Sansan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sansan
Sansan
Entrée ouest de Sansan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Mirande
Canton Auch-3
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Gers
Maire
Mandat
Jacques Sonilhac
2018-2020
Code postal 32260
Code commune 32411
Démographie
Gentilé Sansanais
Population
municipale
99 hab. (2017 en augmentation de 3,13 % par rapport à 2012)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 31′ 49″ nord, 0° 36′ 33″ est
Altitude 166 m
Min. 159 m
Max. 240 m
Superficie 3,7 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Sansan
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Sansan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sansan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sansan

Sansan (Sansan en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

Ses habitants sont les Sansanais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Sansan se situe dans le canton d'Auch-Sud-Est-Seissan et dans l'arrondissement d'Auch, dans l'aire urbaine d'Auch, dans la vallée du Gers. Elle se trouve à 14 km au sud d'Auch et à 4 km au nord de Seissan. Historiquement, Sansan fait partie du territoire de l'Astarac[1].

Situation de Sansan

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sansan[2]
Orbessan
Durban Sansan Traversères
Ornézan

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de Sansan est de 370 hectares et son altitude varie entre 159 et 240 mètres[3]. Le point culminant n'est autre que le célèbre site fossilifère de Campané[1], dans des faluns provenant de la sédimentation d'eaux calmes voire croupies - on y a retrouvé de nombreuses dents de Paleocarassius, l'ancêtre du carassin[4].

Le gisement de fossiles miocènes de Sansan est bien connu depuis 1804, avec notamment une molaire de mastodonte étudiée par l'anatomiste et paléontologue Georges Cuvier. Mais ce sont les découvertes d'Édouard Lartet à partir de 1833 qui font jouer au village un rôle important dans la paléontologie moderne[5]. Le site fossilifère fait partie du Muséum national d'histoire naturelle. Il est ouvert aux publics depuis 2018[6].

Sansan se situe en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[7].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune d'Ornézan est coupé en deux par le Gers, affluent de la Garonne, qui coule dans le sens sud-nord.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Entrée Est de Sansan
  • La D 929 traverse la commune du nord au sud, parallèlement à la rive gauche du Gers, en provenance d'Orbessan et en direction d'Ornézan ;
  • La D 106 traverse la commune du nord à l'est sur la rive droite du Gers, en provenance d'Orbessan et en direction de Faget-Abbatial ;
  • La D 504 part de Sansan au niveau de la D 929 vers l'ouest en direction de Durban.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sansan vient du patronyme latin Sancianus ou Santius, suivi du suffixe anum, sans doute le propriétaire du domaine situé en ce lieu à l'époque gallo-romaine[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 2014 Chantal Tachoires[9]    
2014 En cours Stéphane Augeard DVG Ingénieur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[11].

En 2017, la commune comptait 99 habitants[Note 1], en augmentation de 3,13 % par rapport à 2012 (Gers : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
223194212216213213197198184
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
165167163169151149146123112
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
108101899887101908687
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
9081981088992939395
2017 - - - - - - - -
99--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas d'école à Sansan. L'enseignement élémentaire est regroupé avec les communes d'Ornézan, Orbessan, Traversères, Boucagnères et Durban[14]. L'école maternelle est située à Orbessan tandis que l'école primaire se situe à Ornézan. Le centre de loisirs le plus proche est celui de Seissan[15].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale : 29 septembre[16].

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le site paléontologique de Sansan : fouillé par Édouard Lartet jusqu'en 1847, il a été déclaré utile pour la Science et est inscrit à l’Inventaire national du Patrimoine Géologique (InPG) comme site de niveau international. Ce site est le plus important gisement continental du Tertiaire moyen (époque du Miocène - environ 15 millions d’années), et est probablement l’un des trois gisements les plus célèbres au monde parmi les paléontologues[17]. Le Muséum national d'histoire naturelle a acheté quatre hectares de terrain en 1848 et supervise toutes les fouilles depuis cette date. Le gisement a été classé en août 1948[1],[18].

Ce site se trouve à 75 km au sud-est du site de fossiles de Montréal, également dans le Gers et de même inscrit à l’Inventaire national du Patrimoine Géologique (InPG) comme site de niveau international.

Église Saint-Michel : le clocher est d'époque romane (Xe siècle ou XIe siècle) mais le reste de l'église a été détruit et reconstruit au XIXe siècle[1].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Édouard Lartet (1801-1871) : paléontologue principal fouilleur du site de Sansan jusqu'en 1847.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Georges Courtès (dir.), Communes du département du Gers, vol. I : Arrondissement d'Auch, Auch, Société Archéologique et Historique du Gers, , 460 p. (ISBN 2-9505900-7-1, notice BnF no FRBNF39151085)
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Notice Cassini
  4. Les fossiles des vertébrés des Faluns du Val de Loire - Carpes, dans La mer de pierre... le temps ou la Loire était une mer.
  5. Jean-Guy Michard,Pascal Tassy, Alexandre Mille, Le Secret de l'Archeobelodon. Deux siècles d'enquête sur un fossile mythique, Belin, , 144 p.
  6. [1]
  7. Plan séisme
  8. Sansan sur valdegers.fr.
  9. Site de la préfecture - Fiche de Sansan
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. Ornézan. Les enfants du RPI fêtent Noël. La Dépêche, 25 décembre 2013.
  15. Ornezan/Orbessan. Ce qui change pour le RPI, La Dépêche du Midi, 31 aout 2013.
  16. Michel de La Torre, Gers : Le guide complet de ses 462 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5032-2, notice BnF no FRBNF35576310)
  17. Sansan - Musées, sites et collections paléontologiques. Dans La lettre de l'OCIM, mai - juin 2013.
  18. Classement du site de Campané : Fac-similé JO du 03/03/1949, texte 2322.