 
30 à 44 ans
24,5 
19,0 
15 à 29 ans
18,1 
18,4 
0 à 14 ans
20,6 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les enfants du village sont scolarisés dans le cadre d'un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) regroupant les communes de Dargies, Élencourt, Offoy et Sarnois[15].

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique : Le village dispose de l'église paroissiale de la Nativité de Notre-Dame, qui fait partie, en 2018, de la paroisse de la Picardie verte[16].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame, du XVIe siècle reconstruite après les désastres de la guerre de Cent Ans, constituée d’une nef unique suivie d’un chœur qui s’achève par une abside à trois pans.
L’intérieur est couvert par une très belle charpente en carène, et notamment la charpente qui soutien le clocher. Une poutre de gloire marque le début du chœur. Des restes de vitraux du XVIe siècle ont été déposés et sont préservés[17],[18]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Le village fait l'objet d'en fleurissement conséquent
Panorama de la mare.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Daniel Delattre (préf. Jean-François Mancel), L'Oise : Les 693 communes, Grandvilliers, Editions Delattre, , 316 p., p. 267.
  3. Source : Hebdomadaire Le réveil du 27 mars 2008
  4. Mélanie Carnots, « Trop de villages en Picardie Verte : Une bataille de clochers pourrait-elle s'engager entre ceux qui dont favorables à la fusion de communes et les défenseurs des villages ? La question se pose en Picardie verte », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  5. Matthias Schweisguth, « Les maires déjà en place », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3283,‎ , p. 10
  6. « Concours départemental des villes et villages fleuris », Département de l'Oise (consulté le 25 juillet 2018).
  7. Concours 2013 : Halima Najibi, « Le palmarès 2013 des villes et villages fleuris de Picardie », France 3 Picardie,‎ (lire en ligne).
  8. Concours 2016 : « Liste des communes classées au niveau régional 2016 45 communes » [PDF], L'actualité du réseau Oise, Département de l'Oise, (consulté le 25 juillet 2018).
  9. Matthias Schweisguth, « Les piétons en sécurité : Une sente entre Sarnois et Grandvilliers », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3499,‎ , p. 6.
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. « Évolution et structure de la population à Sarnois en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 novembre 2010)
  14. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 novembre 2010)
  15. « Sarnois : inscriptions à la maternelle », Le Courrier picard, édition de Grandvilliers, no 3490,‎ , p. 6.
  16. « La Nativité de Notre Dame (Sarnois) - 60210 SARNOIS », sur https://messes.info (consulté le 25 juillet 2018).
  17. Dominique Vermand, « Sarnois, église Notre-Dame », Diocèse d'Amiens, sur Eglises de l'Oise - Art roman et gothique (consulté le 25 juillet 2018).
  18. « Ensemble de 6 verrières (baies 3, 4, 5, 6, 7, 9) », notice no PM60001521, base Palissy, ministère français de la Culture}.