Sanjuansaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sanjuansaurus gordilloi

Sanjuansaurus
Description de cette image, également commentée ci-après
Fossile holotype de Sanjuansaurus gordilloi.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre Saurischia
Famille  Herrerasauridae

Genre

 Sanjuansaurus
Alcober & Martinez[1], 2010

Nom binominal

 Sanjuansaurus gordilloi
Alcober & Martinez[1], 2010

Sanjuansaurus est un genre éteint de dinosaures saurischiens de la famille des herrérasauridés découvert dans la formation d'Ischigualasto, dans le nord-ouest de l'Argentine. Cette formation géologique date du Trias supérieur vraisemblablement du Carnien, soit il y a environ 230 millions d'années, faisant de Sanjuansaurus l'un des plus anciens dinosaures connus[1].

Une seule espèce est rattachée au genre : Sanjuansaurus gordilloii, décrite par Oscar Alcober et Ricardo N. Martinez en 2010[1].

Découverte[modifier | modifier le code]

Maxillaire du spécimen PVSJ 605.

Le genre Sanjuansaurus a été nommé et décrit en 2010 par Oscar Alcober et Ricardo Martinez. L'espèce type a été nommée Sanjuansaurus gordilloi en l'honneur de Raul Gordillo, préparateur de fossiles et artiste au musée de sciences naturelles de San Juan en Argentine. S. gordilloi est reconnue à partir d'un squelette partiel en partie articulé. L'holotype (PVSJ 605) consiste en un fragment de la mâchoire, la majeure partie de la colonne vertébrale, de l'axis à la partie antérieure de la queue, les omoplates, une ulna (cubitus), une partie du bassin, la plupart des os longs des jambes, et quelques autres os[1].

Ces restes fossiles ont été découverts en 1994 dans du grès gris-vert du membre Cancha de Bocas de la formation d'Ischigualasto, dans le parc provincial argentin d'Ischigualasto.

Datation[modifier | modifier le code]

Le fossile de Sanjuansaurus a été découvert environ 40 mètres au dessus de la base de la formation d'Ischigualasto. Un niveau de cendres volcaniques situé 20 mètres sous cette découverte a pu être daté par datation absolue à l'argon de 231,4 millions d'années. Sanjuansaurus est donc un peu plus récent que cette datation[2],[1]. Cette formation géologique a également livré des restes d'Herrerasaurus, un autre dinosaure primitif[3].

Description[modifier | modifier le code]

Reconstitution du squelette de S. gordilloi.

Sanjuansaurus avait une taille moyenne, comparable à celle d'Herrerasaurus, avec un fémur de 395 mm de long et un tibia de 260 mm. Sanjuansaurus et Herrerasaurus partagent de nombreuses similitudes dans la morphologie du crâne, des vertèbres cervicales, les vertèbres dorsales et des hanches, de l'omoplate, et les os de la hanche[1].

Classification[modifier | modifier le code]

Alcober et Martinez ont effectué une analyse phylogénétique et trouvé que Sanjuansaurus appartenait à la famille des herrérasauridés[1]. Ces paléontologues ont observé que Sanjuansaurus et Staurikosaurus, un autre genre de la même famille, partagent de nombreuses similitudes dans la morphologie des os de la hanche et le tibia[1]. Le pubis de Sanjuansaurus, contrairement à d'autres herrérasauridés, pointe vers le crâne. Dans l'analyse phylogénétique menée par Alcober et Martinez, Sanjuansaurus, Herrerasaurus et Staurikosaurus sont placés en polytomie, et la famille des Herrerasauridae est considérée comme le groupe le plus primitif des saurischiens, en dehors des Eusaurischia et des genres Eoraptor et Guaibasaurus, deux autres dinosaures primitifs[1].

Une autre analyse phylogénétique publiée en 2014 par Bittencourt et ses collègues place les Herrerasauridae en polytomie avec les théropodes et les sauropodomorphes, menant au cladogramme suivant[4]Sanjuansaurus est en groupe frère avec le genre Herrerasaurus :

Dinosauria

Ornithischia


Saurischia

Eoraptor



Sauropodomorpha


Herrerasauridae

Staurikosaurus




Herrerasaurus



Sanjuansaurus




Theropoda

Eodromaeus



Tawa



Neotheropoda





Paléoécologie[modifier | modifier le code]

Reconstitution de Sanjuansaurus dans son milieu naturel.

Des études suggèrent que le paléoenvironnement de la formation d'Ischigualasto était une plaine inondable volcanique[5], celle-ci étant située dans un bassin d’extension développé sur la marge sud-ouest de la Pangée, au début du Mésozoïque[6].

La végétation était composée de fougères (Cladophlebis), de prêles, et de conifères géants (Protojuniperoxylon). Ces plantes formaient des forêts d'altitude le long des berges des rivières[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j (en) Oscar A. Alcober et Ricardo N. Martinez, « A new herrerasaurid (Dinosauria, Saurischia) from the Upper Triassic Ischigualasto Formation of northwestern Argentina », Zookeys, vol. 63,‎ , p. 55-81 (PMCID 3088398, DOI 10.3897/zookeys.63.550, lire en ligne)
  2. (en) Renne PR, Mundil R, Balco G, Min K, Ludwig KR. (2010) Joint determination of 40K decay constants and 40Ar*/40K for the Fish Canyon sanidine standard, and improved accuracy for 40Ar/39Ar
  3. (en) Paul C. Sereno et Fernando E. Novas, « The complete skull and skeleton of an early dinosaur », Science, vol. 258, no 5085,‎ , p. 1137-1140 (PMID 17789086, DOI 10.1126/science.258.5085.1137, Bibcode 1992Sci...258.1137S)
  4. (en) J. S. Bittencourt, A. B. Arcucci, C. A. Marsicano et M. C. Langer, « Osteology of the Middle Triassic archosaur Lewisuchus admixtus Romer (Chanares Formation, Argentina), its inclusivity, and relationships amongst early dinosauromorphs », Journal of Systematic Palaeontology, vol. 0, no 3,‎ , p. 1–31 (DOI 10.1080/14772019.2013.878758)
  5. (en) Brian S. Currie, Carina E. Colombi, Neil J. Tabor, Todd C. Shipman et Isabel P. Montañez, « Stratigraphy and architecture of the Upper Triassic Ischigualasto Formation, Ischigualasto Provincial Park, San Juan, Argentina », Journal of South American Earth Sciences, vol. 27,‎ , p. 74-87 (DOI 10.1016/j.jsames.2008.10.004).
  6. (en) Carina E. Colombi, « Late Triassic environnmental evolution in southwestern Pangea: plant taphonomy of the Ischigualasto Formation », Palaios, vol. 23,‎ , p. 778-795 (DOI 10.2110/palo.2007.p07-101r)
  7. (en) Paul C. Sereno et Fernando E. Novas, « The complete Skull and Skeleton of an Early dinosaur », Science, vol. 258, no 5085,‎ , p. 1137-1140 (DOI 10.1126/science.258.5085.1137)