Santa María (1492)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Santa Maria (1492))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santa Maria.

Santa María
Image illustrative de l’article Santa María (1492)
Réplique de la Santa María
Type Caraque
Carrière
Pavillon Drapeau de l'Espagne Monarchie espagnole

La Santa-María est un des trois navires ayant permis à Christophe Colomb de traverser l'océan Atlantique lors de sa première expédition en 1492.

Les deux autres sont entrés dans l'histoire sous les surnoms de La Niña (la petite) et La Pinta (la peinte, la maquillée). Ils s'appelaient officiellement la Santa Clara et la Santa Anna.

Après un périple de près de deux mois et demi[Note 1] en mer des Caraïbes, la Santa Maria fait naufrage, dans la nuit de Noël 1492[1], sur les côtes d'Hispaniola au large de Cap-Haïtien. Son bois est utilisé pour construction du fort de La Navidad, premier établissement européen au « Nouveau Monde » [Note 2] sur le territoire de l'actuelle commune de Limonade[2]. Colomb y laisse trente neuf de ses hommes d'équipage, boucle son exploration et repart le 16 janvier 1493 sur la Niña en direction de l'Europe.

Description[modifier | modifier le code]

Le navire est une nef ou caraque construite en Galice et propriété de Juan de la Cosa. Baptisée La Gallega (la Galicienne), c'est Colomb qui emploie le nom de Santa Maria lorsqu'il l'évoque après son naufrage. On estime qu'elle fait 25 mètres de long[3] pour 8 mètres de large et jauge 223 tonneaux, avec un équipage de 40 marins[4]. La longueur de sa quille est de 16 m et sa surface vélique de 270 m2.

C'est le navire amiral de la première expédition de Colomb dont le voyage aller dure un peu plus de deux mois[1]. Partant de Palos de la Frontera dans la nuit du , il aborde l'île de Guanahani (actuelles Bahamas) dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 octobre suivant[1]. Lors de la traversée, Colomb doit faire une escale aux Canaries, sur l'île de La Gomera[1], pour se ravitailler, changer les voiles de la Niña et aussi du fait d'une avarie de gouvernail sur la Pinta [Note 3]

Afin de renforcer l'aspect mythique (et mystique) de ce premier voyage, Colomb déclare plus tard que la traversée depuis les Canaries a duré 33 jours, en référence à l'âge du Christ. En effet, Il quitte La Gomera le 06 septembre 1492 mais fait débuter le véritable départ de l'expédition le 09 septembre 1492, arguant du fait qu'il s'agit du jour où ils ont perdu de vue l'île de Hierro, la plus occidentale des Canaries [5].

Après une exploration du nord de la mer des Caraïbes, La Santa Maria fait naufrage dans la nuit de Noël 1492[1], sur les côtes d'Hispaniola au large de Cap-Haïtien. Son bois est utilisé pour construction du fort de La Navidad, premier établissement européen au « Nouveau Monde ». Colomb y laisse trente neuf de ses hommes d'équipage[Note 4] et embarque avec le reste sur la Niňa,

Le retour débute le 16 janvier 1493 pour la Nina rejointe plus tard par la Pinta. Après une escale aux Açores, Colomb atteint l'estuaire du Tage le 4 mars 1493[1]. Le 15 mars, les deux navires arrivent ensemble à Palos.

Postérité[modifier | modifier le code]

L'autre nom : Maria Galanda, donné par Colomb à la Santa Maria dans son journal de bord, lui sert à baptiser l'île de Marie-Galante qu'il découvre en novembre 1493, lors de son deuxième voyage.

L'ancre de la Santa Maria au Musée du Panthéon national haïtien.

L'ancre de la caraque de Christophe Colomb, de quatre mètres de haut, est présentée au public à l'intérieur du musée du Panthéon national haïtien de Port-au-Prince.

Découverte[modifier | modifier le code]

En 2014, l’archéologue sous-marin américain Barry Clifford prétend avoir retrouvé, avec son équipe, au nord des côtes haïtiennes l’épave de la Santa-Maria qui reposerait entre trois et cinq mètres de profondeur. Le bateau serait en grande partie en bon état et se trouverait non loin de l'emplacement du fort de La Navidad qui fut lui-même identifié en 2003. Les médias relayèrent cette information mais aucune mesure et ni photographie fut présentée[6]. Cette découverte a été infirmée par l'examen de l'épave par des plongeurs en septembre 2014[7]. L'épave retrouvée est plus récente et montre des traces de techniques de construction du XVIIe siècle voire XVIIIe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 12 octobre au 24 décembre 1492.
  2. Situé à une dizaine de kilomètres plus à l'est, sur le site du village d'En Bas Saline, près de la localité de Bord de Mer.
  3. Colomb a soupçonné un sabotage fait à la demande du propriétaire du navire : Cristobal Quintero qui avait embarqué et ne voulait sans doute pas aller plus loin...
  4. Tués après son départ par les Indiens Taïnos ou morts de maladie comme il le découvre lors de son deuxième voyage.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Chronologie: 1er voyage de Colomb », sur www.kronobase.org (consulté le 13 octobre 2018)
  2. Article du Florida Museum of Natural History.
  3. Histoire de Christophe Colomb, consulté le 12 septembre 2009.
  4. La source suivante indique 180 à 200 tonneaux de déplacement et 48 hommes d'équipage : https://ipmsbretagne.jimdo.com/the-pub/maquettes/santa-maria-denis/
  5. Il y a en effet 33 jours entre le 9 septembre et le 12 octobre.
  6. http://www.lesoir.be/543675/article/actualite/sciences-et-sante/2014-05-13/santa-maria-christophe-colomb-aurait-ete-retrouvee, consulté le 14 mai 2014.
  7. article du Monde relatif à la découverte, consulté le 6 octobre 2014.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :