San Nicolás de los Arroyos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
San Nicolás de los Arroyos
Image dans Infobox.
Géographie
Pays
Province
Partido
Capitale de
Altitude
17 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Démographie
Population
160 000 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Jumelage
Histoire
Fondation
Identifiants
Code postal
2900Voir et modifier les données sur Wikidata
Indicatif téléphonique
336Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

San Nicolás de los Arroyos est une ville en Argentine, située dans la province de Buenos Aires. C'est le chef-lieu du partido de San Nicolás.

En 1983, des apparitions mariales sont déclarées dans la ville. Celles-ci sont reconnues officiellement comme « authentiques » par l'évêque du lieu en 2016. En 1986 un grand sanctuaire est mis en construction pour accueillir les pèlerins qui se pressent par milliers pour vénérer la Vierge du Rosaire de San Nicolas. Le sanctuaire est terminé en 1990, le pèlerinage attire chaque année des centaines de milliers de pèlerins venant de tout le pays, et même de l'étranger.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fut fondée le par Rafael de Aguiar, qui l'aurait nommée d'après le saint San Nicolás de Bari. Charles Darwin y passa le lors de son tour du monde.

En 1983, une habitante, Gladys Herminia Quiroga de la Motta, mère au foyer, déclare être témoins d'apparitions mariales.d'apparitions de la Vierge Marie. La Vierge, sous le visuel de Notre-Dame du Rosaire, et portant l'Enfant-Jésus, lui apparait à de très nombreuses reprises, lui délivrant 1 800 messages ou citations bibliques[1],[2].

Très vite informé, l'évêque du lieu, Mgr Dominique Salvador Castagna (es), ouvre une première enquête canonique qui étudie les faits et « les messages » transmis par la voyante, mais il ne prend pas de décision à l'issue. L'évêque met en place un accompagnement pastoral des fidèles (qui commencent à se rassembler autour de la voyante) pour accompagner le mouvement de dévotion. Au tout début de 1986, un premier pèlerinage mensuel est organisé par les fidèles, et très vite celui-ci rassemble des dizaines de milliers de pèlerins. L'évêque y prend part dès la première année[1],[3]. Les apparitions de la Vierge ont été officiellement reconnues, dimanche , par l’évêque diocésain, Mgr Hector Sabatino Cardelli (es), dans son homélie lors la fête de la Sainte Trinité[2].

Description[modifier | modifier le code]

San Nicolás est à 220 km au nord-ouest de la capitale de l'Argentine, Buenos Aires. La ville est entourée de pampa ondulada, portion non plane comme le reste de la pampa, mais ondulée.

Elle comptait 145.821 habitants en 2010. Ceux-ci vivent avant tout du port et de l'industrie (métal, agroindustrie) de la ville.

La ville est aussi le siège d'un évêché et possède à ce titre une cathédrale.

Le sanctuaire de Notre-Dame du Rosaire a été créé à la demande de la voyante Gladys Herminia Quiroga de la Motta. Le Mgr Dominique Salvador Castagna, évêque du lieu pose la première pierre du sanctuaire[1]. Les travaux débutent le 13 octobre[3]. La première partie du sanctuaire est consacrée par l’évêque le et les travaux sont complètement terminés en 1990[2].

Le sanctuaire est un des lieux de pèlerinage les plus fréquenté d'Argentine accueillant chaque année des centaines de milliers de pèlerins venant de tout le pays et de l'étranger. L'accueil des pèlerins et la prise en charge des malades est assurée par les Fils et les Filles de Marie, un institut de vie consacrée fondé en 1987. Un bureau médical est institué, pour gérer les déclaration de « miracles médicals », tout comme cela est fait à Lourdes[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire des apparitions de la vierge, Fayard, coll. « Bibliothèque de culture religieuse », , 1432 p. (ISBN 978-2-213-67132-1), p. 1305-1306.
  2. a b et c Anita Bourdin, « La Vierge du Rosaire est apparue en Argentine », Zénit,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. a b et c Joachim Bouflet, Dictionnaire des apparitions de la Vierge Marie : entre légende(s) et histoire, Paris, Cerf, , 960 p. (ISBN 978-2-204-11822-4), p. 54-56.
  4. (es) « Multitudinaria muestra de fe por la Virgen María », La Nation,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]