Sans canal fixe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SCF.

Sans Canal Fixe, abrégé par le sigle SCF, est un collectif français de documentaristes basé à Tours. Créée le [1], cette association loi de 1901 développe depuis lors des alternatives à la production et à la diffusion, pour accompagner des formes d’écriture et de pratiques cinématographiques singulières, affranchies des critères normatifs de la télévision et du cloisonnement en genres (fiction, documentaire, expérimental). Les réalisateurs du collectif choisissent de renouer avec une tradition de cinéastes-artisans.

Éducation à l'image[modifier | modifier le code]

Sans Canal Fixe met en place des activités d’éducation à l’image visant à permettre une meilleure appréhension du langage audiovisuel. En explorant les diverses phases de fabrication, de production et de réception des images, ces interventions s’appuient sur une donnée fondamentale : toute succession d’images est une construction, répondant à des choix et à la subjectivité des producteurs d’images.

À travers une géographie des différentes formes : films de fiction, films documentaires, journaux et reportages d’actualités, les interventions se concentrent sur la production du discours. Comment se fabrique-t-il, et pourquoi ? L’objectif est double : faire découvrir les possibilités offertes par le langage cinématographique, puis, par rebond, susciter une mise en doute du discours de la télévision. Ces activités prennent la forme de cours, d’interventions ou de réalisations de films dans le cadre d’ateliers documentaires.

Diffuseur public[modifier | modifier le code]

L’association organise des projections régulières afin de faire découvrir ses productions et celles d’autres réalisateurs indépendants dans des lieux aussi divers que les salles de cinéma ou de spectacle, les médiathèques, etc. Depuis 2004, elle organise un festival international proposant un panorama de films documentaires indépendants. Ces rendez-vous sont une correspondance permanente où les retours des spectateurs permettent aux réalisateurs de poursuivre et d'approfondir leur travail.

Cette préférence pour la diffusion en présence des réalisateurs est une suite logique de leur volonté d'offrir des cadres mieux adaptés à de nouvelles façons de faire des films. Le film retrouve ainsi son statut de proposition, en opposition à l’idée de « produit fini » qui émane de la diffusion télévisuelle et de plus en plus de la diffusion au cinéma.

Sans Canal Fixe développe des liens avec des réalisateurs, avec d’autres structures de production et de diffusion et participe à la mise en place d’un réseau alternatif de circulation des films.

Sans canal fixe intervient donc tant comme producteur-diffuseur de ses programmes, qu’en tant qu’association « ressource » pour la diffusion d’œuvres issues de ce que Patrick Leboutte nomme le « tiers état du cinéma », un secteur en redéfinition permanente.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sans canal fixe, sur le site du Journal officiel Associations.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]