Sanctuaire faunique Eagle Nest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sanctuaire faunique Eagle Nest
Catégorie UICN IV (aire de gestion des habitats/espèces)
Identifiant 62666
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État Arunachal Pradesh
District West Kameng
Coordonnées 27° 06′ 00″ N 92° 24′ 00″ E / 27.1, 92.427° 06′ 00″ Nord 92° 24′ 00″ Est / 27.1, 92.4
Superficie 217 km2[1],[2]
Création 1989[2]
Administration Gouvernement de l'Arunachal Pradesh

Géolocalisation sur la carte : Inde

(Voir situation sur carte : Inde)
Sanctuaire faunique Eagle Nest

Le sanctuaire faunique Eagle Nest (anglais : Eagle Nest Wildlife Sanctuary) est le nom d'une aire protégée indienne (Wildlife Sanctuary) située dans l'État de l'Arunachal Pradesh en Inde, entre les hauts plateaux himalayens et la vallée du Brahmapoutre. Cette aire protégée est remarquable par l'extraordinaire variété, le nombre et l'accessibilité des espèces d'oiseaux. Eaglenest fait partie du complexe du Kameng protected area complex qui forme la plus grande zone protégée de l'Arunachal Pradesh.

Histoire du sanctuaire[modifier | modifier le code]

Le nom de ce sanctuaire dérive de la Red Eagle Division de l'armée indienne, qui établit ses quartiers dans cette zone dans les années 1950.

Situation politique[modifier | modifier le code]

Au nord, le district de Tawang est revendiqué par la Chine

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le sanctuaire faunique Eagle Nest est situé à l'ouest de l'Arunachal Pradesh dans le district de Kameng ouest. Il se juxtapose avec le Sessa Orchid Sanctuary au nord-est, le Pakhui Wildlife Sanctuary qui traverse la rivière Kameng à l'est. Cette aire protégée est partie intégrante de la Kameng Elephant Reserve. Eaglenest est délimitée au nord par le Eaglenest Ridge et la Reserved Forest de la communauté Bugun. Le sanctuaire est bordé à l'est par la rivière Bhareti et au sud-est par la Balipara reserved forest. À l'ouest sa limite est fixée par la frontière avec le Bhoutan. Il n'existe pas de frontière naturelle au sud, les limites de l'aire étant fixées à environ 27° de latitude nord.

Le sommet le plus haut se situe à 3250 mètres et forme un obstacle majeur à la mousson qui monte vers le nord. Aussi les crêtes sud peuvent recevoir plus de 3000 millimètres de pluie tandis que celles du nord ne reçoivent que 1500 mm[3].

Le sanctuaire est irrigué par de nombreux cours d'eau, dont la rivière Tippi, qui vont grossir plus ou moins directement le Brahmapoutre.

Occupation humaine[modifier | modifier le code]

Une route forestière traverse le sanctuaire montant jusqu'au col d'Eaglenest à 2 800 m d'altitude. Cette route est ouverte aux militaires, scientifiques mais aussi aux écotouristes[4]. Le sanctuaire abrite les ruines de Rupa.

L'environnement[modifier | modifier le code]

La flore[modifier | modifier le code]

Ses habitats sont variés, ils sont formés par des forêts subtropicales aux milieux d'altitude, en passant par la forêt de nuage.

La faune[modifier | modifier le code]

Bon nombre de taxons ne sont probablement pas encore décrits.

Les insectes[modifier | modifier le code]

Eaglenest abrite au moins 165 espèces de lépidoptères dont Bhutanitis lidderdalii et Neorina patria[5].

Les reptiles et amphibiens[modifier | modifier le code]

Eaglenest abrite une grande variété de reptiles et d'amphibiens dont au moins 34 espèces d'amphibiens, 24 espèces de serpents et 7 espèces de lézards dont 3 de geckos, 3 Agamidae et 4 Scincidae. Certaines espèces extrêmement rares y vivent comme le Mictopholis austeniana, dont on pensait qu'il avait disparu et qui a été retrouvé après 125 ans. Le serpent Dinodon gammiei, dont il n'existe que 5 spécimens connus par la science, y vit. Le lézard Japalura andersoniana, les serpents Oligodon cinereus et Pareas monticola, également très rares y vivent. Certaines espèces d'Amphiesma observées ne sont toujours pas définitivement identifiées en 2008.

Les oiseaux[modifier | modifier le code]

454 espèces d'oiseaux dont 3 espèces de cormorans, 5 de hérons, 4 canards, 33 rapaces dont 10 Strigidae, 10 Phasianidae, 3 Rallidae, 6 Charadriidae, 7 Scolopacidae, 2 goélands, 14 pigeons, 3 perroquets, 15 Cuculidae, 2 podarges, 4 Apodidae, 2 trogons, 7 martins pêcheurs, 2 guêpiers, 2 Coraciidae, plusieurs sous-espèces de huppes, 4 Calaos, 14 Picidae, 2 Eurylaimidae, 2 Pittidae, 2 Alaudidae, 6 hirondelles, 7 Motacillidae, 9 Campephagidae, 9 bulbuls, 4 Irenidae, 3 Laniidae, 3 accenteurs, 46 Turdinae, 65 Muscicapidae, 6 Paradoxornithidae, 31 parulines, 25 moucherolles, 10 Paridae, 5 Sittidae, 3 Certhiinae, 5 Dicaeidae, 8 Nectariniidae, 3 Emberizinae, 14 pinsons, 2 Estrildidae, 3 moineaux, 5 Sturnidae, 2 Oriolidae, 7 Dicruridae, 9 Corvidae[6].

On y aperçoit donc Tragopan de Temminck, cigogne noire, Ibis à tête noire, Grue à cou noir, Bec-d'ibis tibétain, Œdicnème criard et le Garrulaxe des Buguns qui a été découverte en 1995, de nouveau observés et décrits en 2006 par Ramana Athreya[7].

On note notamment la formation de groupes mixtes d'espèces forestières, composés de parfois 20 espèces.

Les mammifères[modifier | modifier le code]

Eaglenest abrite au moins 15 espèces de mammifères, dont certains sont menacés comme le semnopithèque à bonnet, le tigre du Bengale, l'éléphant d'Asie, le Panda rouge, l'ours noir d'Asie, le macaque d'Assam le macaque d'Arunachal et le Gaur.

Cette zone est extrêmement importante pour l'avenir de l'éléphant d'Asie. Les éléphants passent régulièrement des plaines de l'Assam vers l'Eaglenest en été, à la plus haute altitude que les éléphants peuvent atteindre en Inde. Les ravages causés par les éléphant sur les cultures provoquent à ces endroits des tensions pouvant pousser les hommes à les tuer. Les éléphants sont alors poussés à rester plus longtemps en montagne, détruisant leur environnement en épuisant leurs ressources.

Le parc[modifier | modifier le code]

La gestion de la faune[modifier | modifier le code]

Eaglenest n'est physiquement protégé du braconnage et la déforestation que par son isolement et la mauvaise qualité des routes menant à l'intérieur de celui-ci. Il est administré par un Conservateur des forêts divisionnaire basé à Seijusa qui est également le gestionnaire de la Reserve Tiger du sanctuaire de Pakhui. Il est assisté d'une Range Forest office à Singchung et de deux Beat Forest Office dont un à Ramalingam, une commune proche de Singchung, et l'autre à Khellong. Il n'y a en principe aucune présence humaine dans le sanctuaire.

L'absence d'établissement d'humain à l'intérieur du sanctuaire réduit les problèmes de chasse.

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Guwahati est à moins de cinq heures de route.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « biodiversity »
  2. a et b (en) « National Wildlife Database: List of Protected Areas in India », sur Wildlife Institute of India (consulté le 25 octobre 2010)
  3. Choudhury A. 2003: Birds of Eaglenest Wildlife Sanctuary and Sessa Orchid Sanctuary, Arunachal Pradesh, India. Forktail 19:1
  4. Official website of West Kameng District (6/21/2007) Geography
  5. Athreya, R. (2006) Eaglenest Biodiversity Project − I (2003 – 2006): A report submitted to the Forest Department of the Government of Arunachal Pradesh, India, and the Rufford-Maurice-Laing Foundation (UK). Kaati Trust, Pune. Conservation resources for Eaglenest wildlife sanctuary.
  6. Athreya Ramana (4/13/2005) Birds of W. Arunachal Pradesh, Checklist, Kaati Trust, Pune Eaglenest record (E)
  7. Athreya, R. (9/8/2006) A new species of Liocichla (Aves: Timaliidae) from Eaglenest Wildlife Sanctuary, Arunachal Pradesh, India Indian Birds 2 (4): p82-94

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]