Sansui Electric Co.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sansui Electric Co., Ltd
山水電気株式会社

Création 3 juin 1947
Fondateurs Kosaku Kikuchi
Personnages clés Ryosuke Itô
Slogan « The Hi-Fi Specialist »

« Only Hi-Fi, Everything Hi-Fi »
« Better than the best »
« Born in Japan. Entertaining the World »

Siège social Ōta-ku, Tōkyō
Drapeau du Japon Japon
Activité Electronique
Produits Matériel audio-visuel, équipement de communication
Site web Sansui Global

Capitalisation ¥ 5,382,158,621

Sansui Electric Co., Ltd. ( 山水電気株式会社, Sansui Denki Kabushiki-gaisha), est un fabricant japonais de produits de haute-fidélité audio et vidéo, basé à Tokyo au Japon. L'entreprise, aujourd'hui disparue, subsiste au travers l'utilisation commerciale de son nom de marque, notamment au Japon où elle est affiliée au groupe Doshisha.

Une histoire en trois temps[modifier | modifier le code]

Le fondateur de Sansui, Kosaku Kikuchi
Amplificateur de puissance stéréo Q-3535 (1958)

D’abord fabricant de transformateurs basse tension, Sansui acquit dès le début des années 1960 une réputation pour la fabrication de composants audio de qualité; nombre d'éléments Hi-Fi de cette période jusqu'à la fin du siècle dernier restent très appréciés des audiophiles.

L’essor[modifier | modifier le code]

Avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, Kosaku Kikuchi, le fondateur de Sansui, travaille pour un distributeur de récepteurs radio à Tokyo. En raison de la mauvaise qualité des produits qu'il avait à dépanner, il décide de lancer sa propre unité de fabrication de composants radio et inaugure la première usine Sansui en décembre 1944 à Yoyogi Kamihara, Shibuya-Ku, Tokyo. En considérant avec soin les transformateurs de sa chaîne de production, son idée est la suivante : « Même avec des prix plus élevés, fabriquons la meilleure qualité de produits; ils assureront notre renommée et les affaires suivront. »

La première usine à Tokyo

Afin de réunir des fonds pour développer l'entreprise, la Sansui Electric Co. est fondée en 1947. Le capital initial de la Sansui Electric était d'environ 180 mille Yens (500 $ US à l'époque). La firme compte alors une dizaine d'employés et produit essentiellement des transformateurs de puissance d'entrée/sortie et des bobines d'arrêt.

En 1952, Sansui commence à fournir des stabilisateurs de tension en complément des 40 différents modèles de transformateurs conçus par ses 52 employés.

L'année 1954 voit le début de la fabrication de pré-amplis, de kits d'ampli et de modèles d'amplificateurs intégrés. Selon l'un des cadres d'origine : « En améliorant la qualité des transformateurs et de nos technologies, l'objectif a été d'obtenir un son mieux reproduit et plus musical ». L'entreprise occupe 99 employés.

En 1956, Sansui fabrique des récepteurs radio à tube électronique (lampe) et en 1958, introduit les premiers pré-amplis à tubes stéréophoniques SP-220 et l'ampli Q-3535. Dans cette période débute les premières exportations, l'objectif de Kosaku Kikuchi étant « D'élaborer des produits Hi-Fi supérieurs à ceux de The Fisher (en) ou de H.H. Scott (en) ».

Le pré-amplificateur SM-88 et le récepteur stéréo SM-20 sont distribuées en 1959 et l'effectif de la société passe à 597 employés. Une nouvelle usine est construite à Saitama pour répondre à la demande de transformateurs dans les applications à base de transistors.

1961 est l'année de la première cotation sur la deuxième section du Tokyo Stock Exchange et le nom de marque « Sansui » est enregistré aux États-Unis. La société, qui compte 885 employés, voit son capital porté à 150 millions de Yens (417 000 $ à cette époque).

L'apogée[modifier | modifier le code]

La marque qui a développé jusqu’à lors près de 40 modèles d'amplificateurs et de récepteurs présente en 1963 les modèles 500 et 1000 à tube destinés à l'exportation, ils sont suivis par le 1000A (SAX-1000) en 1964 et le 500A en 1966. Ces récepteurs ont contribué à assurer de solides bases financières à Sansui et ont établi la réputation de la marque au-delà du Japon. En particulier pour le récepteur 1000A qui continua à être exporté, avec plus de 10 révisions connues, jusqu'au début des années 1970. L'entreprise propose également 15 transformateurs haut de gamme pour la Hi-Fi à tube en 1963 qui résultent de 20 ans d'expérience et de recherches tournées vers l'amélioration de la qualité sonore.

Amplificateur intégré AU-111

En 1964, avec la série des récepteurs SAX, l'amplificateur intégré à tube AU-70 et le tuner stéréo TU-70 AM/FM sont mis sur le marché. Considéré comme l'un des chefs-d’œuvre de la technologie à tube Sansui, l'amplificateur intégré AU-111 fut commercialisé en 1965. La firme a continué à produire l'AU-111 au début des années 1970 et le rééditera en deux modèles différents en 1999 et 2001. 1965 sera aussi l'année où la compagnie commencera à exporter son premier récepteur à transistor TR-707A et deviendra le distributeur exclusif de JBL au Japon.

Les premières enceintes acoustiques SP-100 et SP-200 sont dévoilées en 1966, l'année de création de la Sansui Electronics Corp. à New York. Le pré-amplificateur à tube CA-303 et les amplificateurs de puissance BA-202 et BA-303 (La gamme des BA sera maintenue jusqu'au milieu des années 1990) sont mis sur le marché en 1967. Ces amplificateurs, les derniers utilisant des tubes, sont peut être moins connus que d'autres mais étaient cependant très ambitieux pour l'époque et leur influence fut significative sur le design électronique des amplificateurs suivants. 1967 fut également l'année où la société introduisit son premier amplificateur intégré à transistor à base de silicium; l'AU-777 qui est devenu un best-seller, suivi de sa première platine vinyle SR-4040.

Enceintes acoustiques SP-200

En 1968, Kosaku Kikuchi souligne la philosophie de son entreprise : « Être indépendant, sans sous-traitance ». En retour, la société cesse de produire des transformateurs OEM pour d'autres fabricants. Ce fut la première étape d'une mutation de la société, qui passe d'un fournisseur de composants en un véritable fabricant de produits finis.

En 1969, le capital de la firme s’élève à 1,2 milliard de Yens (3,3 millions $), et l'année suivante, en 1970, Sansui, avec ses 1 699 employés, est cotée dans la première section des bourses de Tokyo et d'Osaka. La compagnie établit alors Sansui Audio Europe S.A à Anvers en Belgique et présente l'amplificateur intégré haut de gamme AU-999 ainsi que le synthétiseur quadriphonique QS-1. Associé au nouveau format matricé QS, ce synthétiseur est capable d'enregistrer et de restituer une image sonore sur 4 canaux. Cette même année, la société présente son premier pur amplificateur intégré, l'AU-666, qui marque le début de la conception d'amplificateurs à transistors modernes.

En 1972, Sansui fabrique près de 40 000 amplificateurs par mois, ce qui représente 25 % de la production japonaise. 70 % de ses produits sont destinés à l'exportation. Elle comptait 2 358 employés répartis sur 6 sites de production situés à Mitaka, Shizuoka, Saitama, Nagano, Koriyama et Sukagawa[1].

En 1974 naît l'amplificateur AU-9500; l'une des pièces maîtresses de Sansui dans laquelle Kosaku Kikuchi a pu s'impliquer avant son départ à la retraite. Sa devise était alors « Que les produits parlent d'eux-mêmes ». En concurrence avec le format quadriphonique SQ de CBS, cette période fut celle de la sortie du récepteur QRX-9001, qui est le fruit d'un investissement massif dans la mise au point de ce type d'appareils.

La production et l’ensemble des techniques liées aux transformateurs qui ont été accumulées au cours des 34 dernières années sont cédées en 1978 à la société Hashimoto Electric Co., Ltd qui assurera par la suite la fourniture de transformateurs OEM à Sansui.

Au Royaume-Uni vers 1982, les amplificateurs AU-D101 et AU-D33 seront acclamés par la critique; ils étaient si bien assortis aux enceintes KEF Coda III qu'ils ne pouvaient être achetés séparément dans certains points de ventes[réf. nécessaire].

Le déclin[modifier | modifier le code]

Après de multiples difficultés financières amorcées avec l’échec commercial de la quadriphonie auprès des consommateurs et une perte de visibilité face à la concurrence sur le marché nord-américain à la fin des années 1980, la firme, alors dirigée par Ryosuke itô, tente de se concentrer sur la fabrication de composants très haut de gamme au Japon avant de commencer à fabriquer des téléviseurs de qualité supérieure et d'autres équipements vidéo. Ces tentatives de sauvetage resteront infructueuses et l'entreprise cessera finalement d'exporter.

À la fin des années 1990, les licences commerciales du nom de marque Sansui seront vendues à différentes sociétés d'électronique. C'est ainsi que la filiale américaine d'Orion Electric, basé à Osaka et Fukui au Japon, commercialise des produits sous la marque « Sansui ». À l'heure actuelle, Sansui se résume à être devenue une marque ombrelle ce qui engendre un changement radical dans la qualité de ses produits, les consommateurs ont maintenant tendance à considérer Sansui comme une marque destinée à un large marché grand public plutôt qu'a un fabricant d'électronique haut de gamme.

Historique complémentaire[modifier | modifier le code]

Siège social de l'entreprise à Izumi-Cho (1972)
  • 1944 / 05 — Kosaku Kikuchi installe une usine à Yoyogi Kamihara, Shibuya-ku, Tokyo.
  • 1947 / 06 — Création officielle de Sansui Electric Co., Ltd.
  • 1953 / 08 — Production du premier amplificateur stéréo de la firme.
  • 1955 / 11 — Fondation à Izumi-Cho, Suginami-Ku, Tokyo d'Onken Kogyo Co. une filiale spécialisé dans la fabrication d'amplificateurs audio.
  • 1956 / 01 — Onken Kogyo Co. est renommée Sansui Onken Co.
  • 1957 / 01 — Début d'une production d'amplificateurs intégrés destinés à l'exportation.
  • 1957 / 03 — Les activités de Sansui sont transférées à Izumi-Cho, Suginami-Ku, Tokyo.
  • 1960 / 04 — Fusion de Sansui Onken Co. et de Sansui Electric Co.
  • 1961 / 12 — Entrée dans la deuxième section du Tokyo Stock Exchange[2].
  • 1969 / 10 — Le capital est porté à 1,2 milliard de Yens et création d'une filiale nord-américaine.
  • 1970 / 03 — Entrée dans la première section du Tokyo Stock Exchange et du Osaka Securities Exchange.
  • 1974 / 10 — Fujiwara Keizo est nommé président de la société.
  • 1979 / 01 — Développement et introduction du « Diamond Differential Circuit »[3].
  • 1980 / 10 — Établissement des filiales anglaises et allemandes (de l'ouest).
  • 1984 / 01 — Développement du « Twin Diamond Balanced Drive Circuit ».
  • 1986 / 02 — Ryosuke Itô est nommé président de l'entreprise.
  • 1986 / 06 — 380 personnes, soit un quart des employés, sont sollicités pour un départ volontaire à la retraite[4].
  • 1987 / 06 — Changement du logo de la compagnie.
  • 1989 / 10 — Sansui est racheté à 51 % par Polly Peck International (Royaume-Uni) (l'une des premières acquisitions étrangères d'entreprises Japonaises cotées au TSE)[5].
  • 1992 / 06 — Akaï Holdings Ltd (ancienne filiale de Semi-Tech à Hong-Kong) acquiert une participation minoritaire à 17,5 % de Sansui.
  • 2000 / 04 — Déplacement du siège social de Yokohama-shi à Kodaira-shi, Tokyo.
  • 2001 / 11 — Effondrement d'Akaï Holdings Ltd à la suite d'une perte record de 1,65 milliard de dollars en 1999, pendant la crise financière asiatique[6].
  • 2001 / 12 — Fermeture de l'usine Sukagawa, dans la préfecture de Fukushima.
  • 2002 / 10 — Entrée dans le domaine des systèmes informatiques; rapidement suivie d'une sortie pour cause d'aggravation des déficits.
  • 2004 / 11 — Acquisition de la filiale Sansui Sales Pte. Ltd.
  • 2012 / 05 — Déplacement du siège social de Kodaira-shi à Ōta-ku, Tokyo.
  • 2014 / 08 — L'entreprise est mise en faillite par le tribunal de Tokyo

Types de produits commercialisés[modifier | modifier le code]

Une chaîne Hi-Fi complète de 1980 (AU-317II)
Pré-amplificateur CA-3000
Récepteur quadriphonique QRX-9001
  • Amplificateurs et pré-amplificateurs (intégrés/puissance/tubes/transistors)
  • Enceintes acoustiques
  • Lecteurs de cassettes magnétiques
  • Platines vinyles et platines CD audio
  • Récepteurs/amplificateurs radio : stéréo et quadriphoniques
  • Téléviseurs haut de gamme
  • Mixeurs et égaliseurs audio
  • Émetteurs/Récepteurs Citizen-Band

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Peinture Japonaise de style Sansui

Innovations[modifier | modifier le code]

Parmi les innovations et inventions importantes, Sansui fut la première entreprise à créer le premier transformateur audio et le premier amplificateur haute tension tube-transistor[réf. nécessaire]. Elle a également été pionnière avec l'ingénieur Ryosuke Itô qui orientera ses travaux vers la quadriphonie pour proposer un son « Surround » dès 1970 grâce à la matrice QS (en) ainsi qu'en élaborant un protocole de transmission radio AM « stéréophonique » en 1976[7]. Le traitement numérique du son est introduit par la société en 1983.

Sansui proposera une série de concepts pour réduire la distorsion de ses amplificateurs, tels que le « Straight DC » en 1976, le « Diamond Differential » en 1979, le « Super Feedforward »[8],[9] en 1980 et le « Twin Diamond Balanced Drive »[10] en 1984.

Le mot « Sansui »[modifier | modifier le code]

Le terme « Sansui » est la prononciation japonaise du terme chinois 山水, shānshuǐ, « montagne et eau », qui fait référence aux Lavis (technique d'encre et d'eau) de paysage de la peinture du monde chinois. Ces dessins sont catégorisés dans la culture japonaise, dans les « Sumi-e » ou « suiboku-ga », du chinois 水墨画, shuǐmòhuà, « peinture d'encre à l'eau (lavis) » issus d'une technique de peinture monochrome ou polychrome et d'une forme de méditation, ils trouvent leurs origines dans les arts chinois (calligraphie, peinture et musique) importés en Corée, puis au Japon VIe siècle, par les moines du bouddhisme Chan (son en coréen, zen en japonais). Des moines du XVe siècle comme Sesshū Tōyō sont des représentations plus populaires aujourd'hui de ces arts.

Aussi, la devise de Mr. Kosaku, fondateur de l'entreprise, était : « La puissance potentielle du Ki (気) représentée par un cours d'eau (sui) associé à un principe immuable tel qu'une montagne (san) ».

Caisse de retraite Sansui Electric[modifier | modifier le code]

A partir du 1er janvier 1972, le fonds de pension Sansui Electric Co., Ltd. a été créé afin de stabiliser les moyens de subsistance des salariés âgés. La décision de dissoudre le fonds qui s’élevait à 110 millions de Yens a été prise en 2001 en raison de la détérioration des conditions financières, il fut redistribué aux employés et retraités inscrits dans les actifs éligibles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le texte de la section Une histoire en trois temps depuis "Avant et pendant la seconde guerre mondiale..." jusqu'à "...amplificateurs à transistors modernes." est une traduction de l'article publié en anglais sur un site de "The SoundTradition OBS, Inc.". L'auteur du texte original a obtenu un accord de publication de la part de Mr. Kuniyasu Motoki, manager de la fondation des retraites pour les employés de la Sansui Electric Co.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) Sansui Electric Co., Ltd, Sansui QS Tech Manual (QSD-1), (lire en ligne), A profile of the company that created the QS coding system, pp. 121-122
  2. (ja) 東京証券取引所 (Tokyo Stock Exchange) Section d'information des Compagnies cotées / 山水電気, page consultée le 19/09/2010.
  3. Differential amplifiers (lire en ligne)
  4. (ja) 日本労働年鑑 第57集 1987年版 The Labour Year Book of Japan 1987, page web de l'Institut de recherche social Ohara, Université Hōsei Consultée le 19/09/2010.
  5. (en) The New York Times / Company News, journal publié le 28 octobre 1989 Rubrique Business Consultée le 22/05/2011.
  6. (en) Bloomberg L.P / BusinessWeek, journal publié le 5 aout 2002 Rubrique Asian Business Consultée le 21/09/2010.
  7. AM Stereophonic transmission system (lire en ligne)
  8. Hans Fantel, « Sound; AN AMPLIFIER THAT GILDS THE LILY », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  9. (en) Douglas Self, Audio Power Amplifier Design, UK, Focal Press, (lire en ligne), pp. 91-92
  10. Hans Fantel, « SOUND; SEPARATE AMPLIFIERS JUSTIFY HIGH EXPECTATIONS », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]