Sapropèle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La pourriture des feuilles le long des canaux et des étangs est à l'origine de la formation de sapropèle.

Sapropèle (du grec ancien sapros [putréfaction] et pelos [boue]) est un terme utilisé en géologie marine pour décrire les sédiments de couleur foncée qui sont riches en matières organiques. Les concentrations de carbone organique dans les sapropèles dépassent souvent les 2 % de leur poids.

Formation[modifier | modifier le code]

Les sapropèles ou sédiments sapropéliques se forment principalement dans des eaux appauvries en O2 (environnement anoxique dit aussi euxinisme).

À grande échelle, c'est le cas dans les fonds marins océaniques lors d'événements anoxiques océaniques (EAO), événements qui se sont produits plusieurs fois au cours des temps géologiques.

Perspectives d'usage[modifier | modifier le code]

Selon le magnat roumain Dinu Patriciu mort en 2014, le sapropèle a l'énorme potentiel d'être développé dans un large éventail de produits, y compris une nouvelle forme d'énergie alternative. Dinu Patriciu a initié un projet d'exploration marine dans la mer Noire dont la finalité est d'analyser les sédiments sapropéliques de cette zone, en prélevant des carottes de sédiments qui sont examinées par plusieurs universités et instituts de recherche à travers le monde[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]