Sarah Vowell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sarah Jane Vowell (née le 27 décembre 1969) est une auteure, journaliste, essayiste et actrice américaine. Souvent qualifié d'"observatrice sociale", Vowell a écrit sept livres sur l'histoire et la culture américaines. Elle a contribué à l'émission de radio This American Life sur Public Radio International de 1996 à 2008, écrivant de nombreux commentaires et documentaires et jouant dans beaucoup d'émissions en live du programme. Elle a aussi doublé la voix de Violet dans le film animé Les Indestructibles[1].

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Vowell naît à Muskogee, Oklahoma, et déménage à Bozeman, Montana, avec sa famille à l'âge de onze ans[2]. Elle a une sœur jumelle, Amy. Vowell passe son baccalauréat universitaire ès lettres à l'université d'État du Montana en 1993, en lettres et langues modernes[3], et obtient une maîtrise d'histoire de l'art à l'école de l'Institut d'art de Chicago en 1996[4]. Elle reçoit le prix du journalisme musical en 1996.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ouvrages publiés[modifier | modifier le code]

Vowell a écrit sept livres sur l'histoire et la culture américaines qui deviennent des bestsellers du New York Times[5]. Son livre le plus récent est Lafayette in the Somewhat United States (2015), une histoire du marquis de Lafayette, devenu ami et officier de George Washington puis une célébrité américaine. Cet ouvrage reçoit des critiques très positives[6],[7].

Elle a aussi rédigé Unfamiliar Fishes (2011), qui évoque le renversement du royaume d'Hawaï[8]. Ce livre, sans chapitres ni sections, passe d'une anecdote à la suivante sans structure claire, ce qui déplaît à certains critiques[9].

Elle rédige The Wordy Shipmates (2008), qui analyse l'histoire des colons puritains de la Nouvelle-Angleterre et leur contribution à l'histoire des États-Unis, Assassination Vacation (2005) qui retrace le road trip de sites touristiques dédiés aux meurtres des présidents Lincoln, Garfield et McKinley. Elle publie aussi deux recueils d'essais, The Partly Cloudy Patriot (2002) et Take the Cannoli (2000). Son premier livre, Radio On: A Listener's Diary (1997), raconte une année entière d'écoute de la radio, en 1995.

Ses écrits ont été publiés dans The Village Voice, Esquire, GQ, Spin, The New York Times, Los Angeles Times, et le SF Weekly, et elle poste régulièrement sur le magazine en ligne Salon[10]. Elle était l'une des premières contributrices du média trimestriel McSweeney's. En juillet 2005, Vowell remplace Maureen Dowd comme chroniqueuse au New York Times, une expérience reprise deux mois en 2006[11].

Apparitions publiques et enseignement[modifier | modifier le code]

Vowell signing books after a lecture at Lamar University, Beaumont, Texas, 2010

Vowell a participé aux émissions télévisées Nightline, The Daily Show with Jon Stewart[12], The Colbert Report, Jimmy Kimmel Live!, Late Show with David Letterman, and Late Night with Conan O'Brien[13].

En avril 2006, Vowell est invitée à présenter à la conférence des autrices du Kentucky[14]. En août et septembre 2006, elle participe à la tournée nationale Revenge Of The Book Eaters, dont l'objectif est de lever des fonds pour des bibliothèques jeunesse.

Voix et carrière d'actrice[modifier | modifier le code]

Le premier livre de Vowell, qui se focalisait sur la radio, a attiré l'attention de la présentatrice de This American Life, Ira Glass, et a mené à plusieurs invitations à l'émission. Beaucoup d'essais qu'elle a écrits proviennent directement de ses interventions dans l'émission.

En 2004, Vowell joue la voix de Violet Parr, une adolescente timide du film Pixar Les Indestructibles, et elle reprend ce rôle pour les jeux vidéo et événements Disney on Ice de la franchise. Les créateurs du film l'ont découverte dans l'épisode 81 de This American Life[15].

Elle commente "Murder at the Fair: The Assassination of President McKinley", un épisode de la minisérie 10 Days That Unexpectedly Changed America.

En septembre 2006, elle joue dans la série ABC Six Degrees. Elle joue dans un épisode de Bored to Death.

Le 17 novembre 2011, Vowell rejoint The Daily Show en tant que correspondante sur l'histoire.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Vowell est d'origine Cherokee. Elle estime que c'est "aussi rare et remarquable, au nord-est de l'Oklahoma, qu'être un fan de Michael Jordan à Chicago". Elle suit la Piste des Larmes avec sa sœur Amy, et raconte l'histoire en une heure entière dans The American Life en 1998[16].

Vowell fait partie du conseil d'administration de 826NYC, une association caritative qui propose des cours particuliers et un centre d'écriture aux étudiants de 6 à 18 ans à Brooklyn.

Vowell est athée[17],[18].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Film[modifier | modifier le code]

Year Title Role Notes
1987 End of the Line Serveuse du diner
2002 Gigantic (A Tale of Two Johns) Elle-même
2004 Les Indestructibles Violet Parr (Syndrome) (voix)
2010 Please Give Femme dans le magasin
2011 Hit So Hard
2013 A.C.O.D. Lorraine

Télévision[modifier | modifier le code]

Year Title Role Notes
2006–2007 Six Degrees Edie 2 episodes
2009 Bored to Death Journaliste
2011 Jimmy Kimmel Live! Elle-même Invitée
2011, 2013, 2015 The Daily Show with Jon Stewart
2015 Conan

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Year Title Role Notes
2004 Les Indestructibles Violet Parr (voix)
2012 Kinect Rush: A Disney-Pixar Adventure
2013 Disney Infinity
2015 Disney Infinity 3.0

Court métrage[modifier | modifier le code]

Year Title Role
2005 Vowellett - An Essay by Sarah Vowell Elle-même

Bibliographie (extrait)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sarah Vowell sur l’Internet Movie Database
  2. (en) Sarah Vowell, Take the Cannoli, Simon & Schuster (ISBN 978-0743205405)
  3. (en) Carol Schmidt, « Vowell's constant », Montana State University, (consulté le 3 juillet 2015)
  4. Assassination Vacation, pg. 242
  5. (en) « Hardcover Nonfiction: Apr 03, 2011 - Apr 17, 2011 », The New York Times Best Seller list, (consulté le 3 juillet 2015).
  6. (en) Charles P. Pierce, « Sarah Vowell’s ‘Lafayette in the Somewhat United States’ », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne).
  7. (en) Colin Dwyer, « 'Somewhat United' Brings Lafayette Down From His Pedestal », sur NPR.org.
  8. (en) Michiko Kakutani, « Hawaii in ‘Unfamiliar Fishes’ by Sarah Vowell - Review », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne).
  9. (en) Allegra Goodman et Allegra Goodman, « Sarah Vowell’s ‘Unfamiliar Fishes,’ a quirky history of Hawaii », The Washington Post,‎ (ISSN 0190-8286, lire en ligne).
  10. (en) « Sarah Vowell », Salon.com (consulté le 3 juillet 2015).
  11. (en) « Sarah Vowell », nytimes.com (consulté le 3 juillet 2015).
  12. Anna North, « Sarah Vowell, Jon Stewart, And The Freedom Of The Bowl Haircut », Jezebel, (consulté le 3 juillet 2015)
  13. (en) « Barnes & Noble Biography: Meet the writers - Sarah Vowell » [archive du ], Steven Barclay Agency
  14. (en) « Women Writers Conference Announces Creative Nonfiction Contest » [archive du ], University of Kentucky,
  15. (en) « 81: Guns », This American Life, (consulté le 3 juillet 2015)
  16. (en) « 107: Trail of Tears », This American Life, (consulté le 3 juillet 2015)
  17. (en) Sarah Vowell, « Radical Love Gets a Holiday », The New York Times, (consulté le 3 juillet 2015) : « Because I am a culturally Christian atheist the same way my atheist Reform friends are culturally Jewish, ... »
  18. (en) Stephen Thompson, « Is There A God? », (consulté le 3 juillet 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]