Sarah Caron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sarah Caron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Sarah Caron est une photojournaliste française née en 1972 à Aix-en-Provence.

Journaliste indépendante, son activité se partage entre commandes pour la presse française et internationale et projets au long cours sur Cuba, les immigrés clandestins, les rituels de veuvage ou plus récemment la mode.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sarah Caron est née à Aix-en-Provence. Adolescente, elle se destine à devenir danseuse de ballet. Elle choisit la voie de la photographie après avoir découvert le travail de Cristina García Rodero durant son master en civilisation espagnole et latino-américaine[1].

Elle commence sa carrière en 1994 en photographiant Cuba en pleine crise des balseros. Indépendante pour l’agence Gamma, ses clichés sont exposés à la Primavera fografica de Barcelone, à la galerie Fnac et au festival Arrêt sur l'image[2].

Depuis, Sarah Caron ne cesse de voyager. Son reportage L’exil des veuves blanches du nord de l’Inde est exposé au festival Visa pour l’image de Perpignan en 1999. C’est le début d’un long projet qu’elle poursuivra en Bosnie-Herzégovine, puis au Cameroun.

En 2000 elle participe à la commande du Ministère de la Culture, La Jeunesse en France en l’an 2000, présentée à Paris à Moscou et à Rio de Janeiro.

Elle travaille en tant que journaliste indépendante pour l’agence Hans Lucas et est représentée par la galerie Hegoa à Paris[3],[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Odyssée Moderne, 2004
  • Pakistan – Land of the pure, 2010
  • Pakistan à vif, 2010
  • Movida Massala, 2015
  • Le pays des purs, 2017

Expositions majeures[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Festival Visa pour L’image de Perpignan – L’exil des veuves blanches du nord de l’Inde
  • 2008 : Alliance Française de New-York (FIAF) – Itinerrance[5]
  • 2009 : Festival Visa pour l’imageTalibanistan
  • 2012 : Zoom Festival Chicoutimi Canada
  • 2012 : Musée de la photographie André Villers à MouginsRétrospective[6]
  • 2013 : Festival Visa pour L’image – Femmes pachtounes : des êtres de second rang
  • 2015 : Musée d'Histoire et d'Immigration de Paris
  • 2016 : Alliance Française Cuba – Entre dos tiempos
  • 2017 : Zoom Photo Festival 2017 – Kalash de l'HinduKush
  • 2017 : Festival Visa pour L’image – Inchallah Cuba !

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2000 : World Press Photo Joop Swart Masterclass[7]
  • 2006 : Getty Award de la Getty Foundation
  • 2012 : Prix Canon-AFJ de la femme photojournaliste
  • 2017 : Days Japan International Photojournalism Award : prix spécial du jury[8]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Canon France, « Sarah Caron photographie Cuba », sur Come and See (consulté le )
  2. Michel Puech, « Sarah Caron | A L'OEIL » (consulté le )
  3. hanslucas.com, « Sarah Caron - Photography », sur hanslucas.com (consulté le )
  4. « Sarah Caron », sur Galerie Hegoa (consulté le )
  5. Béatrice Vallée, « La photographe Sarah Caron expose à New York avec le soutien de la Fondation Jean-Luc Lagardère », sur lagardere.com, (consulté le )
  6. « "Je me souviens" le tour du monde de Sarah Caron au musée de Mougins », sur Franceinfo, (consulté le )
  7. « Sarah Caron | World Press Photo », sur www.worldpressphoto.org (consulté le )
  8. (en) « Special Prize by Jury », sur daysjapanphotoawards.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]