Sandrine Revel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sandrine Revel
Image dans Infobox.
Sandrine Revel à Saint-Malo lors de Quai des Bulles 2012.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Site web
Distinctions
Œuvres principales
  • Glenn Gould, une vie à contretemps (2015)

Sandrine Revel est une illustratrice et auteur de bande dessinée française née le à Bordeaux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Langon[1], Sandrine Revel passe trois ans à l'École des beaux-arts de Bordeaux et en sort diplômée[2]. En 1996 paraît son premier album, Jouvence La Bordelaise[2], sur des textes de Frédéric Bouchet et, en parallèle, elle dessine pour dans la presse pour Sud Ouest Dimanche et Milan Presse[2].

À partir de 1999, sur un scénario de Denis-Pierre Filippi, elle dessine la bande dessinée jeunesse Un drôle d'ange gardien[3]. L'album lui vaut le prix jeune espoir à Quai des Bulles en 2000[4] et, en 2001, le deuxième volume, Un zoo à New York, remporte le Prix Alph-Art jeunesse au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême[5].

L'année suivante, elle publie Le 11e jour, un témoignage des attentats du 11 septembre 2001[6]. Elle s'associe avec Claude Bourgeyx, qui écrit pour elle le scénario de Monsieur Régis, paru en 2009. L'année suivante, elle livre un ouvrage sur la réinsertion professionnelle d’un groupe de femmes[7] ainsi que Sorcellerie & dépendances, un récit parodique[8]. Sur un scénario de Marzena Sowa, elle dessine N’embrassez pas qui vous voulez, paru en 2012, et qui porte sur la Pologne à l'ère de Staline[9].

S'inspirant du spectacle d'Océanerosemarie, elle signe en 2013 La Lesbienne invisible, sur un scénario de Murielle Magellan[10]. En 2015, elle illustre l'ouvrage jeunesse Le voyage de June écrit par Sophie Kovess-Brun, et édité aux éditions Des ronds dans l'O. Le livre évoque l'homosexualité féminine et l'homoparentalité[11], par le biais des « deux mamans[11] » de June[12]. La même année paraît une biographie sur Glenn Gould : Glenn Gould, une vie à contretemps, qu'elle a scénarisé et illustré[13]. Cet ouvrage lui vaut en 2016 le Prix Artémisia[14].

En 2018, elle écrit et dessine Pygmalion[15]. Trois ans plus tard, elle livre une biographie de Tom Thomson : Tom Thomson, esquisses d'un printemps[16]. En 2020, sur un scénario d'Isabelle Bauthian, elle dessine Chroniques de San Francisco[17].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Albums jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Série Un drôle d'ange gardien, scénario de Denis-Pierre Filippi, Delcourt
    1. Un drôle d'ange gardien, 1998 (ISBN 2-84055-273-6)
    2. Un zoo à New York, 1999
    3. Diablo et Juliette, 2000
    4. Des vacances d'enfer, 2001
    5. Le voleur d'étoiles, 2001
    6. Le démon chinois, 2004
    7. Le Nuage-Danse, 2008
  • Le jardin autre monde, scénario de Denis-Pierre Filippi, Delcourt, 2006
  • Les Petits chats carrés : Petitchat et la lune, avec Myriam Revel, Carabas jeunesse 2007 (ISBN 9782351002568)
  • Un amour de pou, texte de Gudule, Glénat, 2007 (ISBN 9782723457781)
  • Le voyage de June, écrit par Sophie Kovess-Brun, Des ronds dans l'O, 2015

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Diablo à l'école », Sud Ouest,‎ .
  2. a b et c (en) « Sandrine Revel », sur Lambiek comiclopedia.
  3. Sonia Sarfati, « Ange ou démon? », La Presse,‎ .
  4. « Saint-Malo. Femmes de bulles », Le Figaro,‎ .
  5. « Bande dessinée - Les prix d'Angoulême », Le Soir,‎ .
  6. Philippe Guillaume, « L'indicible vu par l'intime », Les Échos,‎ .
  7. A. Perroud, « Résurgences, Femmes en voie de resociabilisation », sur BD Gest', .
  8. Benjamin Roure, « Sorcellerie et dépendances », sur BoDoï, .
  9. Mélanie Monroy, « N’embrassez pas qui vous voulez », sur BoDoï, .
  10. S. Salin, « La lesbienne invisible », sur BD Gest', .
  11. a et b « Livres : Les coups de cœur de TULITU », Têtu,‎ (lire en ligne).
  12. Romain Gallissot, « Hey Jude ! », sur BoDoï, .
  13. Laurence Le Saux, « La bédéthèque idéale #86 : les variations de Sandrine Revel sur Glenn Gould », Télérama,‎ (lire en ligne).
  14. a et b Camille Cornu, « Sandrine Revel, prix Artémisia 2016, mention spéciale à Théa Rojzman », sur ActuaLitté, .
  15. Frédérique Pelletier, « Pygmalion : melomania », dBD, no 125,‎ , p. 115.
  16. Lucie Servin, « Tom Thompson, esquisses de printemps : ce que la nature chuchote », Les Cahiers de la bande dessinée, no 9,‎ , p. 162-163.
  17. Jean-Laurent Truc, « Chroniques de San Francisco, et des jours heureux », sur ligneclaire.info, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]