Sandra Kobanovitch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sandra Kobanovitch
Description de cette image, également commentée ci-après
Sandra Kobanovitch en mars 2019.
Nom de naissance Sandra Kobanovitch
Surnom Sandra-Jessica Koban
Naissance
Rueil-Malmaison, France
Nationalité Drapeau de France Française
Profession Réalisatrice
Scénariste
Site internet www.youvoifilms.com

Sandra Kobanovitch, également connue sous le pseudonyme de Sandra-Jessica Koban (née en à Rueil-Malmaison) est une réalisatrice, actrice et scénariste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sandra Kobanovitch naît en à Rueil-Malmaison[1] dans les Hauts-de-Seine.

Son parcours est marqué par une enfance dramatique[1],[2],[3]. À l'âge de trois ans, sa mère devient tétraplégique à la suite d'une tentative de suicide ; elle meurt un an plus tard[2]. Son père étant en prison, Sandra se retrouve seule avec sa sœur aînée qui souffre d'un handicap mental. Elles sont toutes les deux prises en charge et élevées par leurs grands-parents maternels, à Évreux[1],[2],[3].

Sandra Kobanovitch en 2016.

Sandra Kobanovitch se met à écrire très jeune, des textes empreints de rage et de colère qui sont jugés trop sombres par ses professeurs[2]. Adolescente, elle est renvoyée de plusieurs établissements scolaires et se retrouve placée un temps en famille d'accueil[1]. À sa majorité elle commence de petits boulots en région Parisienne, sans perdre de vue le cinéma[1]. Elle écrit de nombreux scénarios, se servant de son histoire pour créer ses personnages[2].

En , âgée de 22 ans, elle emprunte de l'argent et réalise son premier court métrage : Scratch, l'histoire d'une rencontre entre une jeune femme paumée et une vieille prostituée[4].

Ce premier film est présenté au Short film corner du Festival de Cannes[5],[6]. Elle joue également dans son film, avec Grégory Gatignol (connu pour son rôle dans Les Choristes)[4].

La même année, elle rencontre l'acteur Samy Naceri à Cannes pendant la période du festival. Elle lui propose le premier rôle de son prochain court métrage : Heliopsis, dont le sujet est la réinsertion post-carcérale[7]. Samy Naceri accepte d'endosser le rôle difficile d'un ancien détenu[7].

Sandra Kobanovitch est soutenue financièrement par la ville de Nanterre qui lui offre 4 000 euros pour réaliser Heliopsis, sur un budget total de 13 000 euros[7].

En , le film Heliopsis est sélectionné au festival Women in Film[n 1] de Vancouver au Canada[8]. À cette occasion il est récompensé du "Best Cinematography Award"[9],[10]. Il est également sélectionné pour le Prix Henri-Langlois 2016[11].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :