Sandrine Naguertiga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sandrine Naguertiga
Sandrine Naguertiga.jpg
Sandrine Naguertiga en 2018.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Sandrine NaguertigaVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
L'AfroptimisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Site web
Blog officiel
Distinction
Les 100 Africains de l'année (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Sandrine Naguertiga, née le à N'Djaména, est une entrepreneure et blogueuse franco-tchadienne se définissant comme une « Afroptimiste ». Elle fait partie des 100 Africains de l'année 2019 sélectionnés par le magazine ''New African'' (en).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Sandrine Naguertiga est née le à N'Djaména, capitale du Tchad. Après quelques années passées en Côte d'Ivoire, sa famille s'installe en France[1]. Elle est diplômée d’un DEUG obtenu à l'université Panthéon-Sorbonne, d’une licence de l'École nationale d'assurances de Paris-La Défense et d’un master obtenu à l’école de commerce ESA Business School[2],[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir travaillé en France, Sandrine Naguertiga crée une société de services dédiée aux porteurs de projets pour aider la jeunesse africaine. Elle est à l’initiative du blog entreprendrelafrique.com et intègre, en 2016, la cinquième édition de Mondoblog, le réseau de blogueurs francophones de Radio France internationale[4]. De retour au Tchad en , elle crée la plateforme « Entreprendrelafrique », un incubateur média qui accompagne les projets orientés vers les nouveaux médias et nouvelles technologies de l’information et de la communication[4],[5],[6].

En 2016, elle concourt pour devenir ambassadrice Women All Over the Universal World (WAOUW) fait partie des seize candidates présélectionnées pour la demi-finale[7],[8]. En 2017, à Abidjan, elle est l'une des quatre personnalités féminines nominées lors de la cinquième édition de la soirée Superwoman[a],[9],[10]. Cette même année, elle est finaliste de la première édition du concours de rédaction d’articles « Ils font l’Afrique »[11]. En 2019, elle est l'une des deux organisatrices du WAOUW[12]. Le magazine ''New African'' (en) la sélectionne parmi les 100 Africains de l'année 2019[13],[14].

Engagements[modifier | modifier le code]

De façon à aider les jeunes africaines, elle lance en 2019 le hashtag #regleecommeelle pour dénoncer les tabous des règles en Afrique[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La soirée Superwoman a pour but d’écouter des histoires de femmes, de pouvoir s’en inspirer, de tirer des leçons pour se motiver.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « [Superwoman] Sandrine Naguertiga, les TICS n’ont plus de secrets pour elle. », sur le site ayanawebzine.com, (consulté le 25 octobre 2019).
  2. Trombinoscope de la promotion 2011 de l'École nationale d'assurances.
  3. Qui suis-je.
  4. a et b « Sandrine Naguertiga, jeune entrepreneure et blogueuse à succès », sur le site lesdirigeantes.com, (consulté le 25 octobre 2019).
  5. « Sandrine Archives », sur Tech en Afrique (consulté le 6 février 2019).
  6. « Jamaafunding », sur Jamaafunding (consulté le 6 février 2019)
  7. « Iyalat : Sandrine Naguertiga parmi les 16 candidates de Women All Over the Universal Word 2016 », sur le site tchadinfos.com, (consulté le 25 octobre 2019).
  8. Iyalat : Sandrine Naguertiga parmi les 16 candidates de Women All Over the Universal Word 2016.
  9. Armand Tanoh, « Côte d’Ivoire : La 5ème soirée des « Superwoman » se tient le 8 mars à Abidjan », sur le site ladiplomatiquedabidjan.com, (consulté le 25 octobre 2019).
  10. « Abidjan: Superwoman, la soirée qui booste les femmes », sur le site de l'agence d’information d’Afrique Centrale, (consulté le 25 octobre 2019).
  11. « Concours « Ils font l’Afrique » d’AfricaTop Success : Découvrez les finalistes ! », sur le site africatopsuccess.com, (consulté le 25 octobre 2019).
  12. « WAOUW, une élection pour distinguer l’excellence des femmes », sur le site toumaiwebmedias.com/, (consulté le 25 octobre 2019).
  13. Les 100 Africains de l'année in magazineNew African [lire en ligne].
  14. Scan de la page de ce magazine.
  15. Emmanuelle Bastide, « Sandrine Naguertiga, jeune entrepreneure et blogueuse à succès », sur le site de la chaîne Radio France International, (consulté le 25 octobre 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]